Sous les Landes, la plage #EnFranceAussi

Ce mois-ci, pour notre RDV #EnFranceAussi, orchestré par Sylvie du blog le Coin des Voyageurs, c’est Cécile, du blog Famille France Trotteuse, qui a choisi le thème : Les belles plages françaises.

Je ne vais pas vous faire le numéro de la blogueuse indécise, car à la vue du sujet, j’ai décidé immédiatement de vous parler des plages landaises.

Pour ceux qui auraient quelques difficultés à situer le département des Landes, je vous propose de faire un point carte avant de commencer.

Où sont les Landes ?


À quoi ressemblent-elles ?

Bien que très proche des montagnes, le département des Landes est un territoire terriblement plat, au paysage assez uniforme : pinèdes et champs agricoles se succèdent sur des kilomètres, ne laissant aucune place à l’imagination … Ce paysage, forgé par l’Homme, n’a rien à voir avec la nature qui s’étalait là il y a 150 ans.

Avant le XXe siècle, la région était couverte à 70% de landes (d’où son nom …), entretenues pour l’élevage des moutons. Une fois les moutons passés de mode, l’Homme y a planté des hectares de pins pour stabiliser et assainir les sols …

Une plantation intensive qui a complètement modifié le visage de ce territoire, mais aussi son écosystème. Le pin étant un boit-sans-soif, stérilisant les sols par la perte de ses aiguilles : en bref, les forêts de pin c’est agréable pour faire du vélo, mais ce n’est pas terrible pour la terre qui les abrite.

Et ses plages alors ?

Il va sans dire qu’il n’y a rien à redire sur les plages landaises ! Elles sont immenses et magnifiques.

Nombreux sont les Toulousains, comme nous, qui ont passé sur les plages landaises leurs premiers étés de liberté. Chaque nom de village évoque pour nous une nuit qui résonne de rires, ou des anecdotes dans lesquelles il est souvent question d’un mec qui dort dans un fossé (ce qui se passe dans les Landes reste dans les Landes).

Déjà, quand j’étais petite, nous allions camper dans les Landes ; à l’époque cette région me semblait la plus agréable de France : installée dans un hamac, à l’ombre de la pinède, la vie était douce.

Ces dernières années, nous y sommes allés à deux reprises : une fois au printemps sous un ciel capricieux, et une autre fois l’été sous un ciel éclatant. Deux week-ends, deux plages.

Soorts-Hossegor (mai 2015)

La station balnéaire de Soorts-Hossegor a été construite au début du XXe siècle par (et pour) la bourgeoisie parisienne ; pendant de longues années, elle reste l’apanage de l’élite (les villas aux alentours en sont d’ailleurs le meilleur témoignage), et ce malgré la multiplication des projets immobiliers. Aujourd’hui, les surfeurs ont pris le pouvoir sur la plage centrale, et l’ambiance y est agréable et détendue.

plage centrale - Soorts-Hossegor en panoramique

Et si par beau temps, la plage est vite bondée malgré sa grande taille, quand le ciel est gris, elle devient le terrain de jeux des promeneurs solitaires 🙂

plage centrale - Soorts-Hossegor

Vieux-Boucau-Les-Bains (juillet 2016)

Si nous aimons bien Soorts et les autres villages alentour (dont je ne n’ai pas de photo bien sûr, sinon ce ne serait pas drôle), notre préférence va depuis toujours à Vieux-Boucau. Nous y avons souvent séjourné, car le village est agréable, peut-être « plus authentique » qu’ailleurs sur la côte … alors qu’il est tout aussi récent.

Vieux-Boucau signifie « vieille embouchure », un nom qui n’a rien de farfelu puisque, à l’origine, c’est ici que se jetait l’Adour, qui fut détourné au XVIe pour l’amener jusqu’à Bayonne afin d’offrir à la commune un accès direct à l’océan. Vieux-Boucau ne s’est donc pas bucoliquement construit au bord d’une rivière, mais entre d’immenses dunes et le lac artificiel d’un complexe touristique !

Sa plage, comme celles des villages voisins, est immense et envahie de surfeurs de tout âge 🙂

De Soorts-Hossegor à Biscarosse, les plages sont sensiblement les mêmes : longues, larges et pleines de surfeurs ! Elles attirent également les familles cyclophiles (pas sûre de l’existence de ce mot !), puisque le terrain, particulièrement plat, a permis l’aménagement de nombreuses pistes cyclables.

À noter qu’il y a de nombreux étangs et lacs à l’arrière des dunes, où il fait bon pêcher ou/et se baigner. Ce sont souvent des lieux plus attrayants pour les familles avec de jeunes enfants, car il faut bien l’avouer : l’océan dans les Landes n’a rien d’une gentille piscine. 🙂

Mais les plages landaises restent un cadre superbe pour de belles balades les pieds dans le sable, les yeux dans l’eau :p



Ce mois-ci, notre partenaire Gallimard Loisirs, vous propose de gagner le GéoGuide Bordelais-Landes (ça tombe bien !!). Pour tenter de le remporter, laissez un commentaire ci-dessous et sous le post dédié sur la page facebook #EnFranceAussi.

geoguide bordelais landes

C’était un article #EnFranceAussi



plages landaises

FIN

Aimer c'est partager !

40 commentaires sur “Sous les Landes, la plage #EnFranceAussi

  1. J’ai vu ça dans ma boîte mail, j’étais obligée de cliquer tout de suite, en pyjama avant le petit déj tout ça 😉 Les plages landaises… toute mon adolescence. J’ai passé presque tous les ans une semaine à Hossegor. j’ADORE la région. Et ce que tu racontes sur l’ambiance des étés… les potes, l’insouciance, camping dans la pinède, le surf… oui oui oui ! Bouffée de nostalgie en te lisant. J’adore ce coin.

    1. Peut-être faisions nous du camping au même endroit eu même moment il y a quelques années !! Bon j’en doute en fait, parce que tu es plus jeune que moi quand même 🙂

  2. Salut Michka, bon autant te le dire tout de suite, je laisse un commentaire car j’ai décidé de gagner le GeoGuide ce mois-ci vu que je ne peux par participer. Tu sais que je n’ai jamais mis les pieds sur le côté Atlantique, enfin du moins en-dessous de la Bretagne. A 30 ans c’est la honte quand même. Enfin bref, bises et à bientôt !

    1. Ouais, c’est vrai que c’est bien la honte !! Je ne sais pas si tu mérites le guide … et puis tu voudrais pas gagner tous les mois, non ??!

  3. Ah les Landes que de souvenirs la bas….Quand j’étais jeune c’est à dire il n’y pas si longtemps que cela (25-30 ans environs !!) Je partais tout les étés en vacances dans les Landes en camping. Toujours au bord d’un lac car en ce temps là mon père soixante-huitare dans l’âme faisait de la planche à voile et ce la jouait papa-baba cool en short fluo des années 80 en écoutant Indochine et téléphone à plein tube !! Bref ceci explique surement mon côté un brun aventurière à la limite de koh-lanta parfois car quand tu as passés toutes ces années autour de Biscarosse, Aureilhan Arcachon et Mimissan à marcher dans les dunes parque forcement pas question d’aller dans une plage en pleine ville bondée de monde. On garait la voiture le long d’une route dans les forêts de pins et on marchait (me semblait-il des heures) à travers forets et dunes, on traversait même parfois des voies ferrées pour atteindre une plage déserte avec des vagues immenses !!! Ça me parait complètement fou aujourd’hui je ne me verrait faire traverser des voix ferrées à mes enfants et encore moins les lancer dans l’océan atlantique à 6 ans sans brassards sur une plages sans surveillances sans chapeau lunettes crème solaire……avec les baïnes en plus ohhhh mon dieu !!! Mais moi j’en garde aujourd’hui de doux et merveilleux souvenirs. Comme dirait Christophe Maé « il est où le bonheur ? » en ce temps là il était dans les Landes c’est certain 🙂 🙂 Voila j’ai fait ma petite thérapie post enfance merci Mitchka 😉 😉

    1. et bien que d’aventures t’as fait vivre ton père !!! moi aussi quand j’étais petite, j’avais l’impression que mes parents me faisaient marcher 1000 ans pour arriver à la plage … et les dunes : des everest en puissance oui !! 🙂

  4. Je m’y vois bien, par ciel gris, solitaire parmi les promeneurs solitaires.
    Remarque par beau temps aussi mais à petites doses.
    Cette vague punaise ça claque. Jolies photos que tu nous présentes là.

    1. oui, tu le sais, moi aussi je suis plus « promeneur solitaire par temps couvert » que cul nu on the beach … mais bon les deux ont leurs chouettes côtés 🙂

    1. Oui, j’ai voulais parler de Moliets mais je n’avais pas de photo … mais c’est vrai que c’est une belle plage aussi 🙂

      et effectivement, les coins sauvages devant rester sauvages … chuuuuutttt !!

  5. Est ce parce que c’est plat que je ne connais pas les Landes, moi qui aime plus les paysages avec du relief ? Nous avons par contre souvent traversé la région pour aller en vacances, mais nous n’avons fait que passer, sans jamais nous arrêter. Un coin à découvrir pour moi donc… Merci pour ce partage.

    1. ah oui c’est sur que les randonneurs comme toi ne trouvent pas leur compte dans le coin … mais pas trop dans le Pays Basque il y a de quoi faire …. mais tu le sais déjà 😉

  6. Tes photos de surfeurs sont superbes !
    J’ai habité quelques temps à Pau, et je suis descendue quelque fois sur les côtes landaises. Les plages sont vraiment immenses et très agréables je le reconnais.

    1. ça c’est parce que les photos ont été prises très tôt le matin, genre 10h … mais l’après-midi, c’est noir de monde. En même temps, pourquoi les gens iraient dans des endroits moches 🙂

  7. Un petit gateau au chocolat m’aurai bien fait plaisir.. mais je vais me contenter de ces jolis souvenirs que tu fais remonter aujourd’hui. J’ai découvert le Vieux Boucau en hiver, nous avions ces immensités de plage pour nous tous seuls, j’avais moins de 10 ans mais je me souviendrais toujours de cette sensation de liberté, d’être seule au monde, j’ai tellement adoré! Habituée des montagnes, je découvrais l’infini… et j’ai besoin de retrouver ça au moins une fois par an
    Et puis l’été nous étions un peu plus haut, du côté de Lacanau, mais l’ambiance festive, mes premiers émois d’adolescente me mettent la patate pour commencer la semaine! Merci pour cet article, pour ce délicieux retour en arrière, pour le géoguide à gagner et pour je pense l’idée destinatation de l’été 2018!
    Belle journée

  8. Comme je suis une bille, je n’ai pas encore participé au rendez-vous mais j’avais pensé parler des plages des landes, moi aussi j’y ai passé beaucoup de samedi pendant mon enfance bordelaise 🙂 De bons souvenirs que tu me ramènes là !

Un commentaire = un gâteau au chocolat (non c'est pas vrai mais laissez nous un petit mot quand même)