Venise – seuls au monde

En allant en Slovénie, nous nous étions arrêtés à Vérone une nuit, et quand l’heure fut venue de faire le chemin dans l’autre sens, c’est à Venise que nous avons décidé de faire une halte.

Venise en plein mois d’août. L’idée du siècle, en somme.

Sur le pont qui relie la Sérénissime au reste du monde (la via della Libertà – ça veut tout dire !), le silence règne dans la voiture. Ce stop à Venise était mon idée (vous n’en doutiez pas), mais là, tout de suite, dans la chaleur pesante de l’été, je me demande ce qu’on vient faire là.

Il y a 30 ans (putain 30 ans !), j’avais visité Venise lors d’un séjour dans ma famille sur le lac de Côme. J’étais haute comme trois pommes et demi, et mon seul souvenir de ce passage vénitien se résume à un paysage brumeux … une sorte de carte postale en noir et blanc : moi sur un quai, un vaporetto dans le brouillard, une église au fond. Rien de plus. Alors, lorsque nous avons tracé notre circuit, et constaté que nous allions passer « devant » Venise à deux reprises, je ne pouvais pas me résoudre à passer sans m’arrêter. J’avais envie de rafraîchir ma carte postale. Jac n’a pas été facile à convaincre, rien ne le faisait moins rêver, je crois.

Mais Nounou, riche de ses lectures géographiques, avait tout autant envie que moi de visiter la cité.

Et si Jac peut mettre des vétos sur mes idées (pas souvent, mais ça arrive), il ne peut rien refuser à ses filles. Et c’est ainsi qu’en cette après-midi du 17 août 2016, nous nous sommes retrouvés sur la via della Libertà.

Mais j’avoue : je craignais le pire.

Une ville surpeuplée, sale, et puante ; un flot de touristes étouffant, agité, bruyant …

Nous avons laissé la voiture au parking du Tronchetto, comme nous l’avait conseillé notre hôte, et avons pris un vaporetto pour rejoindre le quartier de San Polo. Le petit bateau était surchargé, les touristes énervés et désagréables. Arrivés au pont du Rialto, nous avons décidé de descendre et de faire le reste du chemin à pied pour ne pas égorger quelqu’un (notamment le français qui a carrément poussé Joujou (et ses 2 ans) contre un siège pour accéder au pont).

S’arrêter à Venise en plein mois d’août, quelle idée de merde, Mitchka !

Voilà ce que je me disais.

Jac était sûrement bien trop furieux pour le formuler à haute voix, mais je pense qu’à ce moment-là, il pensait la même chose, et m’en voulait sévèrement !

Une fois passé le Rialto, la foule est devenue plus éparse, et les rues rapidement beaucoup plus respirables. Nous avons trouvé notre airbnb facilement, et avons été merveilleusement accueillis par Yanet et sa famille.

Quel bonheur de poser les valises, et de souffler au calme.

Nous ne nous sommes pas attardés pour autant. Et nous revoilà dehors, décidés à explorer notre quartier, San Polo.

Et là, ce fut la stupéfaction.

Oui, oui, la stupéfaction ! Nous qui nous attendions à un bain de foule, et nous constatons qu’il n’y a pas plus de monde que dans les rues d’Agen, peut-être même moins.

La balade se poursuit. L’ambiance est détendue sur les terrasses des cafés, les rues et les canaux souvent déserts … Serions-nous tombés dans un trou spatio-temporel ? Ils sont où les relous du vaporetto ?

Les filles courent après les pigeons, s’engouffrent dans les ruelles, je photographie 200 portes et fenêtres à la minute, Jac est détendu, il apprécie. Nous apprécions tous : Venise is cool.

portes vénitiennes
Ouvre la porte et nage !
ruelle et madonne - venise
Un conseil : Ne suivez pas les flèches … elles sont juste là pour vous perdre !
canaux dans San Polo - Venise
Petits canaux paisibles …

Le temps d’une balade, nous avons oublié les touristes, nous avons oublié que nous étions des touristes … nous avons profité de chaque « calle« , de chaque canal, nous avons aimé Venise.

Plus de pollution, de tourisme de masse, ou de montée des eaux.

Pourtant, il suffit de s’approcher un peu … pour voir les poissons suffoquer : l’eau, trop chaude, trop polluée, manque d’oxygène.

poissons dans un canal de Venise

Le lendemain, je me suis levée avec l’aube, et je suis sortie, seule, explorer la Sérénissime au petit matin. Un moment magique dont je parlerai la prochaine fois, histoire de vous faire oublier les poissons agonisants.

N. B. Le jour suivant, nous avons tout de même rencontré des touristes que j’aurais bien frappés avec leur putain de perche à selfie ! J’en parlerai également [petit bonhomme super en colère] la prochaine fois.

To be continued ...

ruelle venise en noir et blanc

 

Aimer c'est partager !

25 thoughts on “Venise – seuls au monde

    1. l’idée de la bombe à neutrons est pas mal mais non !! On est juste pris le chemin inverse de tous les autres … mais sans faire exprès !! 🙂

  1. Je suis autant surprise que toi: voir Venise avec si peu de touristes!
    Je vais à Venise très régulièrement et c’est vrai que j’ai toujours préféré éviter les vacances d’été – ou alors on y va juste pour passer la soirée, quand on est dans les parages.
    En tout cas je suis contente que vous ayez apprécié 🙂

    1. oui, c’était fou de voir si peu de monde dans les rues … et le lendemain dans le Cannaregio, il y avait encore moins de monde !! C’est possible que l’été il y ait beaucoup de groupes : des gens qui arrivent en masse, vont à la place St Marc (parce que là c’était la folie par contre), autour et repartent. Les touristes qui ont envie d’en voir plus viennent peut-être hors-saison. Je ne sais pas. Enfin c’était cool pour nous 🙂

  2. Quelle chance, mais tu vas créer un nouvel engouement pour Venise en août et dès l’année prochaine, c’est foutu, il y aura de nouveaux trop de monde !
    Mais ça me fait penser au village de Sicile où nous avons séjournée 2 mois en hiver. Il n’y avait personne sauf un jeudi une semaine sur deux. Un bateau de croisière faisait halte et il y avait alors des touristes chinois absolument partout. Quelqu’un qui passerait uniquement par hasard un de ces jeudis repartiraient probablement en courant et très déçu.

  3. peut etre que vous les avez fait fuir… 😀 Je pense que ca dépend des coins. Je suis allée 2 fois à Venise, une fois en hiver, avec l’acqua alta et il n’y avait pas grand monde, et une fois au mois d’août aussi. Il y avait du monde sur les grands lieux touristiques, mais dès qu’on est sorti des rues touristiques ca allait aussi.
    Et sinon, oui la ville souffre vraiment beaucoup du tourisme de masse, j’ai trouvé ça terrible.

    1. Je crois pas que nous les ayons fait fuir mais plutôt que les gens s’écartent pour nous laisser passer 😉
      Mais oui, le tourisme est à la fois le moteur de la ville et son fléau … ils cherchent des solutions mais c’est compliqué …

  4. très sympa toutes tes photos !! oui j’ai le souvenir que sur certaines îles ou en dehors des espaces très touristiques où les gens aiment s’entasser on peut cheminer tranquillement à Venise…. c’est vraiment très beau

    1. Merci Karine. Oui, c’est tout à fait le mots  » les gens s’entassent  » tous au même endroit … c’est même bizarre que la place Saint-marc tienne encore debout !

  5. Moi qui pensais que nous n’avions rencontrer que peu de monde uniquement parce nous étions en Février à Venise. Mais je m’aperçois que c’est comme ça toute l’année !! Finalement sortie de la place St Marco et son périmètre il y peu de monde dans cette ville !! Vivement la suite…..

  6. On est également allé à Venise dans la première quinzaine d’août. Et entre le point de débarquement des touristes (dont le nom m’échappe, c’était il y a 10 ans maintenant!) et la place St Marc, il y avait foule (beaucoup de français dans le lot d’ailleurs) mais dès qu’on s’éloignait même un peu de cette artère, pouf! Plus personne! C’était super!! J’ai hâte aussi de lire la suite de vos aventures!

    1. Oui, c’est exactement ça. Je pense que nous sommes nombreux à hésiter faire un tour là bas au cause du monde… alors qu’en fait, en dehors du quartier de San Marco, il n’y a plus personne …

    1. oh tes filles vont adorer. Les miennes se sont régalées. La grande rêvait déjà d’y retourner avant même qu’on soit partis !

  7. Nous n’y sommes pas allé en août mais en juillet, c’était aussi une bonne idée ahha ! Nous avons aussi été surpris par les ruelles où personne ne va ! En fait ils doivent tous croire, comme moi avant, qu’il n’y a pas de rues à Venise mais que des canaux 🙂

    1. merci pour votre commentaire ! J’espère que vous aurez la possibilité de découvrir cette incroyable ville très bientôt. 🙂

Un commentaire = un gâteau au chocolat (non c'est pas vrai mais laissez nous un petit mot quand même)