Venise du matin au soir …

J’ai ouvert l’œil, une douce lumière rentrait par la fenêtre. J’ai enfilé un jean, un pull, mes tennis, et j’ai filé.

Il était 6h. J’avais Venise pour moi toute seule.

J’aime les lumières du matin, je suis une fille de l’aube. J’aime les sons qui accompagnent le lever du soleil et qui, petit à petit, remplacent le silence de la nuit.

Mon objectif, ce matin là, voir la place Saint-Marc avant que le soleil ne fasse apparaître les premiers groupes de touristes. Je voulais « la voir », avant qu’on ne me la gâche.

J’ai déambulé dans les rues désertes, désertes et baignant encore dans l’obscurité, et entre deux canaux, je me suis dit que j’allais croiser un copain de Jack L’Éventreur. Mais peu importe, San Marco m’attendait.

Venise au petit matin, c’est la Venise des Vénitiens, la Venise des livreurs, des balayeurs, des petits papis (qui eux aussi ont peur de croiser Jack L’Éventreur vu les coups d’œil qu’ils me jetaient régulièrement ! ), et des mariées enpigeonnées (ce mot n’existe pas, mais vous le comprendrez plus tard!).

Comment cette mariée s’est débrouillée pour faire atterrir un pigeon sur sa tête ?

Et bien, 10 secondes avant, son tendre époux a versé des graines partout autour d’elle et SUR elle, SUR sa tête ! J’avoue que, n’étant pas habituée à des mises en scène aussi étonnantes (pour ne pas dire dégueulasses, parce que, rappelons que les pigeons ne sont que des rats volants ), je suis restée bouchée bée devant le couple. L’espace d’un instant, j’ai imaginé, la fille pétait un câble, et demandait le divorce … le pigeon lui chiant sur l’épaule.

Mais non. Une fois, les griffes du volatile bien insérées dans son cuir chevelu, elle s’est mise à sourire béatement …

Les gens m’étonneront toujours !

Bref, continuons la balade.

Je suis passée sur un pont qui semblait beaucoup intéresser les gens, mais comme je ne suis pas du genre à aimer les gens ni à m’embarrasser du nom des lieux j’ai continué mon chemin …

J’ai entamé le chemin du retour par un autre côté, et j’ai retrouvé la quiétude des calle et des canaux … j’ai apprécié chaque recoin, chaque pont, chaque clapotis. J’ai observé Venise prendre vie, les Vénitiens travailler, les touristes arriver.

canal et gondoles à Venise

À 8h j’ai retrouvé ma famille, rapportant avec moi des croissants à la confiture d’abricot (summum de la viennoiserie italienne), et une fois les yeux de tout le monde bien ouverts, nous avons repris le chemin de San Marco. Mais, afin que je ne reprenne pas la même route, nous sommes passés par le quartier du Dorsoduro et le pont de l’Académie. Il était 10h à présent, et Venise était bien réveillée. Plus nous approchions de San Marco, plus la foule se faisait plus dense. Sur la place, c’était encore respirable. Heureusement, car Nounou, ce matin-là n’avait qu’un seul but  : attraper un pigeon. Et, comme nous sommes des parents très laxistes, nous l’avons laissé faire …

Une fois le pigeon attrapé (et relâché aussitôt) et les mains désinfectées 3 fois, Nounou (et Joujou)  était prête pour affronter la Venise des touristes … mais pas nous !

Enfants sur la place San Marco

Nous avons traversé la place, et en arrivant devant le palais ducal, le monde s’est fait foule, et c’est très rapidement devenu infernal. En essayant de passer ce fameux pont, qui attirait déjà du monde à 6h, les filles ont reçu je ne sais combien de coups de perches à selfie ! J’avais des envies de meurtre, de strangulation et autres affinités ! Il s’en est fallu de peu pour que je ne fasse pas bouffer sa perche à une touriste chinoise particulièrement désagréable … d’ailleurs, entre nous, il n’y a pas plus mal élevé qu’un touriste chinois à Venise.

Le pont passé, c’était fini. Les rues et les canaux sont rapidement redevenus vivables. Mais, ne voulant pas prendre de risque, nous avons continué notre chemin jusqu’à l’appartement sans nous retourner ! 50 mètres avaient suffi à nous épuiser psychologiquement Jac et moi. Nous avons mis un bon moment avant de retrouver complètement nos esprits.

Quand, j’ai enfin pu me poser, j’ai percuté que LE pont était le meilleur spot pour prendre en photo le fameux pont des Soupirs … t’en veux des touristes ??!

L’après-midi, les filles et moi avons fait un petit tour au Palais Mocenigo, musée des costumes et du parfum. Pour moi qui ne supporte aucun parfum, la visite fut (très) longue, mais Nounou est restée scotchée devant leur documentaire sur l’Histoire du parfum, et j’ai eu toutes les difficultés du monde à la sortir de là !

Une fois notre culture générale enrichie, et Jac récupéré, nous avons marché, marché, et marché encore. Notre seule halte fut dédiée au magasinage des filles et à l’achat d’une paire de chaussures pour Monsieur le Pêcheur (qui malgré ses allures d’homme des montagnes aime acheter des Clarks partout où il passe !).

enfants portant des masques à venise

Petit à petit, nous nous sommes enfoncés doucement, mais sûrement dans le Cannaregio … jusqu’à ce que nous soyons complètement seuls. Dans ce quartier, il y a moins de canaux, et les filles ont pu en profiter pour courir et jouer … Jouer dans les rues et ruelles vides de Venise. Un luxe que je pensais inimaginable, encore une fois

Nous avons profité de chaque recoin avant de retrouver l’eau, puis le Campo dei Gesuiti, un peu plus animé, mais joliment animé…

Nous sommes restés un moment ici, à profiter de l’ambiance et de la douceur de cette fin d’après-midi.

Nous avons jeté un dernier coup à cette place, et nous avons traversé un canal, deux canaux … nous avons retrouvé la foule, nous nous sommes perdus, nous avons trop marché, nous nous sommes épuisés.

Venise, c’était déjà fini.

Le lendemain matin, nous avons fait un dernier tour, nous avons fait le marché, nous avons remangé des croissants à la confiture d’abricot, nous avons continué d’apprécier notre chance, et puis nous sommes repartis.

Sur le vaporetto, nous avons retrouvé nos touristes désagréables, qui 2 jours plus tard, étaient toujours aussi aussi pénibles et mal polis … et entre deux soupirs, Nounou m’a montré du doigt un palais et m’a dit : « ça on ne l’a pas vu, on va devoir revenir ». J’ai souri et acquiescé.

venise, campo dei gesuiti

Pour continuer la balade :

  • Il y a les incroyables aventures de Lucie, sur Occhio di Lucie, qui vous raconte son quotidien dans la Sérénissime … et vous donne même l’adresse du supermarché des Vénitiens 🙂
  • Et il y a aussi ce très beau billet de Cédric, sur From Yukon, le blog de tous les Voyages, qui décrit à merveille le rythme très particulier de la ville.

Des billets sur Venise il y en a plein, donc je m’arrête à ceux-là … de façon complètement subjective parce que j’aime beaucoup Lucie, et que Cédric est le grand maître de la  #battlephoto donc il faut toujours le citer quelque part, c’est important pour le twitto-karma.

 

Aimer c'est partager !

34 thoughts on “Venise du matin au soir …

  1. J’adore les photos de ton escapade matinale, la lumière est douce et rend les bâtiments vraiment très beaux (ton talent de photographie joue pour beaucoup aussi bien sûr) !
    Et le Cannaregio … ah le Cannaregio … c’est mon coup de cœur de notre voyage … quel bonheur de le retrouver sublimé par les couleurs de l’été et la silhouette délicate de tes petites princesses !

    1. Oh, et bien …..merci 1000 fois. et merci de m’avoir fait remarquer les fautes ! Con d’ordi qui n’a pas enregistrer mes corrections, qu’il soit maudit sur 45 générations !

  2. Il est 6 heure Venise s’éveille.
    Le coup de la fiente de pigeon j’aurais aimé voir ça immortalisé sur une de tes photos…Mais où est donc passé l’éternelle et légendaire bonne éducation des Chinois ?

    1. cette balade matinale fut un véritable régal ! d’ailleurs où que l’on aille, je fais toujours l’effort de sortir de bonne heure, j’aime l’ambiance du petit matin 🙂

  3. Il y a dans la malle à déguisement de mes enfants un masque provenant de Venise, souvenir du séjour des grands-parents. Ceux que portent tes filles me le rappellent. Tu as bien raison de penser au twitto-karma ! Ça rigole pas ! Bizz

    1. Hyper important le twitto-karma, on ne sait pas ce que nous réserve notre prochaine vie donc autant mettre toutes nos chances de notre côté dans celle là !
      (cette phrase ne veut rien dire, on est d’accord)

  4. Cela me rappelle des souvenirs, j’avais adoré Venise ! Et les croissants à la confiture d’abricot : meilleur petit déj du monde. Bizarrement j’en ai jamais trouvé ailleurs en Italie ! Merci pour ce joli article.

    1. argh je suis pas une fan des croissants l’abricot … mais c’est vrai qu’ils sont uniques, une bouchée suffit à vous faire sentir toute l’Italie (ou presque!)

  5. Il est 6h45, et moi je me lève à Venis grace à toi depuis ma cuisine, c’est dungue çà !
    Sinon, au delà du pigeon, personne ne remarque la galanterie de cette homme d’avoir posé sa veste sur les épaules de sa jeune épouse, je trouve çà mignon moi.
    Les photos avec tes filles sont adorablement belles, bravo. D’ailleurs toutes tes photos sont belles, merci de t’être levé aux aurores pour notre plus grands plaisirs aussi.
    Bon je file déjeuner, sinon je vais être à la bourre …. kiss U

    1. encore heureux qu’il a posé sa veste sur ses épaules, il n’allait quand même pas la laisser mourir de froid en robe de mariée ! bref. merci pour ton gentil commentaire sur les photos … 🙂

  6. Magnifique! J’ai adoré ton récit! Si Lucie y habite, j’ai grandit à Venise (ma grand-maman vient d’à côté) alors cet article me donne des petits frétillements dans le ventre. J’ai du mal à écrire à propos de Venise mais j’ai des tonnes de photos, il faudrait une fois que je prenne mon courage à deux mains et que j’essaie. J’adore Venise Merci pour cette visite matinale, merci pour les anecdotes des touristes asiatiques (ils sont fous!!!) et pour cette douceur de si bon matin.

    1. ce n’est pas facile d’écrire sur un lieu que nous connaissons bien, il est complètement mêlé à ce que nous sommes. c’est très intime. Moi même je n’ai jamais écrit sur Toulouse pour cette raison, trop de souvenirs, trop personnel 🙂 mais j’espère que tu sauteras le pas un jour, je suis sûre que cette enfance vénitienne a dû être magique.

  7. Venise est vraiment une ville incroyable. Il n’y a même pas de mots pour la décrire, alors tes belles photos nous transmettent bien ce que tu as pu ressentir. 🙂

    1. oui c’est vrai que j’ai opté pour un traitement plus photographique parce que c’est une ville à découvrir et découvrir encore malgré le fait que nous pensons tous la connaître …

  8. J’ai adoré les photos superbes, et j’ai surtout adoré le ton de ton article 🙂 j’étais devant mon pc à sourire toute seule en te lisant. Bon par contre, je ne suis plus très sure d’envisager une escapade amoureuse à Venise avec tout ça ! 🙂

    1. merci de ton commentaire. ça me touche beaucoup <3
      par contre pourquoi renoncer à une escapade à cause des touristes ? il y a vraiment moyen de les éviter ...

  9. Je repasse par ici pour « piquer » une photo pour l’insérer dans ma newsletter de Mars (avec lien vers ton article, du coup), car j’ai vraiment beaucoup aimé ton approche, tes images, ton humour ! Merci encore pour la mention et donc j’espère que tu pardonneras le petit larcin mais une de tes images est désormais dans la newsletter, qui partira d’ici la fin du mois ! Baci :*

  10. Magnifique oui vraiment. Nous avions beaucoup aimé aussi le quartier Cannaregio. C’est drôle parce j’ai beaucoup de photo qui ont été prise au même endroit que toi. Par contre alors là nous on est méga nul on n’a pas goûter les croissants à la confiture sacrilège….Bon bah nous aussi va falloir qu’on y retourne 😉

  11. Génial ta balade matinale. C’est quelque chose que je ne fais plus depuis que j’ai abandonné le voyage solo pour voyager avec mon namoureux (qui n’est pas du tout du matin). Je sais, tu dois te dire que je pourrais le faire sans l’amoureux, mais il me faudrait alors emmener ma fille qui est du matin et qui ne veut pas rester avec un papa qui dort tout le temps…
    Et pour le pigeon, pense à l’attitude des européens face aux singes en Asie. Chaque asiatique qui les voit faire pense exactement ce que tu as pensé du pigeon. Bon, moi les deux me dégoutent fortement.

    1. ah les balades matinales ce n’est pas facile, puisque mes filles sont du matin aussi, donc faut arriver à se lever avant elles… donc très très tôt ! mais ça vaut le coup 🙂
      et tu peux sûre que jamais un singe ne viendra manger quoi que ce soit sur ma tête :p

Un commentaire = un gâteau au chocolat (non c'est pas vrai mais laissez nous un petit mot quand même)