Noël à la mer #Tarragone

Voilà l’hiver est là, et Noël aussi. Oui oui c’est sûr. Il y a les décorations dans la rue, le sapin dans le salon, les gens qui se bousculent dans les boutiques, et bien sûr les enfants sur-excités… c’est sûr c’est Noël, on pourra pas y couper !

Mais cette année, pour calmer la fièvre de Noël, le père Noël est passé à la mer… et Noël sur la plage… tout de suite c’est mieux !!

La voiture à bloc, sans canne à pêche cette fois ci, nous avons pris la route de Tarragone. Pourquoi Tarragone me direz vous ? et bien pourquoi pas !! Nous avions envie de mer, de soleil, de chorizo et de cerveza… nous avions déjà tous traîné nos baskets dans Barcelone, et l’Andalousie faisait un chouia loin pour quelques jours, alors Nana a suggéré Tarragone.

Et bien ce fut une riche idée.

Pour adoucir nos 6h de route, nous avons fait escale une nuit à Gérone. Nous sommes arrivés avec la nuit. Les rues étaient pleine de gens qui faisaient leurs derniers achats de Noël. Entre la fatigue de la route, le monde et les enfants qui réclamaient à manger, ce qui nous a obligé à partir à la recherche d’un restaurant ouvert à 19h (ce qui relève du challenge en Espagne), nous n’avons pas vraiment pris le temps d’apprécier le Gérone by night.

Mais le lendemain, dès le lever du soleil nous étions dehors. Et quel bonheur de visiter une ville vide !

Gérone est une ville charmante, coiffée d’une cathédrale imposante posée au sommet d’un millier de marches au moins. La ville se développe autour de la rivière Onyar, pour passer de la nouvelle à la vieille ville vous devrez emprunter un des très nombreux ponts de la ville, dont le plus célèbre le Pont de les Peixateries Velles, un pont métallique rouge, fut construit par l’atelier Eiffel en 1877.

Après une belle balade matinale, un bocadillo et quelques chips, nous avons repris la route pour notre destination finale : Tarragone.

Grâce à notre ami le navigateur de nord, nous avons trouvé notre logement Airbnb très facilement. Et après avoir récupéré les clés et apprécié l’absence d’intérêt pour la décoration intérieure de notre hôte, nous sommes partis à la découverte de la ville. N’ayant pas beaucoup de temps devant nous (nous attendions de reste de la tribu), nous avons décidé de remonter la Rambla jusqu’à la mer pour cette première mise en bouche.

Et quel bonheur d’être face à la mer un 22 décembre.

20141222_154818

Mais, on va pas se mentir, notre bonheur fut entaché par un très vilain défaut d’urbanisme. Voilà, quand on arrive en haut de la Rambla, c’est beau, c’est la mer, le soleil, les mouettes et … le train ! Oui le train ! car Tarragone est coupée en deux. La ville est comme séparée de la plage par une voie ferrée et pas une petite qu’on peut traverser en courant (chose qu’il ne faut jamais faire quelque soit la taille de la voie ferrée d’ailleurs), non une énorme… et ça c’est bien dommage. Du coup se rendre à la plage à pied (et en poussette) relève de l’expédition. On passe par des routes ou des quartiers qui sont loin de la promenade en bord de mer dont on rêve…

Donc ce jour là, la plage resta inaccessible, ce fut notre grand projet du lendemain.

Mais nous avons commencé notre deuxième journée par une belle balade dans le Casco Antiguo, le vieux Tarragone. Dans une suite de ruelles et de vestiges datant de la Rome antique, nous sommes tous tombés sous le charme de la ville. L’ensemble archéologique de Tarragone est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, je ne vais pas vous faire l’offense d’un copier coller wikipédia sur le sujet mais je vous invite à visiter la page de l’UNESCO qui en parle : http://whc.unesco.org/fr/list/875/

Le Casco Antiguo est parsemé de placettes agréables et vivantes. L’étroitesse des rues et ruelles ne faisant pas la part belle aux voitures, vous pouvez marcher tranquillement sans vous soucier d’être écraser. Chaque ballade dans ce quartier a été un vrai plaisir pour tout le monde.

Après cette belle découverte, nous avons pris notre courage à deux mains et nous avons cherché la route pour descendre sur la plage. Carte en main, indications de notre hôte en tête, poussette dépliée, nous nous sommes lancés. La plage, on la voyait bien…de partout d’ailleurs. Le chemin pour l’atteindre beaucoup moins. On a traversé un parc, descendu un tas de marches ( activité toujours sympa en poussette), on est passé sous une route, un chemin de fer, on a traversé une autre (grosse) route, et on a fini par arriver à la plage…………YOUHOU !!

Quelques façades en passant …

img_5896

ça c’est Noël en Catalogne !

Et contrairement à toutes les plages qui bordent la Méditerranée, celle ci ne possède ni bar, ni crêperie, ni vendeur de bouée….un scandale !

C’est juste une promenade, un peu aménagée, en bord de mer, entre sable, route et voie ferrée. Il n’y avait pas grand monde alors que le ciel était magnifique. C’était très étrange. Nous avons remonté la plage entièrement afin de remonter en centre ville par un autre chemin (on nous avait promis des escalators de ce côté là!), au bout de la plage nous avons fini par trouver quelques commerces (un kebab, un resto chic et un bar : trio gagnant!) et avons pu afin prendre un verre face à la mer comme il se doit.

Une fois réhydraté, nous avons commencé notre ascension vers le centre ville. Pour trouver les fameux escalators qui relient la plage à la ville, il nous a fallu traverser en parti un quartier assez triste, ou sexshop et épiceries moribondes se succèdent. Mais les escalators étaient bien au bout du chemin, maintenant que je suis en train d’écrire, je me dis que j’aurais du les prendre en photo, mais un bon vieux google image vous permettra de les admirer facilement. Bref, nous avons trouvé les escalators et effectivement nous sommes arrivés à quelques rues de la Rambla.

Comme vous l’aurez compris, malgré le soleil et les mouettes, cette descente à la plage n’a pas été le moment le plus enthousiasmant de notre séjour sauf pour Nounou qui a pu ramasser des coquillages en collant dans le sable !

Le 25 décembre, les magasins fermés, nous avons décidé de partir à la recherche d’une vraie plage. Donc n’écoutant que notre cœur, nous avons pris les voitures, et avons fait quelques kilomètres au nord de la ville. J’ai perdu le nom de la plage ou nous avons atterri, en fait je crois que je ne l’ai jamais su, c’était une petite plage agréable et ensoleillée : parfaite pour un 25 décembre !

En rentrant en ville, avons fait un tour le long de la plage que nous avions remonté à pied, et nous avons continué jusqu’au port. Le port de Tarragone est le 1er port de marchandises d’Espagne donc ne vous attendez pas à trouver des petites barques old school de pêcheurs mais plutôt des gros yachts de Qatari au milieu des bateaux industriels. C’est pas franchement terrible. Je pense qu’il y a longtemps cela devait être un petit port de pêche, le lieu en porte encore le nom et certains bâtiments nous le prouvent mais il ne reste pas grand chose de cette époque là. Nous avons fini par comprendre que c’était là le lieu de promenade des tarragonais. Une enfilade de restaurants et bars l’affirmait …

IMG_6077

Conclusion de ce Noël à la Mer :

Tarragone est vraiment une ville très agréable et son Casco Antiguo est vraiment magnifique et à découvrir ; nous y avons d’ailleurs passé le plus clair de notre temps, et je pense que nous n’avons pas eu le temps de tout explorer en 2 jours. Le grand point positif de la ville c’est le peu de touristes qu’on y trouve (en tout cas en hiver), la plupart d’entre eux s’arrêtent sûrement à Barcelone ou descendent plus bas vers Valence ou Alicante, les habitants sont ravis de voir des étrangers visiter leur ville et sont très accueillants. En arrivant à 5 adultes, un enfant, un bébé et une voire 2 poussettes, bref en étant une équipe plutôt encombrante nous avions toujours un peu peur de rentrer dans les restaurants ou bars à tapas, souvent étroits. C’était idiot car tout le monde faisait de son mieux pour nous faire de la place et nous être le plus agréable possible.

Le petit côté négatif, comme vous l’aurez compris, c’est sa plage ou plutôt son absence de plage. Nous ne sommes pas des fous de sable fin, bien au contraire, mais la ville manque d’une vraie belle promenade au bord de l’eau.

Un petit mot pour les parents :

Tarragone est une petite ville, assez facile d’accès pour les poussettes, donc plutôt sympathique pour une sortie familiale. Une partie du Casco Antiguo étant piéton par la force des choses, les promenades sont d’autant plus agréables et sécurisantes pour les enfants.

NB : Bien sûr les tarragonais parlent le castillan mais ils sont nombreux à résister et à ne parler qu’en catalan… donc accrochez vous c’est pas toujours simple !

Aimer c'est partager !

2 thoughts on “Noël à la mer #Tarragone

Un commentaire = un gâteau au chocolat (non c'est pas vrai mais laissez nous un petit mot quand même)