Loading...
panorama sur Seattle depuis le Columbia Center
Etats-UnisWashington

Nos 5 premiers kilomètres dans Seattle (et un peu plus … )

panorama sur Seattle depuis le Columbia Center

Alors voilà, j’avais lu plein de choses sur Seattle sur les blogs de Miles and LoveA la fin de la Route, et bien sûr de Crab Cake (blog tenu par un couple de français installés là bas), et j’étais très impatiente de découvrir cette ville. Très impatiente, mais aussi très frustrée par anticipation… car je savais que nous n’aurions jamais le temps de voir la ville comme il se doit. Nous avions prévu trois nuits à Seattle histoire d’avoir deux journées pleines mais c’était sans compter sur la fatigue du voyage qui a un peu (beaucoup) perturbé notre visite de la ville.

Comme je l’ai dit dans mon article précèdent (Previously on Fish and Child), nous  nous sommes levés très tôt, autour de 5h du matin, nous avons attendu une heure un peu plus raisonnable pour sortir, et nous voilà, un peu avant 7h, à fouler le bitume à la recherche d’un petit déjeuner, et à attendre que la ville se réveille…

Notre petit déjeuner englouti, nous avons gentiment déambulé dans Pioner Square le temps que le Columbia Center, en haut duquel nous voulions monter, ouvre ses portes à 9h.

Pioner Square, comme son nom le suggère, c’est le quartier historique de Seattle, là ou se sont installés les premiers migrants. Nous sortons rapidement du Downtown et de ses tours, un angle de rue puis deux et nous sommes dans un urbanisme tout à fait différent, plus européen même si les rues restent très larges… Nous y retrouvons les bâtiments en brique rouge que nous avions déjà observé à Québec, et que l’on voit régulièrement dans les vues de New York.

Si Pioner Square nous a semblé plutôt sympa comme quartier, nous n’avons pas eu l’occasion de le visiter en pleine journée, avec les boutiques ouvertes, les bars et restos plein, avec des gens réveillés quoi ! Donc je ne peux vous laisser ici que notre très vague impression : une bonne impression !

A 9h pétante, nous pénétrions dans le hall du Columbia Center, et nous commencions notre chassé-croisé d’ascenseurs pour monter au 73e étage. Moi, bêtement, n’ayant jamais ô grand jamais mis les pieds dans un building je pensais qu’un seul ascenseur suffisait pour monter tout en haut mais Non ! Il nous faudra trois ou quatre ascenseurs pour monter là haut, et croyez le ou non mais mes oreilles se sont bouchées durant notre ascension !

C’est Chloé de Crab Cake, qui nous avait conseillé l’observatoire du Columbia Center plutôt que de monter en haut du Space Needle : moins cher, moins de monde et vue plus spectaculaire. Nous ne sommes pas montés au sommet du Space Needle donc je ne me lancerais pas dans une comparaison, mais en tout cas c’est certain la vue est spectaculaire et il n’y avait personne. C’est un de nos meilleurs souvenirs, un de ces moments où on se dit « Putain, que la vie est belle, que le monde est beau ». Un bon moment quoi. Je crois que le plus épatant c’est le bleu de cette mer, le Puget Sound, et ces petites îles au loin, des petits nuages verts qui semblent flotter à la surface de l’eau ; de mémoire je n’ai pas le souvenir d’avoir ressenti une telle fascination pour un paysage.

Une fois redescendu de notre nuage, et après avoir erré d’ascenseur en ascenseur pour redescendre, nous sommes partis nous balader au grè du vent…

Il se fait que le vent nous a porté jusqu’à Pike Place Market. Pike Place Market est un marché et surtout un haut lieu touristique de Seattle ; il est fortement conseillé de le visiter très tôt. Nous y étions vers 10h-10h30, et c’était déjà la cohue. Une horde de touristes, mais vraiment une horde, prenant en photo crabes, poissons, pots de miel… bref prenant en photo un marché. Je dois reconnaître que ce lieu est une de mes plus grosses déceptions. Je ne sais pas pourquoi j’avais imaginé un marché un peu plus branchouille, quelque chose entre le marché fermier que nous connaissons tous ici en France et Candem town de Londres. Il n’en n’est rien. C’est un marché dans une halle assez jolie. Voilà. Ah si j’oubliais la horde de touristes et les multiples stands spécial visiteurs en manque de consommation.

En bref, la seule chose que j’ai aimé sur ce marché c’est l’enseigne « Public Market » avec le poisson ! Après je comprends très bien l’attrait des touristes pour ce lieu : les marchés ne sont pas monnaie-courante là bas, et de plus, fondé en 1907, il est un des plus vieux marchés fermiers des Etats-Unis. De quoi en faire un vrai parc d’attraction cent ans après son ouverture !

Nous n’avons pas traîné très longtemps dans les halles, nous avons essayé de nous échapper de tout ce monde le plus vite possible, et quand nous commencions à apercevoir le ciel entre les tongs-chaussettes, nous nous sommes de nouveau retrouvés au milieu d’un attroupement. Les gens prenaient des photos, des selfies, il y avait apparemment quelque chose de très intéressant ici, au 2000 Western Avenue. Tel Sherlock Holmes, j’ai cherché la source de cet engouement. Et c’était ……………….un Starbucks ! Mais pas n’importe lequel, nous étions devant le plus vieux, the first one !!! Fondé en … 1971. Oui, c’est ce qui est magique aux States, c’est que n’importe quoi qui a plus de 30 ans est un site historique 🙂

Nous avons continué notre chemin et puis quelques mètres plus loin sur Western Avenue, il n’y avait absolument plus rien. Nous avons bifurqué et nous sommes arrivés dans Belltown.

Là, l’ambiance était toute différente, plus décontractée, voir un peu Hipster sur les bords, en tout cas plus du tout touristique…  et pour cause les cartes touristiques qui sont distribuées dans les hôtels, visitor centor, etc. n’indiquent pas, ou vaguement, ce quartier. Sur ces cartes on trouve : Pioner Square, le Downtown & Pike Place Market et hop dans un encadré le Seattle Center, le parc d’activités dans lequel on trouve, entre autres choses, le Space Needle. Les quartiers de Belltown, Capitol Hill, Ballard, Fremont, University District, etc., sont (quand ils sont mentionnés) vaguement représentés par une flèche. Alors autant vous dire qu’il est de bon ton d’avoir une carte de la ville ou au moins un guide un peu complet si on veut voir la ville dans toute sa diversité.

Après avoir traversé Belltown, nous avons enfin aperçu le seul, l’unique : le fameux Space Needle.

Space Needle - Seattle

C’est kitch. Je l’avais lu, et c’est vrai : c’est super kitch le Space Needle en 2015. On dirait un reste de décor d’un film d’Ed Wood. Mais je suppose qu’à son inauguration, en 1962, cela devait apparaître comme le summum de la révolution architecturale. Il y’a n’a peut-être même qui se sont dit qu’à l’an 2000 on vivrait tous dans des tours de ce genre…

Je dois tout de même avouer que j’ai fini par lui trouver une certaine esthétique, et j’ai quitté Seattle avec une petite affection pour cet OVNI 🙂

Nous avons fait un petit tour sur le site (auquel je consacrerais un aparté dans le prochain article), nous nous sommes détendus un peu dans l’herbe et puis nous avons pris le monorail pour rejoindre le centre ville. Il était tout juste midi et nous avions déjà marché un peu plus de 5km, le monorail n’était donc pas du luxe pour nos petites gambettes !

Après une petite sieste générale, nous sommes partis à la découverte de Capitol Hill. J’ai très peu de photos du quartier, mais c’est de loin celui que nous avons préféré. Lieu de naissance du grunge dans les années 90, le quartier, toujours en mouvement, garde un visage semblable à cette musique : jeune, branché et un peu zone sur les bords :). Nous avons regretté de pas y avoir consacré plus de temps…

Toujours sur les bons conseils de Crab Cake, nous avons fait une halte dans un super magasin de musique, Every Day Music et une librairie dont j’aurais voulu ne jamais sortir, Elliott Bay Book.

Si je n’ai pas osé prendre de photos dans la librairie (sanctuaire sacré), voilà une petite photo d’Every Day Music, le paradis des mélomanes de tous genres !

C’est sur le terrain de sport qui jouxte Carl Anderson Park Foutain que nous avons fait une petite pause avant d’aller dévorer une glace en face chez Molly Moon’s… je suis pas du tout glace, mais il se dégage de la boutique une odeur de gaufre des plus alléchantes…résultat de la fabrication maison des cônes ! Il faut y passer au moins pour y humer l’air 🙂

Cette petite pause fut bien agréable, nous avons eu la sensation de goûter (rapidement) au quotidien des Seattleites.

Après s’être aperçus que nous avions fait manger une glace à Nounou à 18h30 ou 19h (oui bon on était fatigués, et puis c’est les vacances !!), nous avons avalé vite fait un sandwich et un burger dans un super joli pub sur Pike Street, le Mc Menamins ; et nous avons achevé cette première vraie journée à Seattle sur le toit de notre hôtel.

Great American Moment 🙂

 
Dans le prochain épisode : Comment nous avons essayé de visiter tout le reste de la ville en une 
journée, et comment nous avons échoué !
9 comments

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sem, sit mattis non at massa lectus luctus