Loading...
Seattle depuis Kerry Park
Etats-UnisWashington

Seattle ( acte 2 ) : nos 20 derniers kilomètres …

Seattle depuis Kerry Park

Sans être une journée loose, notre deuxième journée à Seattle fut complètement désorganisée, je ne sais pas bien ce qu’il s’est passé (je penche – encore une fois – pour une faille dans un univers spacio-temporel secondaire … faudrait que j’en parle avec les frères Bogdanov … ) mais on s’est débattus toute la journée sans arriver à grand chose … nous avons fait le tour de la ville sans vraiment la voir, et nous avons marché sans vraiment trouver ce que nous voulions… bon en fait je crois que la fatigue avait eu raison de nous.

Pourtant, tout avait bien commencé ; nous nous étions levés un peu plus tard que le jour précédent, genre 6h (Wouhou, folie !!), nous étions plein d’enthousiasme face à cette deuxième journée de visite, il faisait beau, le café était bon ou presque, les boutons de Joujou commençaient à ressembler à une peste bubonique en rémission, Nounou était de bonne humeur au réveil (fait assez rare pour le souligner). Bref, tout allait bien.

Nous avions laissé à Nounou le choix de la visite de la journée : le zoo ou le Burke Museum. Et bien sûr, vous le devinerez entre mille, comme tous les enfants de 4 ans et demi, elle a choisi le Burke Museum. On a bien insisté, sur-vendu le zoo, rien à faire, soit disant qu’elle en avait déjà vu plein des zoos (ce qui est pas tout à fait faux quand j’y pense)… Nous voilà donc partis pour University Distric, quartier ou se trouve le dit musée… et de notre hôtel c’est pas à côté. Nous sommes obligés de nous y rendre en bus. Je déteste prendre les transports en commun quand je visite une ville, j’ai l’impression de rater plein de trucs. Mais nous n’avions pas le choix, il fallait passer un pont et autant vous dire que vu la gueule du pont genre 2 fois 36 voies (bon j’avoue il y avait aussi un pont avec une simple double voie) et puis il y en avait quand même pour 1h26 de marche, donc s’est pas senti la randonnée pédestre en milieu urbain. Nous avons gentiment pris le bus.

Arrivés à destination, trop tôt comme d’hab’ ( Nous sommes complètement incapables d’arriver quelque part à l’heure ou deux minutes en retard, non il faut que nous arrivions systématiquement au moins un quart d’heure en avance, c’est une maladie ! ), nous avons tourné un peu dans le quartier, qui bien qu’ensommeillé, nous a laissé une excellente impression.

Etant arrivés donc une heure en avance, nous avons eu le temps d’aller boire un café, d’acheter des timbres, d’admirer les œuvres accrochées aux lampadaires sur University Way, de rencontrer une libraire qui parlait un peu notre langue pour avoir vécu en France, et elle même, a même eu le temps de nous raconter qu’elle avait été fiancée à un français : une semaine avant le mariage il lui a expliqué qu’elle serait à tout jamais son soleil mais que dans la futur il aurait plusieurs lunes …. ! Bon, elle a pris ses clics et ses clacs et elle est rentrée au pays. Mais pas rancunière, elle a encore de bons rapports avec lui quarante ans plus tard :).

Voilà pour l’anecdote matinale ; je ne remercie pas ce français pour la réputation qu’il nous a taillée outre-Atlantique !

Nous avons tout de même fini par rentrer dans le Burke Museum (les premiers bien sûr ! ). Bon alors Nounou, du haut de ses 4 ans et demi a été fascinée. Nous moins. Nous avons été assez déçus, la visite est très (trop) rapide. Pour vous donner une idée de l’institution, la description du musée sur leur site est la suivante  » the premier museum of natural history and culture in the Pacific Northwest » . Aussi, le premier étage est-il consacré aux dinosaures ; bien que la collection exposée ne soit pas considérable, certaines pièces restent impressionnantes, et la visite est intéressante. Le rez-de-chaussée, lui, est dédié aux différentes civilisations qui ont peuplé, et peuplent encore, l’état du Washington. Sincèrement, ça pourrait être passionnant mais la présentation est très brouillon, voir un peu caricaturale sur les bords. Etant situé sur un site universitaire, je suppose que le Burke Museum est un lieu de recherche important et j’ai dans l’idée que les placards du musée sont mieux remplis que ses vitrines.

Il était 11h à notre sortie, nous n’avions pas prévu que ce soit si rapide mais cela nous a permis de penser que nous pouvions aller visiter le quartier de Fremont dans la foulée. Nous avons miséré comme des perdus pour trouver l’arrêt de bus mais après les kilomètres que nous avions abattus la veille sans parler de la fatigue, la troupe n’avait pas la fois pour y aller à pied… et puis il fallait bien compter une heure de marche d’après googlemap donc nous nous sommes résignés à reprendre le bus.

J’avoue que Fremont ce fut un peu notre visite loose ! Fremont est décrit comme LE quartier alternatif de la ville… une description qui nous avait laissé rêveurs. Bon nous à part un resto végan, une grande surface qui vendait des légumes bio et une ou deux boutiques vintage, nous n’avons pas vu grand chose. Mais nous étions franchement fatigués de la veille, nous n’avions pas de carte correcte de la ville, nous n’arrivions pas à comprendre jusqu’où s’étendait le quartier, et en plus nous avions faim. Bref nous étions bougons.

Il faut savoir, si vous ne le savez pas déjà, que Seattle ça monte et ça descend, ça monte et ça redescend encore. Du coup quand le bus nous a laissé à l’angle de la 35th et Fremont Avenue, nous étions en bas d’une côte ; nous en avons fait le tour, nous l’avons un peu grimpé… le quartier nous a paru bien sympa, beaucoup de bars et de restaurants, quelques boutiques rigolotes, quelques œuvres par ci par là, mais de là à parler culture alternative j’étais dubitative … Nous avons remonté un tout petit peu Fremont Avenue mais passé la 36th, plus rien… les filles criaient famine donc nous n’avons pas insisté nous sommes revenus sur nos pas pour manger quelque chose. Nous avons sûrement fait une erreur puisque un peu plus haut il y a d’autres commerces et surtout le Fremont Abbey Arts Center où sont organisés nombres d’événements culturels apparemment. Le quartier aurait mérité qu’on le arpente un peu plus, au moins qu’on refasse le tour pour faire trois photos… mais bon je crois que nous étions un peu déçus, nous attendions à un lieu plus excentrique. Et puis nous voulions rentabiliser la journée le plus possible…

Par contre, à Fremont, nous avons mangé une excellente pizza ! Nous avons atterri à l’Hotel-Hotel, un bar-resto-auberge. Quand vous rentrez vous sentez tout se suite que le lieu est plus habité la nuit que le jour…et vous sentez nettement que le serveur est plus habitué à servir la nuit que le jour aussi ! Le menu est minimaliste…mais les pizzas sont supers bonnes ! Et surtout le serveur a été adorable, en voilà un qui a largement mérité ses tips. Après le repas, on décide de continuer notre tour de la ville, et nous demandons au serveur de nous appeler un taxi. Gentil, il s’exécute. Quinze minutes plus tard, pas de taxi, il rappelle, et ça dure, ça dure…le taxi ne connait pas l’adresse, le serveur est obligé de lui indiquer la route au téléphone (un sketch), toujours pas de taxi au bout d’une demi-heure, le serveur s’exaspère mais il insiste, rappelle, le taxi est paumé… Bon autant vous dire que nous étions de moins en moins rassurés à l’idée de monter dans ce Yellow Cab’. Finalement le taxi arrive, on remercie chaleureusement le serveur qui s’est démené pendant quarante minutes pour ce putain de taco ( nous qui voulions prendre un taxi pour gagner du temps : c’était réussi !!), on monte, on indique ou nous voulons aller : Kerry Park. Et là, le blanc. Et puis dans un anglais assez difficile le chauffeur nous demande : « Where is it? »

OOhhh Fuck !

Je lui dit que c’est dans le quartier de Queen Anne mais je n’en sais pas plus… il nous demande si on a un smartphone parce qu’il a pas de GPS…………heu…. c’est quoi ce bordel? Il y a une caméra cachée? On a été kidnappés? Autant vous dire que nous n’étions pas super à l’aise…j’étais à deux doigts de lui demander s’il avait son permis de conduire…

Le délire continue, il appelle quelqu’un pour lui indiquer la route… bon il finit enfin par comprendre ou il doit nous amener. C’est à peine si je n’ai pas bondi de la voiture quand il s’est arrêté. Autant vous dire qu’avec lui nous avons été légers en tips !

Bref, nous voilà à Kerry Park, et comme promis la vue est superbe …

Après avoir jeté un coup d’œil à la carte, nous décidons de rejoindre le Seattle Center à pied, c’est tout en descente, cette perspective nous plait 🙂

En contre-bas de Kerry Park, nous trouvons une petite aire de jeux où nous faisons une toute petite halte, mais le soleil tape trop fort, nous continuons notre chemin.

Nous traversons une partie de Lower Queen Anne : le quartier est résidentiel et très calme, rien de fou à voir. C’est par Mercer Street que nous rentrons sur le site su Seattle Center, nous avons chaud, soif, nous sommes bien crevés… La veille nous avons fait une pause dans un petit parc au pied du Space Needle, c’est donc notre objectif…mais nous allons trouvé mieux !

L’International Foutain !

Un grand bassin/fontaine/jeu d’eau : le paradis des enfants. Les jets s’arrêtent, les enfants se regroupent contre la structure ; les jets repartent, les enfants courent, crient, rient, s’amusent comme des fous ! Si les touristes sont omniprésents dans le parc, ici c’est le point de rendez-vous des familles seattleites. Et ça se comprend !

A deux pas de la fontaine, devant l’EMP (l’Experience Music Project Museum, un bâtiment de Frank Gehry, que nous aurions bien voulu visiter…another time…), il y a une belle aire de jeux qui devrait ravir vos crapauds….en tout cas mes grenouilles, entre la fontaine et la balançoire géante, étaient ravies :).

Pour en savoir plus sur le Seattle Center, je vous invite à consulter notre bristol ici.

En milieu d’après midi nous avons repris le monorail pour rejoindre le Downtown. Sur les conseils d’une très gentille vendeuse de chez Claire’s (ou bien sûr nous avons acheter une indispensable couronne de princesse), nous sommes allés manger une excellente glace chez Gelatiamo. Il était environ 16h30-17h, la ville était très animée, et malgré le monde, le bruit, le va-et-vient incessant des voitures, des gens, etc., j’ai trouvé le Downtown incroyablement agréable.

Nous avons traîné un peu mais les filles fatiguaient et nous aussi… même si sur les 20 kilomètres parcourus dans la journée nous en avons fait une grosse moitié en bus, taxi et monorail, nous avons eu l’impression de courir tout le temps … quand je pense qu’en me levant je pensais avoir le temps de faire aussi le quartier de Ballard, je me rend compte que je ne prenais pas du tout la mesure de la ville.

Je n’ai pas vraiment de regrets par rapport à nos choix ; je suis contente d’avoir découvert University District et Fremont, je suis ravie d’avoir pu contempler le panorama qu’offre Kerry Park et très heureuse d’avoir offert aux filles un moment de détente et de jeux au Seattle Center. Je regrette simplement de ne pas avoir eu au moins un jour de plus à Seattle !

Seattle, en bref et en pratique c'est ici. Pour beaucoup plus de Seattle, je vous invite à consulter le blog de CrabCake

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

venenatis ut mattis venenatis, felis lectus et, Phasellus consectetur