Loading...
street art sete
FranceMade In Hérault

Sète à ciel ouvert #EnFranceAussi

street art sete

Vous le savez (ou pas), depuis septembre 2015, je participe chaque mois (ou presque) au rendez-vous #EnFranceAussi créé par Sylvie, du blog Le Coin des Voyageurs. Ce mois de juin est un peu spécial, puisque nous fêtons les 5 ans du rendez-vous, et pour l’occasion, nous avons organisé un mois-anniversaire !!

Ce mois-ci, il n’y a donc pas de thème, mais des articles tous les jours et une pluie de cadeaux… oui oui, une pluie !! On en reparle en fin de billet…

Ayant carte blanche pour mon article-anniversaire, j’ai choisi de vous présenter un festival sétois qui a soufflé la semaine dernière sa 11e bougie : le K-Live.

K-Live, les origines

Le K-Live, né en 2008, est un festival qui lie différentes formes d’art : le street-art, l’art contemporain, mais aussi la musique. Chaque année, pendant presque une semaine, Sète vit au rythme des œuvres qui apparaissent sur ses murs.

Le « K » vient de Klash, c’est l’essence du festival : faire se rencontrer en live différents univers, sans chercher à créer un ensemble harmonieux. C’est dans sa pluralité que l’art urbain prend tout son sens… c’est aussi pourquoi à Sète, les artistes qui ont porté le projet ne se sont pas arrêtés au street-art, mais ont imaginé un événement qui danse entre expositions, concerts, et prises de possession de mur par des street-artistes venus des quatre coins de France ou d’ailleurs… (je ne vous mets pas le programme dans son intégralité pour ne pas vous écœurer de l’avoir raté !)

S’il était difficile, il y a 11 ans, de trouver des murs, aujourd’hui, c’est beaucoup plus simple : le street-art est devenu une tradition sétoise, presque aussi bien implanté que la tielle !! La plus belle preuve en est la qualité de conservation des œuvres. Aucune dégradation n’a jamais été à déplorer, il y a un vrai respect du travail des artistes qui se succèdent chaque printemps sur l’île singulière.

Aujourd’hui, il y a presque une quarantaine d’œuvres à découvrir dans la ville, un ensemble aussi disparate que passionnant qui forme un véritable musée à ciel ouvert, aussi appelé MACO.

Le MACO,  la visite guidée

Il suffit d’aller à l’Office de Tourisme pour récupérer un plan des œuvres pour faire le (grand) tour du MACO. Mais il est aussi possible d’en faire une visite guidée. Durant le K-Live, des visites gratuites sont organisées en fin de journée, et j’ai profité de l’événement pour en faire une.

Nous retrouvons notre guide à l’office de tourisme un peu avant 17 h. Nous devons être sept ou huit à faire la visite, principalement des locaux… ce qui prouve à quel point ce festival est aimé des habitants. Pendant une heure trente, nous allons nous balader avec un petit groupe de dames dynamiques, d’un humour fou, passionnées par le travail des street-artistes jusqu’à leur proposer de venir peindre leur maison !!

Lisa Merenda, notre guide, est bien entendu obligée de faire des choix dans les œuvres qu’elle nous fait découvrir : en 1 h 30, on ne peut pas faire le tour de la ville en zigzaguant dans les pentes douces…

Nous allons donc partir de l’Office de Tourisme, pour monter sur les hauteurs de la ville avant de redescendre vers l’hôtel de ville. Cette visite, c’est aussi l’occasion de redécouvrir le quartier haut de Sète, ancien quartier des ouvriers italiens venus construire le port au XVIIe siècle, aujourd’hui quartier des pêcheurs et des artistes. Dans ses rues, souvent étroites, la lumière ne tombe que sous la forme d’un rayon unique, créant des clairs-obscurs dignes des plus beaux tableaux caravagesques.

Faire la visite durant le festival, c’est aussi l’occasion de rencontrer les artistes invités de cette édition, et c’est ainsi que durant notre balade, nous aurons la chance d’échanger avec Sun7, et les frères Ratur et Sckaro.

lumière sur les fenetres de Sète
Un des chats de C215 qui se cachent dans Sète
street art sete
« Le Penseur » de C215
street art sete
Détail de l’œuvre de Codex Urbanus
street art sete
« Monsieur Poulpe » de Seth devant le lycée Paul Valery
street art sete
La rue Doumet en passant avec l’œuvre de Pedro & Kasy K
street art sete
Œuvre en cours de Ratur et Sckaro

En se baladant autour de la mairie, on découvre encore de nombreuses œuvres

Quelques minutes après la fin de la visite, le K-Live inaugure sa 11e édition avec un cadavre exquis, une performance réalisée par Dr Ponce et Salamech…

Je n’ai pas pu rester jusqu’à la fin, mais voilà le résultat publié par Salamech sur instagram

cadavre exquis - k-live 2018 sete

Le K-Live, c’est terminé pour cette année, mais vous pouvez dès à présent (re) partir arpenter les rues de Sète pour découvrir les travaux de Ratur et Sckaro, Sun7, Don Mateo, Ememem (dont les œuvres sont à chercher au sol…), et Senor Octopus, qui sont venus grossir les rangs du MACO.

Jusqu’au 30 juin, vous pouvez également découvrir dans les rues de Sète le travail photographique d’Anna Saulle à travers l’exposition « l’Envers du Décor ».

Visite du Maco de Sète - L-Live 2018

Concours #EnFranceAussi feat. Gîtes de France [edit : concours fermé le 15/06]

Bravo à Caro et Mathylde qui ont remporté les bons Gîtes de France.

Pour ce mois-anniversaire pas comme les autres, notre partenaire Gîtes de France vous offre deux bons cadeaux d’une valeur de 150 € !! Pour participer au tirage au sort (qui aura lieu le 15 juin),  il suffit de commenter cet article (avec des mots sympas de préférence) et de commenter sur notre page Facebook #EnFranceAussi.

anniversaire enfranceaussi

Des découvertes pendant 30 jours !

Comme je l’ai déjà écrit, l’anniversaire #EnFranceAussi, c’est tous les jours : hier, Lauriane vous parlait randonnée en Auvergne sur son blog Un pied dans les Nuages, et demain, ce sera au tour d’Olivia, du blog La Fille de l’Encre, de vous présenter des lieux parfaits pour passer l’été en France…

Et pour ne rater aucun article (ni aucun cadeau ^^), vous pouvez suivre le rendez-vous sur Facebook, twitter et instagram !!

Aimer c'est partager !

38 comments
  1. Claire

    Sète j’y ai passé une bonne partie de mes vacances étant enfant mais je n’y suis pas retournée depuis des années. Donc ça me donne envie d’y aller voir ces muraux!

  2. Mordue de Voyages

    J’adore! Je suis fan!
    Il faut que je vienne voir ça!
    (Ça fait juste 4-5 ans que je dis qu’il faut que j’aille à Sète parce que « je suis pas loin quand même »)
    Et je participe pour le bon cadeau des gîtes de France 😉 – Et la licorne aussi

  3. Isa

    J’ai jamais été une grande fan de street art (enfin disons, je trouve ça super joli et je suis contente d’en voir, mais pas au point de me faire des itinéraires basés sur ça quand je vais visiter des villes), mais de voir des artistes en direct, ça c’est très cool !
    Et puis je commente car j’ai vu sur twitter qu’on pouvait gagner une licorne. Donc j’aimerais bien une licorne… Pas trop grosse pour rentrer dans le gîte !

  4. chachaaventuriere

    t’as du stockdu coup pour les prochains saturdayArtFever de notre amie pauline
    une super découverte d’un festival haut en couleurs

  5. tania

    je ne connais pas encore la ville
    ça donne bien envie de participer à ce festival
    je découvre de plus en plus que les villes de France sont aussi branchés street art

  6. Estelle

    Le couple qui s’enlace sur le balcon est trop beau. J’aime beaucoup la fresque graphique de Mademoiselle Maurice aussi. Trop cool de voir les graffeurs en direct, ça doit ajouter tout l’intérêt dans la visite.

  7. Sabrina

    J’aime cette richesse, c’est dingue toute ce que ces oeuvres ont à nous raconter. Je n’étais pas spécialement fan il y a encore quelques années et une visite guidée m’en a mis plein les mirettes.
    Sète n’a rien à envier aux grande capitales. Superbe balade. Merci Mitchka, c’est une belle découverte.

  8. travelingaddress

    Je ne connais pas du tout ce festival (ni la ville d’ailleurs), il va falloir y remédier :p Sinon, le chat ressemble à ceux que j’avais vus à la Tour 13. Je me demande s’il s’agit du même artiste….

  9. jolieslueurs

    Coucou 🙂 Je suis ravie de parcourir cet article, j’ai récemment découvert Sète et son street art florissant, que j’ai AD-O-RÉ, littéralement (d’ailleurs, moi aussi j’y ai dédié un article, si tu veux jeter un oeil → https://jolieslueurs.com/2018/04/29/balade-street-art-a-sete/ ) C’est chouette aussi en mode « visite guidée », j’ai vu qu’il y avais même moyen de le faire en tuk-tuk, ce qui doit être particulièrement cool 😉 Bref, être présent pendant le festival, ça doit être sympa aussi !
    À bientôt !

  10. sylvierandos

    C’est une ville que je ne connais absolument pas. Ma préférence va à l’oeuvre de Claire Streetart, avec les amoureux… Merci pour le partage !

  11. Barbier Martine

    Sète est une ville que j’adore, j’y vais très souvent ! Vraiment une belle découverte, avec des artistes pleins de talents. Merci Mitchka, je suis sure que tu feras des envieux ! Je suis prenante aussi pour une licorne, merci d’avance et à bientôt.

  12. Petites Evasions Grandes Aventures

    Mais que c’est beau tout cet art. C’est marrant parce que j’ai été plusieurs fois à Sète (2 c’est plusieurs non ?) et je ne me souviens pas du tout de ce côté street-art … Une bonne occasion d’y retourner !
    Et l’oeuvre de Mademoiselle Maurice est juste <3 <3 <3 *-* *-* *-*

  13. Arthur Thibaut

    Oh il n’y a plus de gâteau mais une !!
    J’aime bien voir ces œuvres en me baladant, c’est une jolie balade et ce sont de véritables artistes. impressionnants !

  14. Hélène

    A chaque fois que je passe à Sète, je me pers dans les petites rues du « haut village » jusqu’au cimetière marin, j’adore découvrir de nouvelles oeuvres !
    Je me souviens encore de la 1ère fois que je suis tombée nez à nez avec le Penseur ! 🙂
    Autant dire que j’ai beaucoup aimé suivre ce festival dans ton billet !

  15. Elodie Troccaz

    Coucou !
    Mais je ne savais pas que l’on pouvait trouver du street art à Sète !
    C’est vraiment une belle idée, avec beaucoup d’originalité !
    Merci !

  16. Lauriane

    Je t’avais dit que j’irai cette année, mais en fait la flemme l’a emporté ! Cependant l’idée a fait son chemin et ce week-end se déroulait à Toulouse un festival avec grapheurs auquel j’ai été. C’est en fait assez différent du street-art de Sète que ces écritures en graphiti, mais c’est aussi impressionnant de voir le processus, l’avant/après 🙂
    J’irai visiter ce parcours à ciel ouvert pendant l’été, c’est sûr (enfin j’espère !)

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ut libero et, felis ut diam id,