Loading...
fenêtres dans le vieux Nice
FranceHistoire etc.

L’histoire d’une nouvelle frontière

fenêtres dans le vieux Nice

Je n’ai pas été très présente sur le blog ces dernières semaines, trop occupée que j’étais à finaliser le webzine #EnFranceAussi et à boire des perriers à Roubaix… Nous en parlerons d’ailleurs dans quelques jours… En attendant, voici l’heure d’un nouveau rendez-vous #EnFranceAussi, fièrement propulsé ce mois-ci par Alexis du blog Le Petit Explorateur, sur le thème « Frontières ».

Ayant grandi aux pieds des Pyrénées ( frontière naturelle entre la France et l’Espagne – rappel pour ceux qui n’ont jamais observé une carte de France…), il aurait semblé normal que je passe en revue ces monts enneigés d’est en ouest, en insistant lourdement sur le Comminges, région ô combien méconnue. Mais, Jac ayant déjà dédié un article aux plus belles montagnes du monde, je ne voudrais pas dupliquer son contenu… Aussi, pour aborder ce sujet, ai-je décidé de vous parler de Nice.

Oui, de Nice.

Car si Nice est aujourd’hui à quarante kilomètres de la frontière italienne, il fut une époque (pas si lointaine) où elle était une ville frontière.

Il était une fois Nice

L’Histoire niçoise est très longue, et je vais emprunter de nombreux raccourcis pour vous la raconter, afin de vous garder éveillés encore un peu.

Nice fut fondée au Ve siècle av. J.-C. par les Phocéens de Marseille, comme Hyères ou Agde (je n’y peux rien, toutes les routes mènent à Agde ^^) ; mais pendant de longs siècles, l’etablishment romain va préférer la cité de Cemenelum (actuel quartier de Cimiez) au comptoir grec de Nikaïa. Il faudra attendre le VIe siècle, et la destruction de Cemenelum par les Lombards pour que l’on s’intéresse de plus près à ce petit port endormi.

D’abord génoise (comme un peu tout le bassin méditerranéen au VIIe siècle), Nice va gagner petit à petit en indépendance. Entre le XIIe et le XIVe siècle, Nice va prendre les armes à de nombreuses reprises pour ne pas être soumise aux Comtes de Provence, demandant assistance, tour à tour, à Pise et à Gênes.

Le 13 septembre 1388, Nice s’allie à la Savoie afin de se protéger (son emplacement en fait rêver plus d’un), et maintenir à distance les Comtes de Provence et le roi de France. À partir de cette date, Nice ne cessera de se battre pour garder son statut, et ses privilèges (apparemment les niçois étaient très très privilégiés !!), et sera le théâtre de nombreux combats et jeux politiques. Au XVIIIe siècle, la ville n’est plus rattachée à la Savoie, mais au Royaume de Piémont-Sardaigne (résultat d’un héritage assez important) ; Nice se développe de plus en plus, les premiers touristes anglais arrivent (déjà !!), mais elle reste toujours tournée vers le sud, et la culture italienne.

En 1860, alors que l’Italie cherche à s’unifier pour mieux tenir à distance l’Autriche (un peu envahissante), Napoléon III réclame l’annexion du comté de Nice et du duché de Savoie à la France pour ne pas perdre des zones stratégiques.

Vont s’en suivre de nombreuses protestations (en vain) de la part des niçois, qui n’ont jamais voulu être français.

Ainsi va la géopolitique.

Nice, entre ici et là-bas

Quand on se balade pour la première fois dans les ruelles du Vieux Nice, les promeneurs (en l’occurrence nous !) sont frappés par l’ambiance italianisante dans laquelle ils sont plongés immédiatement. En me promenant dans ces ruelles, j’ai eu l’impression de retrouver l’Italie à chaque coin de rue.

J’ai vu dans l’architecture niçoise, une belle Véronaise qui aurait pris ces quartiers d’été en bord de mer, adaptant sa tenue à la chaleur pesante du sud, et aux brises de la mer…

fenêtres dans le vieux Nice

fenêtres dans le vieux Nice

Je crois ne pas me tromper en disant que l’Histoire de Nice est éclipsée par la carte postale luxueuse que représentent la Promenade des Anglais et son tourisme international, pourtant, elle est passionnante et synonyme d’une identité très forte, ni française, ni italienne… simplement niçoise !!

 

Une histoire de Nice par Fish & Child(ren)



Exclusif

Depuis hier, le webzine #EnFranceAussi est en ligne !!

Vous y retrouverez tous les rendez-vous depuis 5 ans, des articles inédits rédigés avec amour par les blogueurs de la Team #EnFranceAussi, et bien d’autres choses !!

Concours

Comme chaque mois, il y a un joli cadeau à remporter grâce à notre partenaire Gallimard

géoguide Pays Basques

Pour tenter de gagner ce géoguide, laissez un commentaire ci-dessous et sur le post dédié à ce cadeau sur la page Facebook du rendez-vous #EnFranceAussi.


C’était un article #EnFranceAussi
rdv propulsé par Sylvie du blog Le Coin des Voyageurs

logo enfranceaussi

17 comments
  1. Barbier Martine

    Comment ne pas tomber sous le charme du Vieux Nice, tout ici nous rappelle l’Italie : ses odeurs, ses couleurs, ses monuments, un vrai régal, à chaque fois que j’y vais ! Merci Michka pour cette belle balade colorée ! A bientôt.

    1. mitchka

      Merci Alexandra !! bon c’est un peu court, mais je manquais de temps pour faire plus étoffé … mais du coup, on n’a pas le temps de se lasser ^^

  2. Sabrina

    Merci Mitchka, la grosse nase que je suis et qui a toujours « ignoré » le sud s’est régalée à lire cette belle histoire sur les origines de cette ville que je n’ai pas eu le temps de visiter. (nous y avons passé une nuit pour ensuite prendre le bateau pour Bastia). C’est vrai ce que tu dis, son histoire est éclipsée par le coté carte postale, le coté m’as tu vu. Toujours est il, le peu de temps que nous y avons passé, c’était extra. Nous eu un accueil chaleureux. Il y a juste la plage qui m’a saoulée, forcément au mois d’aout (mais partout où il passe Jmarc veut se baigner). Bref, on s’est promis d’y retourner. Et maintenant que je te lis, c’est vrai qu’il y a un petit gout d’Italie à Nice.

    1. mitchka

      oui nous, on ne s’attendait pas du tout à trouver ce vieux centre. Mais pour l’anecdote, en arrivant sur la Promenade des Anglais, Nounou regardait de tous les côtés, les gens bien habillés à la plage, les hôtels particuliers, et les chihuahuas en maillot de bain, et elle nous a dit tout d’un coup : « je ne savais qu’il y avait autant de riches »
      Comme quoi, même à 7 ans, on perçoit certaines choses très très bien !

      ^^

  3. Alex

    Quelle histoire ! Nice à l’air magnifique et, comme tu dis, elle semble tellement italienne ! J’adore ces photos pleines de soleil et de chaleur méditerranéenne ! Merci pour cet article et pour ta participation au thème 🙂

  4. sylvierandos

    Un petit d’air d’Italie en France si j’ai bien tout compris, car je ne connais pas du tout Nice ! L’endroit le plus proche de Nice que je connais c’est le parc National du Mercantour 😉 Merci pour ce partage, et pour le petit cours de rattrapage d’histoire…

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Phasellus lectus sed felis ut in suscipit ultricies commodo