Loading...
gang de blogueurs
France

Made in Toulouse #EnFranceAussi

gang de blogueurs

Je suis née à Toulouse.

Hôpital La Grave et la Garonne à Toulouse

Jac aussi (au même endroit). Nos filles aussi… alors que nous vivions, lors de mes grossesses, à Bordeaux puis à Agen. Mais pour nous, c’était impensable qu’elles naissent ailleurs. Toulouse c’est notre ville.

Si, aujourd’hui, je ne me vois plus y vivre, je suis toulousaine et je le reste… dans le verbe et dans le geste (toute ressemblance avec les paroles d’une chanson de Claude Barzotti est fortuite). Alors, lorsque l’idée d’organiser un blogtrip #EnFranceAussi dans la ville rose est sortie de terre, j’étais ravie…

Concept du week-end #EnFranceAussi

Si vous me lisez régulièrement (et je pense que oui !), vous savez que chaque mois, je participe au rdv du même nom (#EnFranceAussi – faut suivre !). Aussi, à force de se lire, de papoter ici et là (comprendre sur les blogs et notre groupe facebook), nous avons eu envie de nous retrouver, histoire de voir qui était la plus belle/le plus beau (résultat en fin d’article).

La plupart des blogtrips sont organisés par des offices de tourisme ou des marques qui sollicitent des blogueurs, mais cette fois-ci, ce sont les blogueurs qui ont sollicité les professionnels du voyage.

Et c’est ainsi qu’ont répondu à notre appel : Ouibus, les hôtels HappyCulture, et So Toulouse, l’office de tourisme de la ville.

La chance s’appelle Cloé (Sans H)

À l’origine nous étions partis sur un programme libre avec retrouvailles à chaque repas pour faire connaissance, échanger sur les visites, etc…. Et puis Cloé est arrivée avec ses idées (quelle idée d’avoir des idées, c’est bien un truc de jeune)… et nous voilà embarqués pour une visite guidée au musée des Augustins sur un thème assez originalet une balade haute en couleur dans les rues de Toulouse, de graff en graff.

Mais commençons par le commencement…

Le vendredi soir, après avoir retrouvé nos ouailles à l’hôtel, nous sommes allés manger à La Plage (c’est à croire qu’à présent, partout je vais, une plage me suit), où nous avons retrouvé plusieurs blogueurs toulousains. Une soirée agréable pour se présenter et échanger… et de quoi parlent les blogueurs quand ils se retrouvent ? De blogging ! Ce fut donc une première soirée « secte », comme disent mes amis non blogueurs (j’en ai encore), dans un cadre très agréable.

Le lendemain matin, nous nous sommes retrouvées sur la place du Capitole pour amorcer une petite heure de balade carte postale en guise d’amuse-bouche…


Une fois dans le musée des Augustins, notre visite a pris de la couleur grâce à Pierre, une jeune étudiant en Histoire de l’Art, qui a eu la gentillesse de nous offrir une visite en peu particulière sur le Tragique dans l’Art du XIXe siècle, une visite que nous avons donc faite écouteurs aux oreilles afin de mettre en parallèle les œuvres et les opéras.


Je l’avoue, l’opéra ce n’est pas vraiment mon truc, pour la simple raison que je n’y connais rien, mais Pierre a su nous transmettre toute sa passion, et à la fin de sa présentation, j’aurais pu rester encore une heure ou deux à l’écouter nous raconter l’Histoire avec ses mots et son humour.

Suite à cette envoûtante balade musicale, nous avons eu l’occasion de voir la nouvelle installation mise en place pour la collection de chapiteaux romans du musée… une installation d’une très belle modernité, qui a fait le plus grand bonheur de nos âmes de blogueuses 🙂


chapiteaux Musée des augustins

Un excellent repas, pris au Banh Mi, plus tard, nous avons retrouvé Paul, le seul jeune homme du blogoweekend, et sommes partis découvrir les graffiti de la ville rose.

Cloé est toute jeune. Non vraiment elle est jeune, elle avait tout juste soufflé sa première bougie quand Zidane a inscrit son doublé mémorable en finale de coupe du monde. C’est pour dire à quel point elle est jeune. 🙂

Mais Cloé est passionnée et passionnante ; jeune fille bien sous tout rapport, elle nous a guidés de mur en mur tout au long de l’après-midi pour nous faire découvrir l’histoire du graffiti toulousain… que j’avoue je ne connaissais pas ou peu.

Pour entamer cette balade spatio-temporelle, nous nous sommes rendus dans le quartier d’Arnaud-Bernard, dans un petit square bien caché, qui n’est visité que par les gens du quartier. C’est là que tout a commencé pour la Truskool… ou presque. On est au début des années 90, une bande de potes découvrent le graffiti new-yorkais ; à l’époque point de Google pour se renseigner, les infos, les photos arrivent au compte-goutte d’outre-Atlantique, mais leur passion se développe petit à petit sur les murs de la vie rose… au grand dam de la mairie (à croire que Dominique Baudis n’avait pas l’âme d’un graffeur)… Alors pour essayer de contenir ces jeunes gens un peu turbulents, on leur « offre » un mur…


Nous reconnaîtrons que c’était vraiment mignon de la part de la mairie 🙂

Bien entendu, les membres de la Truskool ne vont pas se contenter d’un mur ; et la rue Gramat, au pied de Saint-Sernin, porte encore aujourd’hui les stigmates de cette passion dévorante.


Qu’on se le dise, ici il n’est pas question de street art, mais de graffiti. Merci de prendre toute l’ampleur de la différence avant de rentrer dans l’atelier de Tilt. Car c’est là que Cloé nous a conduits après, dans la caverne du plus célèbre des graffeurs toulousains, à Montaudran, dans les anciens bâtiments Latécoère.


Le 50Cinq est une maison d’artistes, il y a un peu de tout… et beaucoup de graffiti-artists. Le lieu est hallucinant, des préfabriqués, empilés les uns sur les autres ont compartimenté ce grand hangar. On rentre ici, comme on rentre dans une église, les yeux rivés sur l’architecture.

Tilt est là, au milieu de ses bombes, de ses toiles et de ses petits cadres… Le jeune homme a 43 ans, un accent qui fait écho au mien, la casquette vissée sur la tête, et la chemise à carreaux à sur les épaules : c’est son costume de Superman à lui.

Il nous parle de son parcours, de son travail, de ses voyages, de sa grand-mère… et il est là, simple, dans ses vans. Il casse quelques street-artistes au passage d’une phrase ou deux, mais reconnaît qu’il bénéficie aussi de cet engouement pour l’art de la rue. Il n’est pas dupe de son propre jeu.

Loin des clichés du graffeur un peu branleur qui hurle « Fuck la police » à la lune (chose qu’il a dû faire à un moment donné, nous n’en doutons pas), Tilt maîtrise aussi bien l’Histoire de l’Art que n’importe quel mec sorti de l’école du Louvre, et cherche à inscrire le graffiti dans la coupe stratigraphique de cette matière.


Au moment où nous le rencontrons, il prépare une expo sur l’argent pour une galerie suisse, mais nous jure que cette nuit ou demain, il ira poser son flop (sorte de signature) sur un train ou au coin d’une rue… ainsi va la vie des graffiti-artists.

Après cette rencontre, riche en réflexions sur le street-art, nous avons fait le tour des bâtiments, avant de courir (littéralement) après notre bus.


La balade a continué dans le quartier du Pont des Demoiselles… je vous laisse découvrir 3 de ces œuvres, ci-dessous. Honnêtement, je ne souviens absolument plus de l’histoire de ces œuvres, quand et comment elles ont été réalisées…  ainsi va la tête d’une blogueuse voyage fatiguée. J’ai simplement retenu que la dernière fresque, celle des demoiselles (comprendre des prostituées qui ont données « leur nom » au quartier) avait été réalisée en 2 jours… (quand je pense qu’il m’a fallu une journée et demi pour peindre la chambre de mes filles en rose…)


Après tout ça, vous savez de quoi nous avions tous besoin ?

D’un apéro dans un canapé confortable !! Et ça tombe bien puisque les hôtels labellisés Happy Culture offre l’apéro à leurs clients tous les soirs entre 18 h et 20 h !

Franchement si ce n’est pas le partenariat le mieux amené du monde !!!

Plus sérieusement, je remercie sincèrement l’Hôtel Athénée qui a reçu mes petits camarades pendant ce week-end, et tout son personnel qui a été au petit soin avec nous à chacun de nos passages.

Je remercie également Gaëlle de Chez Vegetayelle, sur la place Occitane, qui nous a accueillis le samedi soir et fait découvrir sa cuisine végétalienne et végan.

Une dernier chat et puis s’en va

Le lendemain, après un brunch mémorable à l’Hôtel Athénée, une dernière prise de vue de l’ancienne prison Saint-Michel depuis l’appartement de ma copine A., j’ai retrouvé les quelques blogueuses qui n’étaient pas encore parties, pour un thé au Chapristea… c’était incontournable pour la Team Panoracha qui était en force durant ce week-end toulousain.

Et voilà, la nuit est doucement tombée sur Toulouse, j’ai pris mon bus en compagnie de ma copine de Ouibus, Solcito, et nous sommes tous repartis vers de nouvelles aventures… mais ce n’est pas fini, au contraire, il est bien possible que ce week-end toulousain soit la première escapade, signée #EnFranceAussi, d’une longue série. 🙂


PLace du capitole - Toulouse

Aimer c'est partager !

16 comments
  1. Famille "France-trotteuse"

    Mais quel week-end de folie c’était vraiment trop trop bien. Le premier en effet d’une (on l’espère tous) trèèèèèèès longue liste. On devrait d’ailleurs se fabriquer un Flop rien qu’à nous qu’on taguerait dans toutes les villes on la Team #EnFranceAussi sera passée 🙂 🙂

  2. Estelle

    Mais c’est clair je rejoins Cécile pour le flop « EnFranceAussi » qu’on collerait sur les murs et les réverbères de chaque ville où l’on passe, car il y en aura plein d’autres des weekends comme ça, n’est-ce pas?
    En tout cas ravie d’avoir fait ta connaissance in real life, quelle chance d’être toulousaine.

  3. chachaaventuriere

    Vous mettez la barre très haut pour l’organisateur suivant …
    Je ne connais pas Toulouse mais cette alternance des photos noir & blanc avec toutes ces couleurs. me donnent super envie de venir visiter cette ville magique.

  4. Sabrina

    Voilà ce que j’ai loupé. Des découvertes, des rencontres, les copines, des apéros et Toulouse quoi! Merci Mitchka pour ce chouette récit. Ça donne vraiment envie d’y retourner.
    Quelle belle expérience!
    Big up à toutes et tous qui avaient contribué à ce rdv pour de vrai.
    Oui Cécile bonne idée pour le Flop.
    L’aventure se poursuit chez les Ch’tis, ça va être bien là aussi…et qui sait peut être un jour à Paname…

  5. Selena Charp

    Merci encore pour l’organisation et l’accueil sur place, c’était vraiment un week-end très sympa ! J’ai bien rigolé en lisant ton article et en repensant à certains épisodes du week-end 🙂 A bientôt !

  6. Paul ENGEL

    Il m’aura fallu presque un mois pour venir te lire, j’espère que tu ne m’en voudras pas trop… Mais vacances obligent, j’avais du pain sur la planche en juin ! J’aime beaucoup tes clichés en noir et blanc et particulièrement le portrait de Tilt… Ca donne des idées pour de prochains billets ! On retrouve parfaitement l’ambiance un peu classe verte qui nous a accompagné tout le week-end ! Et encore une fois je suis ravi de t’avoir croisé en chair et en os ! A bientôt !

Un commentaire = un gâteau au chocolat (non c'est pas vrai mais laissez nous un petit mot quand même)