Loading...
Saint-Chely-du-Tarn
France

Les gorges du Tarn : balade au fil de l’eau

Saint-Chely-du-Tarn

Ce mois-ci, je co-coatche le rendez-vous #EnFranceAussi, avec Sylvie du blog Le Coin des Voyageurs ; nous avons choisi comme thème « Balades au bord de l’eau ». Un thème acté à une autre époque, une époque formidable sans masque, sans gestes barrières, et où on pouvait se faire jusqu’à 5 bises dans certaines régions de France pour se dire bonjour… Comment s’étonner du nombre de cas dans un pays où des gens se font 5 bises pour se dire bonjour !

Bref, nous ne sommes pas là pour débattre sur la corrélation entre le nombre de bises par région et la diffusion du covid19, mais pour prendre un peu l’air. Parce que je ne sais pas vous… mais moi, ça commence à me peser un peu ce confinement. Jongler avec le boulot, les devoirs des enfants, les lessives, la bouffe (3 putain de repas par jour… trois : autant de bises qu’on faisait dans l’Hérault dans le monde d’avant, mais ça n’a aucun lien), les angoisses des grands, les angoisses des enfants, trouver des moments pour être encore une famille, expliquer au chat qu’il n’a pas le monopole du canapé en temps de confinement… Bref, un quotidien clairement de merde, bien que confortable, mais de merde quand même.

Donc, oui, j’ai besoin de prendre l’air, voire de mettre les pieds dans l’eau.

Et, à défaut de le faire vraiment, nous allons essayer de nous projeter le temps de quelques lignes.

Pour cela, nous allons nous rendre en Lozère, dans les gorges du Tarn, où nous avons passé quelques jours l’année dernière.

En effet, l’été dernier, après un confinement personnel de 2 mois pour cause de pneumonie (une sorte de répétition pour cette année – j’aime être bien préparée), un matin, nous nous sommes levés Jac et moi épuisés.

Nous ne pouvions plus voir Agde en peinture, nous n’étions pas sortis de la ville depuis des semaines… aussi, la veille du 15 août, avons-nous chargé la voiture en direction de quelque part.

Sans but précis, sans envie particulière, nous sommes partis.

Au fur et à mesure que les kilomètres défilaient, il nous fallait choisir une destination. Nous avions parlé plusieurs fois d’aller en Lozère, aussi est-ce en Lozère que nous sommes allés.

Alors, je ne vous cache pas que décider de faire du camping dans les gorges du Tarn, en plein mois d’août, sans réservation, c’est un peu couillu téméraire… et il ne faut pas être trop à cheval sur son budget.

Mais bon, nous n’avons qu’une vie, au diable l’avarice : nous avons fait péter le camping (surpeuplé) à 60 € la nuit [larmes de sang].

Et nous voilà entre Sainte-Enimie et Saint-Chely-du-Tarn, les quatre piquets de tente plantés au bord de la rivière, à l’ombre des falaises.

Si nous avions, à un moment donné, avant la pneumonie, envisagé ce séjour comme des vacances dynamiques alternant randonnées, pêche et baignade, il en fut tout autre… En ce 15 août 2019, mes capacités respiratoires approchaient celles d’un poisson hors de l’eau. Aussi, durant ces trois jours au bord du Tarn, nous ne fîmes pas plus de pas par jour qu’en ce moment en confinement.

Cela ne nous empêcha pas de nous balader au bord, en surplomb et sur l’eau !

De Montbrun à La Malène, en passant par Castelbouc, Sainte-Enimie, et Saint-Chely-du-Tarn, nous avons suivi l’eau.

Si nous n’avons pas beaucoup marché dans les gorges du Tarn, nous avons beaucoup ramé ! Après deux mois d’inactivité, j’avais envie de faire 1000 choses… et notamment faire du canoë. Je rêvais de faire découvrir cette activité aux filles, aussi ai-je persuadé toute la famille que c’était l’idée du siècle !

Or, j’avais oublié quelque chose : je ne sais pas guider. J’ai toujours fait du canoë avec une deuxième personne qui dirigeait, et moi, je faisais le moteur. Je sais excellemment bien faire la bourrine, et ramer sans réfléchir. Mais diriger l’embarcation, c’est autre chose.

Naturellement, nous ne pouvions pas faire monter les filles ensemble. Aussi, cette sortie canoë fut délicieusement longue et burlesque ! J’ai raté à peu près tous mes engagements dans les rapides… Me retrouvant coincée dans des endroits encore jamais visités par l’Homme.

Les filles, désespérées, ont fini par monter toutes les deux avec Jac, me laissant seule avec mon incapacité à me diriger… Autant vous dire que la prochaine fois je rame avec Jac, et les filles se démerdent ! À leur âge, elles n’ont plus besoin de nous pour pagayer ! Il faut qu’elles se responsabilisent un peu, non mais !!

D’ailleurs, ce jour-là, Jac avait commencé à mettre un peu Nounou au charbon… quitte à nous faire passer pour des parents indignes….

Si vous aussi, vous avez envie de faire du canoë dans les gorges du Tarn, je vous conseille d’y aller plutôt à la fin du printemps ou au tout début de l’été… histoire que vous ramiez plus Nounou ce jour-là…. ça ne changera de toute façon rien à la température de l’eau : elle est glacée toute l’année 🙂

Et pour ceux qui souhaitent marcher, je vous conseille de consulter le site de l’office de tourisme Gorges du Tarn, Causses et Cévennes.

Et, pour plus de balades au bord de l’eau, découvrez notre carte dédiée.

 

Cet article participe au rdv #EnFranceAussi

logo enfranceaussi

37 comments
  1. Itinera Magica

    Oh c’est drôle, je venais juste de remettre à jour mon propre article sur les gorges du Tarn pour les mêmes raisons que toi (rêver, évasion…) et je reçois ta newsletter ! Synchronicité, on est nombreuses à rêver de nature et de canoé je crois 😉 J’adore tes photos de St Chély et Castelbouc et j’adore replonger avec toi dans ce coin qui est un des plus beaux de France à mes yeux… juste merveilleux !

  2. Chacha Aventuriere

    Quel délice de retrouver vos aventures via ta plume

    Merci tu m’as fait bien rire & découvrir ce lieu dont j’ai beaucoup entendu parler mais que je ne connais pas du tout.

  3. travelingaddress

    j’adore absolument le kayak :p Etant petite je suis souvent devant donc je ne fais que pagayer mais j’avoue qu’on ne peut pas dire vu ma force que je sois moteur :p Par contre je suis capable de diriger, comme quoi 🙂 Bon par contre après avoir testé canoë et kayak, je vote définitivement pour le kayak beaucoup plus léger et facile à manœuvrer !

    1. mitchka

      Clairement, seule, j’ai bien galéré à le faire avancer ce maudit canoë … c’était un peu lourd pour moi, d’autant plus qu’il n’y avait pas beaucoup d’eau sur certains tronçons …

  4. Estelle

    Les gorges du Tarn, c’est sur notre liste en fans de kayak que nous sommes. Mais peut-être pas au mois d’août si c’est aussi blindé qu’en Ardèche.
    Comment ça l’eau est gelée toute l’année? Ça enlève une partie du charme à l’activité si c’est comme ça.

    1. mitchka

      Il fait tellement chaud, qu’on ne se rend pas vraiment compte que l’eau est gelée ^^
      Mais oui, au mois d’août c’est un peu l’autoroute comme en Ardèche …

  5. Mathilde

    Il y a deux ans tout pile, nous pagayons gaiement dans les Gorges du Tarn ! C’est clair que le printemps est une période parfaite, déjà le camping était beaucoup moins cher et il y avait personne (on devait être 2 ou 3 couples dans le camping près de Sainte Enimie !). On avait passé deux jours génial même si forcément au début on engueulait un peu pour diriger le canoé (surtout qu’il y avait pas mal de courant donc il fallait essayer de gérer les rapides). On aurait du retourner dans ce coin cette semaine, mais bon on va rester chez nous à la place ^^ j’espère que l’on pourra y aller en juin ou en septembre 🙂

  6. Karine Lemonnier

    Tres sympa Mitchka ce moment d’évasion en plein confinement !! Je rêve de faire du kayak dans ce lieu est magnifique…bon courage !! Bises . Karine

    1. mitchka

      Nous n’y avions jamais été non plus … Ce n’est pourtant pas très loin, mais c’est exactement le genre de séjour qu’on procrastine parce que « c’est à côté »

  7. voyageuse31

    On a fait cette partie en randonnée à pied (c’est sublime) et on a été gênés par les éclats de voix (ça résonne, ça fait écho) des gens en canoë/kayak. Je ne savais pas que c’était toi ^^!

  8. Paule-Elise

    C’est drôle parce que j’ai un souvenir des gorges du Tarn en canoë avec mon père, qui avait eu la bonne idée de partir avec argent, clopes et papier d’identité sur lui ! Évidemment tout est parti à l’eau au premier rapide et je le revois, furieux, essayant de faire sécher son permis de conduire et d’allumer une cigarette mouillée avant de repartir. Les parents énervés, ça doit être un classique de ce lieu ! (Votre vidéo est très bien aussi, la honte )

  9. Sophie

    Bon déjà, merci pour ta remarquer sur le nombre de bises, je n’y avais jamais pensé et donc voilà pourquoi nous les parisiens sommes en zone rouge!! J’ai enfin compris!
    Sinon, tu m’as bien fait rire avec tes capacités en canoë!! J’ai cru revivre une randon canoë pour moi c’était dans les Landes (donc pas de rapide). Nous avons mis le double du temps qu’il était prévu, le loueur de canoë était prêt à appeler les secours ne nous voyant pas revenir!! 🙂
    Merci pour cette balade dans une région que j’aime beaucoup.

    1. mitchka

      Le village a été abandonné peu à peu dans les années 50/60, mais plusieurs maisons ont été rachetées et rénovées ces dernières années, par contre, je ne sais si ces propriétaires y vivent à plein temps …

  10. Famille France-trotteuse

    Vous êtes des aventuriers de l’extrème #admiration partir ainsi un 15 aout le rêve pour moi qui suis une maniaco de l’organisation (mais promis je me soigne ;)) Enfin bref je ne connais pas les gorges du Tarn et cela semble magnifique. Pour le canoé mon dieu comme je te comprend notre première et jusqu’ici dernière expérience fût une tragédie familliale avec la pluie en toile de fond. Digne d’un bon film d’horreur 🙂 🙂 Merci pour avoir proposé ce thème que de chouettes participations de tous !!

    1. mitchka

      Je crois que toute activité sportive en famille est une porte ouverte aux drames !
      Je n’ai pas encore eu le temps de lire les participations des autres, mais je suis sûre qu’il y a de belles évasions à découvrir !

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donec in Phasellus adipiscing elementum vulputate, id diam luctus mattis fringilla mattis