Loading...
le long de l'hérault - agde
FranceMade In Hérault

Agde – 3 ans plus tard

le long de l'hérault - agde

En ce début de mois, me revoici avec un sujet #EnFranceAussi tout à fait d’actualité …. puisque, à seulement trois semaines des élections, Sarah, du blog Soulier Vert, nous a proposé le thème « La ville idéale ». Un sujet aussi subjectif que vaste, qui m’a donné envie de remonter ma rue pour vous reparler d’Agde.

Mais avant tout, faisons une mise au point (attention Spoiler) : ma ville n’est pas idéale, ni la votre d’ailleurs.

Oui, je sais c’est une déception, aussi bien pour vous que pour moi !

Je ne pense pas qu’il y ait, qu’il puisse y avoir une ville idéale.

J’ai souvent remarqué une constante chez les personnes que je côtoie, qu’ils viennent du nord, de l’est, de l’ouest ou du sud, qu’ils habitent en ville ou en pleine campagne, quand on parle d’un lieu peu ou pas connu, on entend toujours à un moment donné « Mais il n’y a rien à faire là-bas ».

Alors, je vais casser un mythe immédiatement : il n’y a rien ET tout à faire PARTOUT.

Notre rapport à notre ville, à la ville idéale, n’a rien à voir avec des occupations extérieures, son allure, son ambiance, ou son histoire, mais elle a tout à voir avec notre façon de la vivre.

La plus belle des villes, la plus chaleureuse, peut paraître extrêmement froide à celui qui attend autre chose de son quotidien.

Agde n’est pas une ville idéale, mais je m’y sens bien. Elle me sort aussi par les yeux parfois, mais heureusement d’ailleurs, ça m’évitera de rédiger ici un pamphlet électoraliste ^^

 

Agde, une grande ville à temps partiel

Mais Agde est-elle une ville ? me direz-vous.

Et bien, oui et non ! Aussi, un petit point sur la morphologie de la ville est nécessaire.

Agde est une ville 3 en 1 :

  • la cité d’Agde, une cité fondée par les Phocéens au VIe siècle avant J.-C., et alors nommée Agathé Tyché (d’où le nom d’Agathois pour désigner ses habitants)
  • le Grau d’Agde, port historique de la cité
  • et la station balnéaire du Cap d’Agde – ancien petit port de pêche bucolique – sorti de terre dans les années 70

Ce trio se partage 50km2, et abrite, hors saison, 29 000 habitants.

Autant vous dire qu’à 29 000 sur 50 km2, on ne se marche pas dessus l’hiver ! ^^

À titre de comparaison, la ville d’Agen s’étend sur 11km2 pour 33 000 habitants, Lens sur 30km2 pour 31 000 habitants, Biarritz sur 11,66km2 pour 30 000 habitants !

Par contre, quand le printemps arrive, le Cap d’Agde et Grau d’Agde se remplissent doucement jusqu’à ce que la ville atteigne 250 000 habitants en plein été.

Toujours à titre de comparaison, la ville de Bordeaux s’étend sur 49 km2 pour une population intramuros de 255 000 habitants.

Si je prends le temps de mettre en forme tous ces chiffres, c’est pour essayer d’expliquer la complexité de notre ville : un village éparse l’hiver, une ville débordante l’été.

Cette multitude de facettes en fait un lieu difficile à cerner, et de nombreux visiteurs, habitués à voir les destinations livrées dans une brochure toute faite, n’arrivent pas à la comprendre.

Agde : clichés versus réalité

Avant de continuer, il est nécessaire de faire tomber quelques clichés :

  • Les agathois ne se promènent pas tout nu ni les Cap Agathois d’ailleurs.

Le village naturiste est un lieu fermé, et la plage naturiste est elle-même séparée des autres plages par l’embouchure d’un petit port. Donc aucun risque de voir des gens tout nus apparaître devant vous si vous ne les avez pas cherché !!

  •  Le Cap d’Agde n’est pas un haut lieu de l’échangisme !

Le Cap d’Agde est une station balnéaire familiale. Et ce qui se passe dans les quartiers naturistes, ou les clubs, ne regarde que ceux qui y vont. Encore une fois, si vous vous retrouvez mêlé à des gens emmêlés, c’est que vous les avez cherché !

  • La cité d’Agde n’est pas un quartier dangereux

Ce type de légende urbaine est le fruit de personnes qui ne mettent jamais les pieds dans le centre-ville, et qui voient dans n’importe quel visage basané un meurtrier en devenir. Le centre-ville souffre de nombreuses incivilités : il souvent est sale et bruyant. Mais, pour rappel, le bruit, ce n’est pas dangereux, c’est juste chiant !

Le cœur de ville d’Agde offre à l’oeil de ses visiteurs un patrimoine bâti d’exception entre la Villa Laurens, chef d’oeuvre d’art déco, et son centre historique tout en pierre de lave. Un patrimoine qui mériterait, c’est certain, d’être plus valorisé et entretenu. Mais, je ne vais pas revenir dessus, parce que j’en ai déjà beaucoup parlé ici et .

Et, si les trois entités d’Agde prennent des allures de petit village hors période estivale, elles continuent d’offrir les mêmes services que n’importe quelle ville : une grande piscine, un cinéma tout neuf et dynamique, de nombreuses associations culturelles et sportives, une MJC très vivante, une école de musique réputée, une salle de spectacle, et j’en passe…

Avec un territoire aussi vaste, et une population aussi éparse, Agde a des difficultés pour se développer. Pourtant, c’est bien une ville idéale pour les familles (avis complètement subjectif !) … Je dis « pour les familles », car ça manque assurément de restos branchés et de café latte pour attirer des hipsters ! 😀

Nous, nous n’avons pas choisi Agde, c’est Agde qui est venue à nous par raison.

Il y a 3 ans, quand nous cherchions une maison dans l’Hérault, nous avions des idées bien arrêtées. Nous voulions une gare (TGV), une boulangerie au bout de la rue, des écoles à moins de 10 minutes à pied, trois chambres, une terrasse, mais pas de jardin (parce que le jardinage c’est la plaie), et un budget (pas délirant) à ne pas exploser. Et surtout, nous voulions une maison qui raconte une histoire, car nous aimons passionnément les vieilleries !

C’est cet ensemble de critères non négociables qui nous a amenés à Agde. Ici, nous avons trouvé tout ça, et cerise sur le toit-terrasse : à Agde, nous avons la mer.

Et la mer, ce n’est pas rien au quotidien.

 

Agde, quand tu vis en vacances

Cessons les tergiversations sur les chiffres et les services, ce qui fait d’Agde un lieu de vie idéal, c’est l’eau.

Bordée par la mer, l’Hérault, le Canal du Midi et la réserve du Bagnas, la ville d’Agde offre de nombreuses opportunités à votre esprit de prendre le large.

À la Tamarissière, on vient apprécier une plage préservée de toute construction …

tamarissière- agde

Le long de l’Hérault, on marche, on court, on fait du vélo, en regardant tanguer les bateaux …

le long de l'hérault - agde

Au Grau, on y va manger, boire le café le dimanche, ou juste admirer un rayon de lumière sur les Pyrénées…

grau d'agde

Au Bagnas, on va observer les oiseaux …

vol de cormorans

Et, si le Cap d’Agde, par sa surpopulation estivale, peut ne pas faire rêver de prime abord, c’est un lieu fort agréable à découvrir l’hiver, quand les vagues viennent frapper les falaises de basalte.

cap d'agde l'hiver

Comment ne pas se croire perpétuellement en vacances dans un tel cadre ?

Comme je l’avais déjà écrit il y a 2 ans, Agde est notre ville idéale pour cette période de notre vie.

Alors que ma première impression était obscure, j’ai pris le temps de la découvrir et de l’aimer. Et, aujourd’hui, j’ai l’impression d’être aussi agathoise que mon voisin qui est né dans sa maison … Mais peut-être, est-ce parce que j’ai Agde dans le sang …

En effet, il y a quelques mois, j’ai découvert, grâce à une amie de ma mère (merci Marianne), que toute la famille de mon grand-père maternel était agathoise entre le XVIIIe et le XIXe siècle. Il est donc normal qu’aujourd’hui je me sente ici, à la maison. 🙂

 

Cet article participe au rendez-vous #EnFranceAussi
organisé par le Coin des Voyageurs
logo enfranceaussi
17 comments
  1. Isa

    Merci pour ce bel article, on sent ton amour et ton attachement pour ta cité. J’espère bientôt retrouver une ville qui me fera dire « Je suis ici au bon endroit au bon moment » 🙂

  2. katia Adde

    Merci infiniment 🙂 Nous aussi Agde nous a choisi il y a 3 ans, et même si ce n’est pas l’idéal chaque jour, comme tu le dis, c’est comment nous ressentons et vivons les choses qui fait toute la différence, ici ou ailleurs 🙂
    J’attends ma Licorne avec impatience !! 🙂

    1. mitchka

      Merci Katia pour ce gentil commentaire. Oui, et puis je crois que si on passe sa vie à regarder son nombril, à râler sur tout, sans essayer de voir les belles choses, on ne trouve jamais sa place nulle part …

      Les livraisons de licornes sont tous les 30 février 😉

  3. Paule-Elise

    Des fois, on se sent super attaché à un lieu, et on ne peut juste rien y faire. J’aime ton attachement à Agde et on était vraiment heureuses que tu le partages avec nous quand nous sommes venues. Agde a définitivement du charme, et j’espère qu’on aura l’occasion de découvrir le Grau d’Agde et les plages environnantes une prochaine fois !

    1. mitchka

      La prochaine fois, vous dormirez à la maison, on ira voir les plages, les bunkers, la villa art déco… bref, je sortirai le grand jeu ^^ je vais pas laisser Lens voler la vedette au sud, non mais !!! 😀

  4. Pierre

    Et dire que le seul souvenir que j’ai d’Adge est cette vue du train entre Avignon et Carcassonne !!! On a entre-vu la ville et le clocher de l’église, et surtout, on a vu à certains endroits la mer ! J’espère pouvoir revenir dans la région et pouvoir m’y arrêter (ainsi qu’à Narbonne et Béziers d’ailleurs !). Merci pour ce reportage sympathique (et pour avoir tordu le cou à certains préjugés… on va pouvoir s’y rendre en toute sérénité ! )

  5. Martine Barbier

    Nous sommes passés à Agde il y a quelques années. J’avais beaucoup aimé découvrir, lors d’une balade, le site des falaises volcaniques, qui offre un front de mer spectaculaire en surplomb de la Méditerranée. Cette roche basaltique noire est impressionnante à voir !

  6. Sabrina

    Bon 2020 y a pas, faut que je vienne te rendre visite. La première chose, le premier détail qui m’a donné envie en te lisant (c’était lorsque tu évoquais votre arrivée à Agde) fut « des maison en pierre de lave ». Sais pas, ça me plait.
    Laisse moi régler les petits imprévus d’une maison dans les Orties et j’organise un petit séjour vers chez toi pour venir te faire la bise et les voir enfin ces jolies maisons tout droit sorties d’une coulée de lave.

  7. LaDivia

    Cet article me fait penser à quel point je ne connais pas du tout ton coin. Jamais je n’aurais imaginé ces rochers noirs au milieu des immenses cordons de sable du Languedoc. Ça et ta façon si enthousiaste de parler de ta ville aiguisent ma curiosité.

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ut felis mi, libero ut vel, ipsum Praesent lectus