Loading...
rock smith state park - Oregon
Etats-UnisOregon

3 nuits climatisées dans le désert de l’Oregon

rock smith state park - Oregon

Nous avions décidé de faire une pause de trois nuits dans le Haut Désert de l’Oregon car c’est une région très appréciée des pêcheurs, The Place To Be du Fly Fisherman ! Aussi, le lendemain de notre arrivée à Terrebonne (cf : Previously on Fish & Child : notre entrée dans le désert), levée à l’aube, ai je cherché sur les forums, et autres sites de fly fishing, où pêcher la Crooked River et la Deschutes River ; car si cette dernière passait au fond du jardin, il était impossible de descendre dans le canyon d’où nous étions. J’ai fouillé le net pendant près d’une heure (oui, je sais, je suis une épouse particulièrement attentionnée), et j’ai fini par trouver un accès à dix minutes en voiture de la maison. Ainsi, avant de partir visiter Bend, nous nous sommes arrêtés sur l’éventuel spot de pêche que j’avais trouvé.

Depuis la maison, nous n’apercevions que peu de choses du lit de la Deschutes River, il était impossible d’aller plus loin sans prendre le risque de rouler-bouler comme une pierre au fond du canyon :

canyon de la deschutes river

Mais quelques miles plus loin, nous avons eu l’immense chance de découvrir ça (ça claque quand même, non ?!) :

L’accès repéré, nous nous sommes mis en route pour Bend. Alors Bend, c’est le BIG LOVE de Jac, c’est LA ville de son coeur depuis le mois de juillet… Pourquoi? me demanderez vous ? Et bien déjà parce que c’est une ville assez sympa, dynamique, tournée vers les sports de plein air autant l’été que l’hiver, et surtout, où un magasin sur deux est un Fly Shop ! Nous avons d’ailleurs fly-shoppé une bonne partie de la matinée… vous ne savez pas ce qu’est un fly shop ? (vous avez bien de la chance !) et bien c’est un magasin spécialisé dans la pêche à la mouche : oui ça envoie du rêve, je sais ! (quand je vous dis que je suis épouse merveilleuse !!)

Je dois admettre que Bend est une ville agréable, je ne suis pas tombée en amour comme Daddy mais c’est vrai qu’il est possible de se balader dans un très beau parc le long de la Deschutes River, de faire du shopping dans un centre ville qui ressemble à un centre ville (ce qui n’est pas rien pour les USA!!)!, et de manger autre chose que des frites ! Une ville qui a donc d’énormes atouts !! 😀

Comme vous le voyez la Deschutes River est ici très différente, c’est d’ailleurs un des rares endroits où la rivière est (soit-disant) traversable à pied… Je ne sais pas si c’est vraiment possible, nous n’avons pas tenté l’expérience, mais ce que je sais c’est qu’on mange très bien au Pine Tavern ! Car oui, une fois n’est pas coutume nous avons écouté le Petit Futé pour choisir notre restaurant, et ce fut une riche idée : un véritable plaisir de manger au bord de la rivière… même si le lieu/la clientèle a un petit air de country club (y’a qu’à voir la vue ! cf. photos ci-dessus) !

En rentrant à Terrebonne, Jac espérait passer la soirée à la pêche. Malheureusement (quand ça veut pas, ça veut pas…), en milieu d’après-midi, alors qu’il était à la piscine du golf (beh oui quitte à arroser le désert autant faire une piscine…) avec Nounou, un orage électrique a « éclaté ». Je ne suis pas sûre « qu’éclater » soit le verbe qui convienne puisque nous avons passé trois heures à attendre qu’il se passe quelque chose, et deux heures de plus à attendre que l’électricité revienne, au milieu il est tombé l’équivalent d’un pipi de nourrisson sur les carreaux …. Si Jac et Nounou ne s’étaient pas fait éjecter de la piscine pour cause d’orage imminent et si l’électricité n’avait pas été coupée pendant cinq heures (je dois avouer que ces cinq heures ont été particulièrement longues : bizarrement la clim – même si on n’aime pas ça – a tendance à très vite vous manquer quand il fait 45°C ), je ne suis pas certaine que nous aurions remarqué quoi que ce soit, en tout cas pas avant que les éclairs déchirent le ciel. Nous avons essayé de filmer l’orage mais ça n’a rien donné, donc voilà juste une photo du ciel que nous avons observé pendant cinq heures ! (Oui c’est sûr c’est moins impressionnant que des éclairs toutes les 20 secondes, je vous l’accorde !)

ciel orageux dans l'oregon

En plus d’avoir écourté la baignade, l’orage a compromis les plans pêche de Jac ; le voisin lui ayant assuré qu’il était beaucoup trop dangereux de s’aventurer dans le canyon avec un temps pareil : c’était un coup à se faire foudroyer entre deux lancers de ligne.

Quand la clim s’est remise à souffler, nous avons conclus que l’orage était passé, nous sommes donc sortis profiter du coucher du soleil histoire de ne pas avoir la sensation d’avoir passé la journée dans la maison.

Bon si cette première journée à Terrebonne fut un peu ternie par l’épisode orageux, la deuxième journée fut une belle réussite.

Une journée qui a commencé par un poisson …

🙂

Les filles et moi avons passé la matinée à la maison, à jouer, lire, faire la lessive (en passant, impossible de trouver un étendoir dans le désert : ah ça un sèche linge qui fait la taille d’un mini-bus, OUI, mais un étendoir ou une ligne tout bête, NON…. à méditer quand même !) ; Jac, lui, a passé la matinée à la pêche. Vers 11h, il est rentré sourire aux lèvres : il avait (ENFIN) attrapé un poisson, le premier depuis notre arrivée sur le territoire américain (en fait … il m’a avoué plus tard, qu’il en avait attrapé plein partout où nous étions passés mais ils faisaient pas la maille, ça comptait pas …………………………….. #incompréhension #fatigue), donc autant vous dire qu’il était d’excellente humeur.

Avant de passer à la suite, voilà le lieu où il a pêché le dit-poisson … (Hommage …)

En rentrant de sa pêche – presque – miraculeuse, nous nous sommes mis en route pour Smith Rock State Park. Ce n’est pas forcément la meilleure idée que nous ayons eu pendant le voyage… il était 13h, il faisait 45°C, donc ce n’était pas idéal pour randonner. Mais le Road Trip est fait de frustrations et d’obligations : vous faites beaucoup de route donc vous ne pouvez pas tout faire/tout voir, vous avez un temps limité à chaque étape donc même si les conditions météorologiques ne sont pas idéales vous devez faire avec parce que le lendemain vous serez déjà loin …

Donc quand faut y aller, faut y aller … et nous avions vraiment très envie d’y aller 🙂

Après avoir mangé un hamburger en compagnie d’une paire de cow-boys (des vrais, avec le chapeau et les bottes !), s’être tartinés de crème solaire, pris 2 litres d’eau pour chacun, choisi une des randos les plus soft, nous sommes descendus dans le canyon…

Une fois au bord de la rivière, nous avons eu la surprise de trouver une petite marmotte qui prenait une douche. En effet, au départ des randonnées, il y avait une mini aire de pique-nique, en partie ombragée, avec des petites fontaines afin de remplir les gourdes… jusque là, rien de bizarre, c’était même plutôt malin… et puis juste à côté un arrosage automatique : vingt mètres carré de désert, vert comme une prairie écossaise … et sous la petite pluie artificielle, une marmotte ! 🙂

Dans un premier temps, l’arrosage automatique par 45°C, nous avons trouvé ça too much, puis dans un deuxième temps après avoir transpiré 80% de nos réserves corporelles liquides, nous avons trouvé ça franchement sympa … 🙂

Smith Rock State Park est un haut lieu de l’escalade, et sans parler de grimpette, les randos qui mènent au sommet de ces rochers sont extraordinaires. Mais avec Joujou, Nounou et le soleil qui crachait du feu, nous n’avons pas cherché à grimper (il allait déjà falloir qu’on ressorte du canyon, ce qui serait déjà un exploit), et avons pris le chemin qui longe la Crooked River, la meilleure piste pour voir des animaux apparemment.

La Crooked River offre encore ici un paysage stupéfiant, il est bien triste de savoir qu’il est fortement déconseillé de manger les poissons attrapés dans cette rivière à cause de la pollution… on s’émerveille devant un panorama, on a la sensation de pénétrer sur  une terre préservée et pourtant on est loin du compte…. (c’était la minute « MadWorld »)

Nous n’avons pas croisé de cougar (est ce un mal .. .?) mais nous avons croisé une paire de biches dont celle-ci sortie tout droit de Blanche-Neige. (photo pas top mais mon zoom n’est pas capable de faire mieux donc ! )

Nous avons repris le chemin de la maison, entre désert et champs verdoyants … des terres sèches arrosées du matin au soir, de façon complètement anarchique, par des températures qui dépassent tout l’été les 100°Fahrenheit … (c’était la seconde minute « MadWorld » … )

Le soir, Jac est reparti pêcher, fort de sa prise de la matinée … mais l’Oregon lui avait déjà tout donné !

Prochainement dans Fish & Child : le lac aux 300 000 poissons et nous, et nous, et nous ...
(vous voyez venir l'histoire ?)

Aimer c'est partager !

4 comments

Un commentaire = un gâteau au chocolat (non c'est pas vrai mais laissez nous un petit mot quand même)