Loading...
Palais des Nazarides, Alhambra
Espagne

Andalousie #5 (This is the end) – Grenade/Malaga

Palais des Nazarides, Alhambra

Entre Cordoue et Grenade, le paysage est très sec, les collines entièrement couvertes d’oliviers ne laissent place qu’à d’autres collines entièrement couvertes d’oliviers et cela pendant 2 h.

À notre arrivée, le centre-ville est fermé à cause d’une procession. Nous nous garons donc dans le premier parking venu, nous descendons la rue San Juan et nous nous arrêtons manger quelques tapas dans le café le moins espagnol d’Espagne. Une fois le ventre plein, nous reprenons la voiture pour nous rapprocher de l’hôtel, nous laissons la voiture dans un parking souterrain que nous payerons 50 € les 48 h (les parkings espagnols sont des voleurs, nous avons pu le constater tout au long de notre voyage !). Comme nous ne nous étions pas encore perdus, nous prenons la calle de Los Reyes Catholicos à l’envers (pourquoi je laisse encore mon mari lire la carte ??? pourquoi ???!!)…. et nous nous perdons !

Bref, nous finissons par trouver le Darro (jolie rivière qui traverse Grenade), le longeons et arrivons rapidement à notre Hôtel qui mérite qu’on le cite parce que, premièrement il est superbe, deuxièmement c’est le seul hôtel avec le chauffage central dans lequel nous avons eu le loisir de séjourner ! Et ok, il fait bon en Andalousie l’hiver, mais ce n’est pas non plus la chaleur torride, donc après une semaine à se peler les miches sous des clim réversibles qui vous recrachent un air qui a déjà été chauffé 200 fois et vous étouffe à grand coup de nuées d’acariens moisis, je vous jure que vous avez envie de pleurer de bonheur devant le radiateur en fonte !

Donc je disais, cet hôtel le Zaguan del Darro est vraiment très bien. Le bâtiment est un ancien palais du XVIe siècle situé au bord de la rivière et faisant face à la colline de l’Alhambra. Et le personnel est très agréable, ce qui ne gâche rien. Que demande le peuple ? La chambre est lumineuse et nous avons vu sur l’Alhambra. Juste parfait !

Contrairement à Séville, où nous avons très peu fait les boutiques, Grenade nous donne envie de faire du shopping… Et en même temps, nous n’avons pas trop le choix : une de nos valises cabine a explosé, et Enéa a été tellement malade que ses vêtements gardent l’odeur délicate de la gastro qui a débordé ! Quelques achats s’imposent donc.

Cette première journée dans Grenade nous a enchantés. Nous avons déambulé longtemps dans les rues, l’ambiance me semble plus « andalouse » qu’à Séville. J’adore.

Mardi 3 Janvier, nous nous préparons de bonne heure (comme si on faisait la grasse mat » des fois !), car ce matin on visite l’Alhambra, j’ai réservé nos entrées un mois à l’avance sur internet histoire de ne pas faire la queue au guichet… finalement on ferra quand même la queue pour rentrer, mais en ayant grillé une centaine de personnes qui n’avaient pas eu la bonne idée de faire comme nous. Donc je vous le recommande vivement : acheter votre entrée sur internet, il ne vous restera qu’à l’imprimer à une borne en arrivant à l’Alhambra.

8 h 38, nous avons nos billets, et nous nous autorisons un petit-déjeuner avant de commencer la visite.

Nous commençons la visite par le palais des Nazarides (à 20 minutes de marche de l’entrée : n’oubliez pas la poussette ET le porte-bébé !) Les jardins que nous traversons sont magnifiques et pour la première fois depuis le début du voyage, nous regrettons d’être en hiver, au printemps le parc doit être un régal pour les yeux.

Nos tickets indiquent que nous devons être à 10 h pétante à l’entrée du palais des Nazarides, nous passons devant les bains, le palais de Charles Quint… etc., nous laissons la poussette à la consigne, et bébé sur le dos, nous rentrons gentiment dans le petit rang qui s’est formé devant la porte du palais. Dix minutes plus tard, la queue n’a plus de fin, et je suis plutôt contente de moi et mon organisation tyrannique : nous allons rentré et pas eux !!! 😉

P1170302

l'Albaicin depuis l'Alhambra

La visite est passionnante, la vue sur le quartier de l’Albaicin extraordinaire, et Nounou en profite pour faire une sieste sur le dos de Daddy dans une position peu orthodoxe : complètement jetée en arrière !

 L’après-midi, c’est ce fameux quartier de l’Albaicin que nous sommes allés visiter, un quartier qu’on pourrait qualifier de typique du sud… la vie est dans la rue, c’est un peu Naples, un peu le magreb, beaucoup l’Andalousie. C’est un enchevêtrement de petites rues qui montent et qui descendent. Et puis à force de marcher, nous sommes tombés sur un petit souk qui s’étalait tout le long d’une rue en pente douce. Il y avait des épices, des robes andalouses, du bruit, des couleurs, des gens joyeux… une vie dehors en plein hiver.

Grenade a été une merveilleuse découverte, j’y ai trouvé l’Andalousie que j’attendais. Jac a préféré Séville… mais nous n’attendons pas tous la même chose d’une ville…

Le lendemain, nous avons fait la route jusqu’à Malaga où nous devions prendre l’avion le jour suivant. Nous n’avions pas prévu de rester plus longtemps à Malaga, car nous n’en avions lu que du mal ! Et là, on a été bien con, on peut vous l’affirmer !

Nous avons pris le parti de prendre un chemin un chouïa plus long, en passant par Motril, afin d’apercevoir un peu la mer. Ce fut une excellente idée, la route était très belle !

Nous sommes donc arrivés à Malaga, et tout de suite nous avons été conquis. Alors c’est sûr ça n’a rien à voir avec Séville ou Grenade. C’est une ville plus moderne que les autres. Mais c’est une ville très aérée, très lumineuse, et le centre-ville, sans avoir le caractère du quartier de Santa Cruz à Séville ou de l’Albaicin à Grenade, est tout à fait charmant, il y a même des recoins tout à fait surprenants. Il y a un tas de petites boutiques indépendantes, si vous voulez faire du shopping, c’est the place to be.

Pour cette dernière journée en Andalousie, nous sommes allés faire un tour en bord de mer, à un jet de pierre du centro ciudad. Il y a une longue balade hyper agréable, avec des cafés qui s’étalent largement.

Nous avons fini les vacances sur une terrasse en tee-shirt un 4 janvier, et rien que pour ça Malaga restera toujours un souvenir inoubliable ! Et lorsque nous parlons de retourner en Andalousie, on parle surtout de retourner à Malaga. Cette ville nous a vraiment donné envie de la découvrir plus en profondeur… en une après-midi elle nous a même donné envie d’y vivre. Et depuis notre voyage, je me demande bien pourquoi Picasso a choisi la grisaille parisienne en ayant grandi sous ce soleil et cette lumière…

port de Malaga

Conclusion :

Je pense avoir assez utilisé les adjectifs « superbe », « magnifique », « charmant » pour que tout le monde ait compris que le voyage vaut la peine !

Avant de partir on nous avait demandé ce qu’on allait faire en Andalousie l’hiver… genre « faut y aller au printemps, t’es un boulet, t’as rien compris à la vie »… beh franchement, excepté lors de notre visite dans les jardins de l’Alhambra, on ne s’est jamais dit « merde, faudra revenir au printemps ! ». L’Andalousie a beaucoup d’atouts l’hiver : le premier étant que c’est trois fois moins cher qu’au printemps, ce qui n’est pas négligeable ! Ensuite on peut faire beaucoup plus de choses que l’été quand il fait 45 °C et qu’on doit rester à l’ombre pour éviter l’insolation instantanée…

De plus, vu que le circuit que nous avions décidé, notre contact avec la campagne s’est résumé à des collines d’oliviers entourées d’autres collines d’oliviers, et sans vouloir heurter la sensibilité des botanistes, les oliviers ça a un peu la même gueule toute l’année…

Et enfin, pour finir, ce qu’il y a de sympa à cette période-là, c’est qu’il y a des oranges partout… mais alors absolument partout, personne ne peut souffrir d’une carence en vitamine C là bas… quand vous les achetez vous payez 1 € les 3 kilos, mais à quoi bon les acheter elles tombent à vos pieds où que vous alliez, vous pouvez donc manger ou au moins goûter à l’œil 🙂

Pour les parents :

Je n’ai pas de bon plan pour les enfants à fournir sur l’Andalousie, puisque lorsque nous y sommes allés Nounou n’avait que 13 mois et elle s’est contentée de courir après des pigeons et de manger des frites. Mais ce que j’ai pu retenir de cette aventure, c’est qu’il est bon, même épuisée par un enfant qui ne dort jamais, de bouger. Vous ne ferez pas tout ce qui est écrit dans votre guide, votre emploi du temps sera plus léger, les journées commenceront plus tôt pour finir plus tôt aussi, mais ça fait du bien, et vous en voudrez moins à votre enfant de réduire votre vie en miette à grands coups d’insomnie.

À l’époque nous n’avions pas encore découvert les vertus du magnésium et de l’Acerola… maintenant ils nous accompagnent dans tous nos voyages, ce qui permet de combler, un peu, le manque de sommeil ! Donc à rajouter sur la liste des choses à prendre !

5 comments
  1. La famille "France-trotteuse"

    Génial j’ai lu tous les épisodes et tu m’as convaincu de partir visiter L’Andalousie…j’avais soumis l’idée à la famill pour l’été 2016 mais papa Trotteur a dit t’es dingue l’été il fait 50 degrés !!! Bon alors comme il est originaire d’Espagne je me suis dis qu’il si connaissait mieux que moi cette fois ci !!! Donc j’ai laissé tomber l’idée….mais je vais revenir à la charge pour 2017 (bah oui pour 2016 c’est déjà presque bouclé pour chaque période de vacances) mais soit l’hiver soit au printemps….Hah Hah c’est beau d’avoir des projets….surtout de vacances

  2. Sabrina

    Comme pour Cordoue, nous avions connu Grenade il y a quelques années et y sommes retournés en 2015.
    C’est toujours aussi beau et ça le restera.
    En revanche tous ces monuments comme l’Alhambra c’est devenu une machine à fric. La course au billet d’entrée. On te dit de venir avant 8h du mat et on pratique cette prévente par internet …ça m’a gavée. C’est pire que pour un concert. Même pas moyen de visiter les jardins. J’étais déçue, mes enfants étaient trop jeunes à l’époque où nous avions connu.
    Meme chose à Barcelone pour la Sagrada familia…

  3. mylittlepipedream

    Super récit, ça donne très envie d’y aller! Je pensais justement à l’Andalousie pour cet hiver, après Noël et tu viens de confirmer que cette idée n’est pas si bête 🙂
    Merci toutes ces informations!

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ut vel, dapibus ipsum et, velit, elementum