Loading...
panneau d'informations dans le Glen Coe
Chroniques d'un pêcheurEcosse

Le jour où j’ai pêché dans le Loch Ness…ou presque

panneau d'informations dans le Glen Coe

En ce mois de mai 2013, et avant de s’envoler pour l’Amérique du nord quelques semaines plus tard (…), on se prévoit une bonne semaine pour faire un  tour en Ecosse. Nous ne sommes encore que 3 (la petite sœur n’est pas encore parmi nous), et nous rejoignons tata Lolita qui va pouvoir nous guider dans son pays d’adoption.

Sur 8 jours de voyage, je n’ai réussi à négocier que 2 sorties pêche (mes talents de négociateur se sont depuis bien développés), et au final je ne ferai qu’une « vraie » sortie.

Pour préparer cette partie de pêche, et de passage à Inverness 2 jours avant, j’ai tout de même poussé la porte du magasin de pêche local : j’ai bien du y passer une heure, à regarder tous les moindres petits leurres ou autres matériels jamais vus en France. J’en profite aussi pour demander à l’autochtone comment se procurer une carte de pêche. Réponse en substance : tu verras là bas !! 

Une fois à Drumnadrochit , direction l’office de tourisme, et avec mon anglais approximatif (à part commander des bières au pub en France, je pratique pas trop…), je demande le fameux sésame. La dame peu emballée par mon enthousiasme me dit qu’elle n’a plus de permis, mais que de toutes façons, personne ne viendrait me le demander au bord de l’eau !! S’il faut braconner… Allons réfléchir à tout ça au Fiddler’s, le pub de Drumnadrochit qui vaut le détour.

Nous sommes le 21 mai, et logeons dans une bien belle chambre d’hôte. Je pars de bonne heure, et contre toute attente, il ne pleut pas tous les jours en Grande Bretagne, il fait même très beau ce matin la.

Ce sera la River Enrick pour aujourd’hui, à sa confluence avec le Loch Ness (oui oui !!), sur un petit parcours d’environ 500 mètres. Et je repartirai même avec mon monstre !! Au niveau technique de pêche, je vais faire dans le simple, puisque je n’ai pris que le strict minimum comme matériel : canne à lancer Savagear Roadrunner (2m10 en 4 brins, petit lancer à faible encombrement pour l’avion mais costaud), et canne Sert bivouac 340 (qui ne servira pas du voyage). Petit moulinet Daiwa rempli de tresse en 10/100, bas de ligne en fluorocarbonne, cuillères Meps taille 0 ou 1.

Cet affluent n’est pas très large (6-7 mètres dans mes souvenirs), et ne court pas trop. Certains passages sont carrément calmes et profonds de 2-3 mètres.

P1210271   P1210266

En arrivant au bord de l’eau, je vois un petit coup qui ne mange pas de pain : un petit ruisseau se jette dans l’Enrick, j’ai juste la place entre les arbres pour jeter la cuillère presque à mes pieds. Je suis tellement content de commencer à pêcher que je me contente de peu pour débuter… 1er coup de ligne : énorme tape sur la cuillère, je vois un dos de grosse truite qui a attaqué violemment ma meps !! 2ème coup de ligne : ferrée !! Assez confiant dans mon matériel (tresse / fluoro, je pêche en poète ce matin…), je la bride et ne lui laisse pas trop de mou, et abrège le combat de peur qu’elle parte dans le courant ou sous les gaougnes dessous le coup. Mise au sec, et mesurée : 50 cm pour big mamma !! Plus belle truite de ma « carrière », ça y est, j’aime l’Ecosse !

le lieu du crime
le lieu du crime
Big Mamma
Big Mamma

Sur les 2 heures de pêche qui suivent, plus une seule touche. Mais quand même une jolie fario de 35 viendra agrémenter cette jolie partie de pêche en fin de parcours. Arrivé au Loch Ness, je le pêche presque pas : pas de fond sur le coup, du vent (alors que j’étais abrité sur le ruisseau) et puis maman va commencer à m’attendre, s’agirait de pas prendre un carton jaune !! Ces 2 truites nous régaleront le lendemain dans notre mobilhome perdu dans le Glencoe.

P1210276  P1210289

J’hésite à parler de la 2ème sortie… De ce mobilhome, nous tentons quelques sorties entre les gouttes. La tactique est simple : dès qu’il se met à pleuvoir il faut sortir ça va pas durer longtemps !! S’il commence à faire soleil au contraire, un bon conseil : c’est un piège, restez au sec !!

On guette donc une averse pour rentrer dans la voiture et aller visiter un lac repéré sur la carte pour une petite rando. Pendant que les filles se promèneront, j’irai prospecter les berges de ce petit plan d’eau (1.5 ha environ), le Glencoe Lochan. Il est vraiment trop beau : des arbres partout, plein d’arrivées d’eau… Aucun doute chez nous il serait classé en 1ère, et on pourrait boire cette flotte !!

P1210340

Au parking, un panneau touristique m’a bien motivé : sur le plan de la zone, un poisson est dessiné sur la lac !! J’ai encore le même matériel, lancer / tresse / cuillère, et je commence le tour du lac. Je remarque assez rapidement que les quelques promeneurs présents me jettent des regards mi surpris mi amusés. Je finis quand même par engager la conversation avec certains d’entre eux : mon anglais de bistrot me permet tout de même de comprendre qu’à une certaine époque, effectivement, ce lac a du être empoissonné. Mais manifestement, ce n’est plus le cas actuellement, et les riverains s’amusent donc de savoir ce que je vais être capable de sortir de ce magnifique plan d’eau…Je ne répondrais pas à ces interrogations.

N’insistons pas, allons donc plutôt goûter une petite bière locale.

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

in dolor sit leo elit. dolor. velit, ut mattis fringilla Donec libero