Loading...
Back Stage

Des livres et moi feat. Voyager depuis son canapé

Nous n’avons jamais été aussi près de Noël, me semble-t-il … en tout cas, pas depuis de 13 décembre de l’année dernière !! Il est donc temps de réfléchir à vos cadeaux, car je sais que la plupart d’entre vous n’ont encore rien acheté : ces achats sont une croix pour beaucoup ! Je compatis à 100 %.

Aussi, aujourd’hui, pour la 3e année consécutive, je vous propose de découvrir une petite sélection de livres. Mais cette fois-ci, je ne suis pas seule à vous présenter des ouvrages. En effet, tout au long de cette année, trois de mes camarades blogueuses, Virginie, Martine et Tiphanya, m’ont accueilli sur leur blog pour présenter un livre dans le cadre de notre nouveau rendez-vous trimestriel, Voyager depuis son Canapé, qui consiste à vous faire découvrir des ouvrages qui invitent au voyage.

Et c’est à mon tour de leur faire une petite place.

Tiphanya du blog Avenue Reine Mathilde

Ava préfère les fantômes (série en 5 tomes) — Maïté Bernard 

C’est un peu par hasard que j’ai découvert la série Ava à la sortie du premier tome. J’ai adoré l’héroïne, le décor, les fantômes, la progression d’un tome à l’autre. Et depuis je rêve d’aller découvrir les îles Anglo-normandes. Avec Ava, on ne se contente pas de balades sur Jersey et Guernesey, on plonge même dans l’histoire et le paysage des plus petites îles.

Ava est une jeune fille qui voit les fantômes. Puisque personne autour d’elle ne semble les voir, elle décide de les ignorer jusqu’au jour où elle se rend compte qu’elle aurait pu aider la jeune femme qui se tient devant elle, avant qu’elle ne devienne fantôme. La vie d’Ava va alors changer du tout pour le tout.

Ce n’est pas une série qui fait peur, mais une vraie série pour jeune ado, avec un premier baiser tout timide, des copains (vivants) avec qui jouer aux jeux de société, des parents absents, une grand-mère de substitution, des amis-fantômes bizarres qui sont les seuls à comprendre notre ado qui grandit.

Ava préfère les fantômes (série en 5 tomes) – Maïté Bernard

Cela n’a rien de comparable avec Harry Potter et c’est pourtant une série dont le premier tome devrait figurer dans toutes les bibliothèques des préados fans de lectures (avec le risque qu’elles demandent la suite, ce qui serait signe de bon goût). En plus, c’est parfait pour la Culture Générale, puisqu’on visite avec Ava la maison de Victor Hugo et que l’on révise le déroulé de la Seconde Guerre mondiale.

Martine du blog Mart’in Trip

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates — Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

Ce livre, au nom très peu évocateur, est pourtant excellent. On pourrait croire qu’il s’agit là d’une histoire loufoque aux aventures rocambolesques, mais il n’en est rien. À part peut-être son écriture.

En effet, nous n’avons pas ici de chapitres ou de paragraphes. Au lieu de ça, nous vivons l’histoire de ce roman sous forme de lettres entre plusieurs protagonistes.

C’est l’histoire d’une écrivaine anglaise qui, après la Seconde Guerre mondiale, commence à converser par lettres avec un habitant de l’île de Guernesey. Curieuse de cet homme, elle part s’installer sur l’île anglaise non loin des côtes françaises, et se lie d’amitié avec les habitants. Par les lettres qu’elle écrit à ses amis/correspondants anglais, nous apprenons ainsi comment était la vie insulaire sous l’occupation allemande. Des secrets, des amitiés, des amours se cachent dans différentes correspondances entre différents protagonistes. Et s’il est un peu dur de se mettre dans l’ambiance de cette écriture particulière, le fait d’avoir à lire que de courts textes nous fait devenir accro assez rapidement. C’est une expérience que je ne peux que recommander, aussi bien pour découvrir une île méconnue que l’histoire qui s’y raccroche.

le cercle littéraire des amateurs d'éplucheurs de patate

Virginie du blog les Aventures d’Arthur et Thibaut

Étoiles et tempêtes — Gaston Rebuffat

Pour ce nouveau rendez-vous, j’ai eu envie de vous proposer de voyager pas très loin de chez nous, mais dans un monde tellement dépaysant !
Celui de la montagne, et plus particulièrement de la haute montagne. Celles que l’on ne gravira certainement jamais, car les voies d’alpinisme ou d’escalade sont tout simplement trop dures.

Gaston Rebuffat, l’auteur, est mort en 1985 à 64 ans, le livre n’est donc pas tout jeune… Il a été écrit en 1954 ! Un classique de la littérature de montagne dont le style reste actuel. Aucune difficulté à le lire. Gaston Rebuffat est guide de haute montagne et y raconte ses ascensions de face nord célèbres dans les Alpes : l’Eigerwand, les Grandes Jorasses, le Cervin ou encore la Cima Grande di Lavaredo. Il faut se remettre à l’époque où le matériel n’était pas ce qu’il est aujourd’hui, la météo n’était pas aussi apprivoisée, certaines voies étaient vierges, etc… Son récit se dévore rapidement : on le voit dans ces faces, on pense à toute la beauté de ces montagnes et à toute l’humilité qu’il faut avoir. Sans être un récit d’exploit physique (et
pourtant ça l’est), Rebuffat nous propose un magnifique récit sur le monde de la montagne et la camaraderie des compagnons de cordée.

Mettez votre doudoune (ou votre pull en laine, pour faire comme à l’époque !)  et vous embarquez pour Chamonix (le livre commence par les Grandes Jorasses) !

l'Eigerwand
Imaginez un alpiniste dans cette face de Eigerwand dans les années 50… C’est cela que vous allez lire !

Ma sélection

Une exécution ordinaire — Marc Dugain

Je vous avais déjà parlé de Marc Dugain il y a deux ans en vous présentant la Malédiction d’Edgar, une biographie d’Edgar Hooper, ancien numéro 1 du FBI. Je reviens sur cet auteur, dont j’avais acheté un deuxième livre il y a déjà plusieurs mois : Une exécution ordinaire. Dans cet ouvrage, on change complètement de décor, nous quittons l’Amérique pour la Russie. On plonge tout d’abord au cœur de l’URSS de Staline, pour ensuite faire un saut dans le temps et découvrir la Russie de Poutine. Nous suivons au fil des pages, durant 50 ans, une famille, qui, sans ne l’avoir jamais cherché, va se heurter au pouvoir de son pays, et le subir… À travers des personnages hyper réalistes, on réalise ce que fut l’URSS, on comprend mieux la Russie. On suit l’intrigue qui a pris place dans un port de la mer de Barents : un sous-marin russe a coulé, emportant avec lui de nombreux hommes… pourquoi ne les a-t-on pas secourus ? Quel secret veut-on noyer dans le cercle polaire ?

Entre jeux de piste et portait d’un pays, encore aujourd’hui énigmatique, Marc Dugain nous emporte complément avec lui dans l’Histoire russe.

Première jeunesse —Neal Cassady

Je suis tombée par hasard sur cet ouvrage au printemps… sans connaître grand-chose à la vie de Neal Cassady, en dehors du fait qu’il avait inspiré le personnage de Moriarty dans le livre de Kerouac, Sur la Route (que j’ai trouvé assez chiant barbant). Le personnage m’intriguait… et je dois dire qu’il m’intrigue encore plus maintenant !! La lecture est facile, on rentre complètement dans la vie de l’auteur, tantôt nomade, tantôt sédentaire. Le souci du détail est poussé très loin, on grandit avec ce jeune Neal, baladé par son père, maltraité par ses grands-frères, délaissé par sa mère. Malgré une enfance difficile, dans les rues les plus mal famées de Denver, on ne sombre jamais dans le pathos, le livre est plutôt enthousiaste. L’écriture est légère, même dans les détails les plus glauques… et ils sont en nombre ! Malheureusement, la biographie s’arrête très tôt, dans la petite enfance, et la frustration est grande au moment de refermer le livre.

J’ai l’impression qu’il est mon livre inachevé de l’année, alors que je l’ai lu en profitant de chaque ligne… quel regret que l’auteur n’ait pas pu aller plus loin dans sa rédaction !

Voyage avec Charley — John Steinbeck

Steinbeck est de loin mon auteur préféré. La lecture des Raisins de la Colère fut la plus grande révélation littéraire de ma vie (rien que ça !!). J’en avais dégusté chaque ligne, admirative de la fluidité de chaque phrase, de la beauté de chaque description. Je savais ce livre bien plus léger, mais j’avoue que j’en attendais beaucoup… peut-être trop d’ailleurs. Ce fut, je l’avoue, une petite déception. L’auteur y décrit assez froidement son (dernier) long voyage à travers les USA. Il est vieillissant, et se rend compte que l’Amérique qui l’a parcouru étant jeune n’existe plus, il souhaite redécouvrir son pays et ses habitants. Le début est plutôt enthousiaste et prometteur, mais dès que l’auteur part sur la route, le texte se vide. Je n’y ai rien trouvé de percutant. Il donne l’impression de s’ennuyer, peut-être était-ce le cas ? Les rencontres sont assez rares, et brèves. Et, l’ouvrage s’achève aussi froidement qu’il s’est développé, sur un retour à la maison sans grand intérêt.

Je reconnais tout de même que le livre porte bien son nom, car Steinbeck y décrit très bien le lien qu’il développe tout au long du voyage avec son compagnon de route, Charley : un noble caniche français !

Sélection de livres de Fish & child(ren) 2017

S’il ne devait en rester qu’un

Il y a un livre que j’ai adoré cette année, il est tout petit, il fait tout juste 118 pages. Mais ce fut pour moi 118 pages de délice, c’est L’oiseau Carnadèche de Jim Dodge. Je ne connaissais absolument pas l’auteur, c’est une annotation dans l’excellente libraire de Tarbes les Beaux Jours qui m’a décidé à l’acheter. Et je les en remercie.

Nous sommes au nord de la Californie, dans les forêts de Séquoias, un grand-père bourru, anarchique et solitaire, se retrouve en charge de son petit fils orphelin. Il va se nouer entre les deux hommes un lien extraordinaire devant les yeux de leur compagnon, le canard Carnadèche. Il suffit de quelques lignes pour rentrer dans l’histoire, on rit, on pleure, on réfléchit. L’auteur ne cherche pas en faire des caisses sur les drames que ces hommes vivent, il ne développe rien, il est le narrateur sobre d’une belle histoire, et laisse le lecteur se faire son idée.

J’ai fermé le livre, dépitée que ce soit déjà fini. Du coup, je me suis trouvé un autre livre de cet auteur, Not Fade Away, complètement différent, et complètement dingue ! (la chronique de ce livre est cliquable dans les Bonus en fin d’article – 3e lien)

Quelques bandes dessinées avant de nous quitter…

Je n’ai pas lu beaucoup de BD cette année, la faute à… je ne sais pas. Je n’étais pas d’humeur pour les BD en 2017 !

Mais tout de même, j’ai lu la suite de Stern, nommée La Cité des Sauvages, de Julien et Frédéric Maffre. Je vous avais déjà parlé de ce croque-mort l’année dernière : un antihéros assez étrange planté dans un décor de Western, dont on découvre le passé énigmatique, petit à petit… je ne vous en dis pas plus, pour ne pas gâcher la surprise… mais c’est LA BD à découvrir.

Stern de Julien et Frederic MAffre

Dans un tout autre genre, je vous propose de vous échapper, ou du moins de tenter de vous échapper avec la collection La Grande Évasion aux éditions Delcourt. Ici, pas d’histoire unique que l’on suit de tome en tome, mais un sujet unique, l’évasion, traité par plusieurs auteurs et illustrateurs. Cette collection est donc étonnante par sa diversité, si dans un premier ouvrage on plonge en pleine guerre de Vietnam, dans la suivante on peut se retrouver dans une navette spatiale !!

Jac et moi, avons eu un véritable coup de cœur pour ces bandes dessinées, si elles n’ont rien à voir entre elles, elles sont toujours de qualité !

Notre préférée : Fatman !!

Collection la grande évasion des éditions Delcourt

Bonus

Pour plus de livres, je vous conseille de faire un tour sur les précédents articles labellisés Voyager depuis son Canapé :



CONCOURS

Et pour bien finir l’année, je vous propose un petit concours pour tenter de gagner un ouvrage offert par les Editions Ouest France.

Sont en jeu trois beaux livres (donc 3 gagnants) :

  • 60 Histoires où le temps s’est arrêté (lieux désertés autour du monde) de Richard Happer
  • Un Week-end en Périgord de Jean-Luc Aubarbier, et photographies de Lionel Lourdel
  • Les Plus Beaux Châteaux de France vus du Ciel d’Arnaud Chicurel

Concours - OUvrages Ouest-France

Pour participer, rien d’insurmontable : laissez simplement un petit commentaire (sympa si possible) ci-dessous avant le 22 décembre — minuit.

Résultat le 23 décembre sur la page facebook de Fish & Child (ren) et/ou sur Twitter !

Aimer c'est partager !

15 comments
  1. Lili

    Hello Mitchka, c’est toujours un Plaisir de lire vos chroniques littéraires. je participe avec plaisir au concours pour l’ouvrage suivant 60 Histoires où le temps s’est arrêté (lieux désertés autour du monde) de Richard Happer. Joyeux Noel les filles !

  2. Paul ENGEL

    Moi aussi je participe !!!!! Par contre je veux juste gagner les 60 histoires où le temps s’est arrêté !!!! Je souffre de châteauphobie et que le Perigord pour moi maintenant c’est trop au nord ! Gros bisous et bonnes fêtes !

  3. Irène

    Un commentaire sympa c’est quand-même un minimum après un tel article ! Je n’ai lu aucun des livres chroniqués mais plusieurs m’intriguent. Notamment dans les BD, genre que je ne lis que trop peu. Je participe volontiers ! Passez une belle journée

  4. tiphanya

    J’avais adoré Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates.
    Et la BD avec le croque-mort me tente bien, en grande partie pour le style graphique (je lis les BD souvent juste pour la couverture, ce qui entraîne beaucoup de … surprises).
    Bon courage pour l’achat des cadeaux de Noël, j’ai réglé le problèmes, je les fais… attends, je crois qu’en fait ce n’est pas vraiment une bonne solution car j’ai encore beaucoup trop à faire !

  5. Virginie C.

    Ah c’est malin, j’ai envie de lire le canard canardèche maintenant … Ca ne va pas m’aider pour le prochain article 😀
    Bon sinon, je participe avec plaisir au concours (même si je ne gagne jamais.. tu verras ce ne sera pas moi ! 😉 )

  6. chachaaventuriere

    Il est sympa ce nouveau rdv voyager depuis son canapé je connaissais pas. Bon je suis pas trop
    Lecture … mais je veux bien tenter ma chance pour celui sur les lieux désertiques, j’adore les déserts

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

id Donec Praesent nec sed ante. leo luctus commodo