Loading...
Belgique

Escale frileuse à Bruxelles

Après un petit aparté italien, me voilà de retour avec nos histoires belges. Je sais que vous vous languissiez de connaître la suite donc j’ai préféré écourter cette attente interminable dès aujourd’hui.

(J’en fais trop peut-être ?)

Après Amsterdam (Previously on Fish & Child), nous avons donc pris la direction de Bruxelles pour 5 nuits.

Petit Rappel : nous sommes en décembre 2008.

Et avant de commencer, sachez qu’en Belgique, l’hiver, on se pèle les miches ! Non vraiment. Si nous avons eu froid à Amsterdam, en Belgique, nous avons eu la sensation d’être enfermés dans une chambre froide en bikini (merci de ne pas trop visualiser la scène, nous sommes des gens respectables tout de même). Le côté positif, c’est que la migraine qui me suivait depuis presque 3 semaines a, elle aussi, été paralysée par le givre belge et j’ai donc abordé cette nouvelle escale plus sereinement… mais frigorifiée.

Je ne vais pas m’attarder trop longtemps sur notre programme bruxellois… pour la simple raison que nous n’avons jamais établi de programme. Nous avons passé 4 jours à déambuler au grès de nos envies (sur les 4 jours, nous avons passé une journée à Bruges et une autre à Gand… je vous prépare des petites balades pour bientôt). Je garde de cette ville le souvenir d’une capitale jeune, dynamique, créative et très chaleureuse… tout ce que ne montrent pas mes photos 🙂

Car avant même d’avoir des enfants, nous avions la fâcheuse tendance de nous lever aux aurores pour nous balader… c’est pourquoi mes photos sont très peu habitées, et assez sombres : vous combinez une lumière de 8 h du matin de fin décembre/début janvier avec la luminosité du nord et le ciel gris de l’hiver…. et vous avez (à quelques exceptions près) une bonne série de photos grisâtres !! J’ai essayé d’en retravailler certaines mais bon je crois surtout que je vais devoir y retourner un de ces jours pour refaire une meilleure série (la bonne excuse in the pocket !).

Un immeuble magnifique mais tout le monde lui tourne le dos… la faute au Manneken-Pis !

La Grande-Place de jour…

La Grande-Place de nuit…

Et puis un lieu insolite en passant !

Bruxelles c’est aussi, pour nous, le nouvel l’an le plus foireux de notre histoire (à égalité avec Séville)…

Si nous avions choisi cette ville pour fêter le réveillon c’est à cause de la réputation de son feu d’artifice du 31 décembre tiré depuis les environs de la Grande-Place. Aussi le 31 décembre après un petit resto bien sympa je-ne-sais-pas-où, ainsi qu’un verre dans un pub super sympa je-ne-sais-pas-où (je n’ai jamais dit que ce blog était utile), nous avons pris le chemin de la Grande-Place. La sécurité y était assez importante : les 4 coins de la place étaient bouclés, nous étions contrôlés à « l’entrée » et il était interdit de passer avec du verre. Bon, nous ne sommes pas du genre à nous promener avec des bouteilles dans les sacs, donc nous ne craignions pas grand-chose, et nous avons pénétré dans l’arène. À ma grande surprise, beaucoup de gens avaient réussi à passer avec des bouteilles et des verres à Champagne… La place était bondée, nous étions tous là grelottant de froid comme des benêts joyeux dans une ambiance ne dépassant pas -5 °C malgré la ferveur populaire.

23 h 58 – La foule commence à frétiller de joie à l’idée de pouvoir se mettre minable dans quelques minutes – c’est la tradition, non, de vomir le 1er Janvier ?

23 h 59 – ceux qui ont réussi à passer avec du champagne se préparent, ils décollent l’alu autour du bouchon, et se mettent en position : bouchon, dirigé vers mon œil, prêt à bondir au premier coup d’artifice.

0 h –

0 h 1 –

0 h 2 –

0 h 3 – Quelqu’un dans la foule : « Putain (ça devait être un toulousain égaré comme nous) mais c’est 0 h 3 !! »

Tout le monde se regarde, tout le monde est blasé, ça se lance des « Bonne Année » de-ci de-là sans enthousiasme… l’ambiance retombe alors qu’elle n’a même pas eu le temps de monter.

0 h 5 – Lueur d’espoir : un micro feu d’article éclate au-dessus de l’hôtel de ville… mais retombe comme un pétard mouillé.

0 h 6 – C’est la goutte d’eau : tout le monde s’énerve (enfin tout le monde, les autres, parce que nous, nous sommes déçus mais bon on va pas en faire un monde !)

Nous nous concertons deux minutes pour savoir ce que nous faisons, nous étions censés retrouver une collègue de boulot qui était là avec des amis, c’est pourquoi nous décidons de trouver un bar où les attendre, et nous quittons la Grande-Place.

Autour de nous, les gens sont super énervés, ça gueule dans tous les sens, ça s’agite, ça commence à jeter des trucs dans tous les sens. Et là, devant moi, un mec pète une vitrine Just For Fun. Je ne suis pas sûre que nous ayons échangé des mots pour décider de la suite de la soirée, elle nous semblait évidente.

0 h 14 – Nous ouvrons la chambre de notre appart’hôtel.

Nous n’avons rien compris à ce brusque mouvement de foule complètement hystérique. Ma collègue, qui était donc à Bruxelles aussi ce soir-là, m’a dit être sortie de leur appart’ vers 1 h du matin, que la ville était alors festive et n’a rien vu d’anormal : à croire que l’émeutier belge n’est pas persévérant ! 🙂

Mais voilà le souvenir qu’il me reste de ce réveillon bruxellois. Pas terrible…

La côté positif de l’histoire c’est que le lendemain matin, devant l’absence de gueule de bois, nous avons pu aller visiter Gand…. par -11 °C.

Un très beau souvenir, bien qu’associé à tout jamais à la sensation de mourir de froid.

Mais le côté positif de ce froid glacial, c’est que nous n’avons jamais été aussi heureux de rentrer à Toulouse deux jours plus tard… et ce jour-là, nous avons pris conscience de notre condition de « sudiste » : nos corps (et notre garde-robe) ne sont absolument pas adaptés aux basses températures !! : D

 Et vous, vous avez déjà vécu des réveillons foireux à l’étranger ou il n’y a que sur nous que le sort s’acharne ?

2 comments
    1. fish & child

      c’est pas bien de se moquer et si, moi même, je n’étais pas très moqueuse, je serais particulièrement vexée 🙂
      Me tarde de lire les péripéties londoniennes !

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Praesent mi, dolor. at eget tristique quis, porta. vel, dolor Aenean