Loading...
sentier de la pointe de la Parata - Ajaccio
CorseFrance

Nos aventures corses, acte 1 : Ajaccio

sentier de la pointe de la Parata - Ajaccio

Rien ne nous prédestinait à passer nos vacances de Toussaint en Corse… pour la simple raison que nous avions prévu d’aller à Naples. Nous avions acheté le guide, nous avions commencé à dresser la liste des lieux que nous voulions voir, nous avions fait un cours d’histoire sur Pompéi à Nounou. Bref, nous étions ready to go. Et puis, tout à basculé… nous avions trouvé des billets Toulouse-Naples (via Bruxelles!!) pour 350€ AR à quatre (tarif ultra raisonnable, non ?) mais deux jours plus tard quand nous nous sommes décidés à les prendre, le tarif avait doublé ! Nous avions trop envie de ce voyage et nous avons hésité longtemps, nous avons fait un millier de simulations sur d’autres sites mais le résultat restait le même. Quand on sait qu’on peut avoir les billets pour la moitié du prix, on n’a pas envie de les prendre donc nous avons abandonné…

Nous avons cherché une nouvelle destination, fait de nouveau mille recherches, et puis nous avons fini par nous décider pour la Corse. Il y eut tergiversation autour notre circuit, nord ou sud ? Mais comme nous ne sommes pas du genre à faire les choses à moitié, nous avons décidé d’aller un peu partout !! Nous nous doutions que la météo ne nous permettrait pas de nous engager toute une journée dans la montagne ou dans une réserve naturelle, comme celle de la Scandola, accessible qu’en bateau, aussi le road-trip semblait correspondre le mieux à la saison. Et, comme vous le verrez sur les photos, le ciel nous a donné raison.

Enfin, nous voilà, un matin d’octobre, quittant Le Passage en direction de l’est avec devant nous 5h21 de voiture. Nous appréhendions un peu ce trajet mais les filles ont été super sages (je crois que les Etats-Unis ont eu raison d’elles), et nous sommes arrivés à Sète pour midi.

Pourquoi je vous parle de Sète ? Juste parce que j’avais envie de caser cette photo que j’aime bien 🙂

canal à Sète

Nous avons profité de la fin de journée sur le port de Toulon, et attendu que le soleil se couche pour rejoindre notre embarcation.

A 20h, le bateau prenait le large sous une pluie fine et nous, nous prenions nos marques dans notre cabine… (pôhh je me mets à faire des rimes maintenant : quel génie!)

bébé dans une chambre de corsica ferry

Ce que Jac et moi avions oublié en quittant le port de Toulon, c’est le décalage horaire… nous avons dormi sur le ferry la nuit maudite (redoutée par tous les parents d’enfants en bas âge) du passage à l’heure d’hiver … vous savez ce moment de l’année où tout le monde vous dit « Oh c’est trop bien, on gagne une heure sommeil » : MON CULITO, moi j’ai JAMAIS gagné une heure de sommeil par contre, j’en ai perdu des centaines !!!!!!!!

Ainsi, nos douces chéries, déjà habituées à se lever avec les poules entre 6h et 7h, ont émergé à 5h mortes de faim. A 5h03, nous étions à la cafétéria et nous prenions deux doubles cafés chacun en sachant que la journée allait être trèèèèèès longue.

enfant regardant par la fenêtre d'un ferry
Il est 5h, en avant pour l’aventure corse !

J’ai adoré dormir sur le ferry pour la simple est bonne raison qu’on se couche quelque part et qu’on se réveille ailleurs ! Rendement spacio-temporel : 100% !! (oui je sais ça ne veut rien dire mais vous êtes intelligents, vous avez compris l’idée !) Nous sommes arrivés à Ajaccio avant 8h, la journée commençait, nous avons bu un 3e café sur le port, fait le marché et avant 10h nous nous roulions dans le sable sous l’œil étonné d’un félin-plagiste …

Après avoir mangé dans une paillote (perso, j’imaginais les paillotes corses comme des cabanes de pêcheurs recyclées, mais il n’en est rien, ce sont des cubes en béton en bord de mer… grosse déception !), nous sommes allés faire une grande balade sur la pointe de la Parata, face aux îles Sanguinaires : la marche est facile et familiale, et le paysage est magnifique. Premier gros kif corse.

A 16h, épuisés par notre petite randonnée et surtout par notre réveil quasi nocturne, nous avons été heureux de rejoindre notre logis et de nous vautrer sur le canapé jusqu’au lendemain matin !

En partant pendant les vacances scolaires, nous ne pensions pas pouvoir bénéficier de tarifs exceptionnels niveau logement, et pourtant… l’automne est une saison morte en Corse, et pour attirer les tout derniers touristes de l’année, les prix sont carrément cassés. Aussi, avons nous été épatés de pouvoir nous offrir des appartements ou maisons avec vue sur mer pour le prix d’un formule 1 en banlieue de Mulhouse. 

Deuxième jour – Nous nous levons avant le soleil, et nous décidons, sur les conseils de notre guide d’aller visiter un petit village perdu dans les montagnes au sud d’Ajaccio nommé Pietrosella … Nous faisons quasiment une heure de route pour arriver dans un hameau si minuscule que nous ne pouvions même pas nous garer, nous n’avions pas de carte de rando pour localiser un éventuel chemin et il s’est mis à pleuvoir… bref, nous avons perdu une heure de notre vie… mais au vu de la conduite irresponsable des automobilistes corses sur ces routes sinueuses, nous aurions pu tout simplement perdre LA vie donc finalement ce n’était pas si terrible !

En rejoignant Pietrosella-plage, le ciel s’est éclairci et nous avons trouvé une première petite plage sur le lieu-dit Isolella mais Nounou, en mode relou, n’était pas satisfaite de notre trouvaille… nous sommes donc remontés en voiture pour nous arrêter quelques kilomètres plus loin dans un petit commerce histoire de demander une plage sympa   … et alors là, nous avons vécu un de ces grands moments que tout parent traverse au moins une fois dans sa vie : nous sommes tombés sur un papa-mon-bébé-c’est-le-plus-mieux … Le gérant du boui-boui où nous nous étions arrêtés ne s’est pas embarrassé d’un prologue pour nous expliquer que sa fille, cette merveille, qui a le même âge que notre Joujou, est un génie : A 18 mois, elle parle comme un livre, elle ne veut plus faire pipi dans sa couche et demande le pot comme Lady Di, elle est en passe de lire, écrire, compter, Yale et Harvard se l’arrachent déjà !

Bref !

Vingt cinq minutes plus tard, c’est à peine si nous nous rappelions pourquoi nous étions là. Mais tout de même, entre deux phrases, nous avons réussi à demander une plage …

Après un bon fou rire (libérateur), deux kilomètres plus loin nous sommes arrivés à la plage d’Argent. Là nous avons profité d’un air presque chaud, d’un sable presque fin, d’un excellent repas dans d’une paillote presque pas trop moche et d’une d’eau translucide : un bon moment !

 L’après-midi, nous sommes partis déambuler dans les rues d’Ajaccio. Je ne pourrais pas vous dire comment j’imaginais les villes corses, sûrement parce que de la Corse, on ne voit toujours que les mêmes plages paradisiaques ou les falaises extraordinaires de Bonifacio, mais ce qui est sûr c’est que je ne les imaginais pas comme ça !

Ajaccio en images … (photos cliquables)

Si les environs d’Ajaccio ne nous avaient pas vraiment charmé (en dehors de la pointe de la Parata qui est juste MAGNIFIQUE) tant les constructions sont massives et anarchiques (très étrange de voir un cimetière entrecoupé de barres d’immeubles), le petit centre-ville a su nous convaincre par ses ruelles colorées, ses plantes grimpantes et son linge cherchant les derniers rayons du soleil automnal.  Et après cette balade, j’ai compris une chose : la Corse est italienne ! Et tout au long de notre séjour, je ne cesserais de le penser …

Ce soir là, nous avons regardé le soleil se coucher une dernière fois sur les Sanguinaires, et le lendemain, nous avons piqué droit vers le sud … mais ça, c’est une autre histoire.

coucher du soleil sur les îles Sanguinaires

18 comments
    1. fish & child

      Merci pour ton commentaire !
      Ah les prochains articles vont envoyer du rêve, c’est sûr … Commences à discuter avec Chéri-Chéri d’une éventuelle escapade en Corse au printemps parce qu’à la fin de la série, sûr, tu voudras y retourner !!!

    1. fish & child

      et ce gars, il était magique, déjà c’était le sosie du vendeur dans la reine des neiges (sauf que lui debout il faisait toujours 1m50), il avait un accent à t’enorgueillir d’avoir l’accent du sud-ouest et surtout, à aucun moment, il n’a remarqué à quel point il était impoli : il nous a littéralement expliqué que notre bébé était un gros naze par rapport à sa fille ! c’était un grand moment ! Bref. Sinon, je suis heureuse de voir que j’ai plusieurs fan de mes blagues : je vais peut-être envoyer quelques vannes à Frank Dubosc 😀

  1. Cecile

    Ça fait déjà rêver…des années qu’on veux aller en Corse l’été mais les prix et le monde nous arrête de suite j’aurai pas eu l’idée d’y aller en automne mais l’idée me paraît excellente….je retiens je retiens….vivement la suiiiiiiite !!!!

    1. fish & child

      oui si vous n’êtes pas des fondus de baignade (quoi qu’il aurait possible de nous baigner à plusieurs reprises mais on avait jamais nos maillots sur nous #Loser), c’est vraiment une saison sympa pour découvrir la Corse parce qu’il y a vraiment peu de monde et comme je disais les logements sont carrément plus abordables.La suiiiiiite arrive vite, promis 😉

  2. Lyne Boisvert

    Bonjour, J’aime bien votre façon de raconter, cela me fait sourire. Merci d’avoir publié un billet sur la Corse (quelque part où je ne suis jamais allée, et pourtant, j’ai visité 36 pays et 79 destinations…). Vos photos sont très belles, aussi, et originales. J’ai hâte de voir la suite. Ah! J’oubliais! Attention au trop plein de café, moi je retourne m’empiffrer de gâteau au chocolat. Vous m’avez donné le goût!

    1. fish & child

      merci pour ce premier commentaire Lyne – surtout que c’est un commentaire hyper sympa comme je les aimes 🙂
      Promis, on va se calmer sur le café … et j’espère que le gâteau au chocolat était bon 🙂
      et j’oubliais … bienvenue chez nous !

  3. chacha Aventurière

    Merciiiiiiii !!! Ton article vient de me filer un big smile en cette journée un peu tristounette pour moi.

    Ça fait plusieurs fois que l’on mets la Corse en haut de notre lifelist à chaque fois on reporte en raison des prix, peut être à cause de la saison. Tes photos ont finis de me convaincre qu’il faut qu’on y aille hors saison. Certaines de mes photos faites en Toscane sont des parfaites copié/collé. C’est Hallucinant.

    Hâte de lire la suite de tes jeux de mots à 2 balles …. Oups de votre roadtrip …

    1. fish & child

      je suis contente de t’avoir changé les idées deux minutes en cette journée un peu grise pour toi.
      nb : J’ai noté des blagues carambar pour les prochains articles 🙂

    1. fish & child

      oui j’ai vu ça ! je suis allée chercher l’article sur ton blog. La pointe de la Parata recouverte de fleurs jaunes et violettes … c’est beau aussi …

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aenean commodo Lorem mattis Aliquam facilisis