Loading...
plage de l'Ostriconi - Corse
CorseFrance

Nos aventures corses, acte 4 (suite et fin) : plein nord !

plage de l'Ostriconi - Corse

Il y a des fins de voyage décevantes, il y a des fins de voyage palpitantes et il y a des fins de voyage qui ne sont que des fins de voyage… « Notre » fin de voyage, elle, fut magnifique !

J’avais bien envie d’un mini-prologue inutile… c’est fait !

Nous avons quitté Corte après une dernière balade dans la citadelle, et après nous être promis de revenir randonner/pêcher par ici … un jour.

Toutes les photos sont cliquables…

C’est vers Calvi que s’est poursuivi notre voyage. Je dois avouer qu’entre la fatigue et l’heure un peu tardive à laquelle nous sommes arrivés, nous n’en avons pas bien profité. Mais la position de Calvi est exceptionnelle : ces montagnes ocres qui se jettent dans la mer restent pour moi un des plus beaux paysages que nous avons pu observer sur l’île. C’est bien dommage que ce souvenir fut entaché par d’horribles démangeaisons. Voilà quelques jours que la tête me grattait, j’ai pensé à une allergie causée par un shampoing utilisé dans un hôtel… aussi, en arrivant à Calvi je suis allée m’acheter une lotion anti-démangeaisons hors de prix. Je me suis lavée les cheveux, je suis sortie de la salle de bain, j’ai vu Nounou se grattait frénétiquement la tête, et là, j’ai vu la lumière, j’ai compris : je venais d’offrir une séance de SPA à toute une colonie de poux.

20 ans ! 20 ans, peut-être plus, que je n’avais pas chopé un putain de poux. Je ne sais pas où je les ai attrapé, mais ce qui est sûr c’est que vu la civilisation avancée qui s’était installée sur ma tête, j’étais le patient Zéro ! Et je n’exagère pas en vous précisant que nous mettrons presque 2 mois à éradiquer ces putain de poux !!

Bref, baladons nous dans Calvi pour oublier cette affreuse anecdote … (j’ai la tête qui me gratte juste en y pensant… et je suis sûre que vous aussi !)

Le lendemain matin, la tête gratouillante, nous avons longé la côte en direction du nord avec comme objectif la traversée du désert des Agriates et une plage paradisiaque : la plage de l’Ostriconi. Si cette plage est la porte d’entrée du désert des Agriates, elle est aussi la porte de sortie (ou d’entrée…) du sentier des douaniers : une randonnée de 35km le long de la côte entre plages paradisiaques et étendues rocheuses… (pour en savoir plus c’est ICI ) Cette rando est en bonne position dans ma Bucket List – France (oui parce que j’en ai plusieurs des Bucket List, classées par continent, pays, région…), mais elle risque d’y rester longtemps, puisque une telle marche demande un voyage sans enfants (et les semer n’est pas aussi simple que voudraient nous le faire croire les parents d’Hansel et Gretel), et un mari qui serait d’accord pour marcher 14h au bord de l’eau sans qu’il ne soit question de pêcher … donc le Sentier des Douaniers : not done !

Bref, en attendant les ampoules que me fera cette balade, je vous propose de découvrir la plage de l’Ostriconi que nous avons réussi à atteindre par un chemin de traverse puisque le passage habituel n’était plus accessible : le pont qui enjambe l’étang était en effet tombé…

Nous n’avons pas vu le temps passer sur cette plage, si bien que quand nous sommes retournés à la voiture il était midi… quand nous avons vu l’heure, nous avons commencé à ressentir les premiers tremblements du séisme qui se préparait à l’arrière du break … Mais bon, comme nous sommes jeunes et fous (OUI on est jeunes ! non mais !!), nous avons quand même décidé de traverser le désert des Agriates pour aller manger à Saint-Florent à 1h de là. Quand vous entrez dans le désert des Agriates, ayez bien à l’esprit que ce n’est certes pas un désert de sable mais cela reste une vaste étendue oubliée par notre civilisation, et surtout hors juillet-août. Aussi, quand vos enfants hurlent de faim à l’arrière, dites vous bien qu’ils vont continuer à hurler un moment car quand vous pensez qu’il y a un truc où s’arrêter manger, c’est plutôt « il y avait un truc où s’arrêter manger », ou « il y a effectivement un truc en juillet/août où s’arrêter manger » … mais en aucun cas, vous ne mangerez sur la route qui traverse le désert des Agriates, en tout cas hors saison. Ça c’est sûr. Vous pouvez nous croire, nos oreilles s’en souviennent encore.

Bien sûr, quand nous sommes enfin arrivés à Saint-Florent, les filles s’étaient endormies (!!!), nous avons donc continué notre route car comme tous les parents le savent : quand bébé dort, tu ne t’arrêtes pas, quoi qu’il arrive !

Et c’est ainsi que nous sommes arrivés à Bastia bien plus tôt que prévu….

Nous n’attendions rien de particulier de Bastia, c’est peut-être pourquoi nous avons tant apprécié cette ville. Elle a su nous surprendre. Les quartiers autour du vieux port ont fait notre bonheur tout comme les grandes rues commerçantes où nous avons (enfin) pu acheter de l’anti-poux !

Notre balade en Corse c’est achevée sur la plage, le dimanche 1er novembre, où il faisait bon jeter des seaux d’eau en l’air … les choses les plus simples font souvent nos plus grands bonheurs …

plage près de Bastia - Corse

Conclusion de ce (1er) voyage en Corse 

D’Ouest en Est, du Nord au Sud, ce fut un régal ! Huit jours c’est bien trop court pour le circuit que nous avions choisi de faire, mais ce fut tout de même suffisant pour avoir un bel aperçu de l’île. Il y a 1000 choses que je regrette de ne pas avoir fait, comme une excursion dans la Réserve Naturelle de la Scandola ou une balade en bateau dans les îles Lavezzi, par contre il n’y a rien que nous ayons fait que je regrette. Tout était parfait !

J’espère que nous aurons l’opportunité d’y revenir histoire de découvrir un peu plus les montagnes (et les rivières) qui entourent Corte et d’explorer le désert des Agriates qui reste, pour moi, le paysage le plus impressionnant que nous ayons vu sur l’île.

Avant de nous quitter …

Si vous êtes de passage à Bastia, je vous conseille vivement d’aller manger, ou goûter, à la Pizzeria – Glacier Raugi : les amateurs de glace devraient y trouver leur bonheur ! (tout comme les amateurs de pizzas !)

Et surtout, ne quittez pas Bastia sans avoir acheté des canistrelli à l’atelier de Papachou : vous les trouverez le dimanche sur le marché (et très bientôt à la Biscutteria Venturi, rue Napoléon)… et au passage, soyez sympas, prenez un ou deux paquets au chocolat pour nous. Merci d’avance 🙂

Ici s’achèvent nos aventures corses 

6 comments
  1. famillefrancetrotteuse

    Merci pour cet avant gout de Corse pour nous se sera à l’été 2016….on verra bien s’il est possible de manger dans le désert des Agriates en pleine saison !! Je vais noter précieusement tes adresses sur Bastia car nous on adore tous pizzas, glaces et chocolats !!

    1. fish & child

      vous allez vous régaler en Haute-Corse… au sud aussi bien sûr, mais vraiment j’ai eu un coup de coeur pour le nord. Et n’oublis de nous envoyer un paquet de gâteaux 😉 (ou au moins une photo de toi de toi avec un paquet de gateaux 🙂 )

  2. chacha Aventurière

    J’ai adoré ton voyage. Merci pour la balade …
    En général ceux sont les moustiques qui perturbent un voyage, pas les poux … J’oublié vous ne faites rien comme les autres & c’est cay qui est génial pour nous lecteur.
    Bizzzz

    1. fish & child

      merci Chacha pour ton commentaire… mais je dois avouer que je me serrais bien passé des poux ! J’aime amuser mes lecteurs, mais mon sens du sacrifice pour eux ne va pas si loin 😀

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ut neque. Nullam dolor felis accumsan elit. adipiscing ipsum