Loading...
Glencoe Lochan
Ecosse

On the road (again) dans les Highlands – Part.2

Glencoe Lochan

Et me revoilà ! Je reviens vous raconter la suite de notre petit périple dans les Highlands. Nous quittons à regret Drumnadrochit et notre B&B-église (et son petit-déjeuner et sa super confiture) pour reprendre la route en direction du Glen Coe.

Nous longeons le Loch Ness tranquillement et nous arrêtons assez rapidement pour déjeuner à Fort Augustus. Fort Augustus est une petite ville assez touristique, puisqu’elle offre une beau panorama sur le Loch Ness et une balade agréable le long du canal Calédonien et des 5 écluses en escalier qui précèdent l’arrivée sur le Loch. Le canal Calédonien ou Caledonian canal (vous avez vu cette maîtrise des langues étrangères ?!) est un canal réalisé au XIXe siècle pour relier Inverness, et son ouverture sur la mer du Nord, à Corpach dont le loch, le Loch Linnhe, s’ouvre sur l’Atlantique. Il n’y a pas un million de choses faire à Fort Augustus, mais une petite halte est la bienvenue.

Bien sûr en arrivant il pleuvait (en repartant aussi d’ailleurs!), nous nous sommes donc réfugiés presque immédiatement dans un restaurant. Au hasard, nous sommes allés déjeuner au Bothy, nous y avons été très bien reçus. Je ne me souviens pas ce que nous avons mangé, mais au hasard je dirais que c’était quelque chose comme un Burger-Frites … au moins pour Daddy en tout cas 🙂 Je n’ai pas non plus le souvenir de crampes atroces donc ça devait être bon !

Après avoir fait le tour du village, nous reprenons la route dans l’optique de nous arrêter visiter Fort William et d’y faire des courses car après on s’apprête à passer 2 nuits au fin fond du Glen Coe … (presque) livrés à nous même.

Fort William est une petite ville sans plus ni moins, mais le temps d’un café c’est une ville tout à fait accueillante et agréable.

Une fois les ravitaillements chargés, nous avons rejoint notre point de chute pour les deux prochains jours : un mobil-home près de Glencoe (à noter Glencoe c’est le village, Glen Coe c’est la vallée) dans le tout petit complexe hôtelier du Glencoe Independant Hostel. Ici, sont regroupés des chalets, des mobil-home et une auberge jeunesse … de quoi trouver votre bonheur.

Nous avons passé là un très agréable moment malgré les averses qui nous ont pris en traître une paire de fois !

Le lendemain matin, on tente une rando, mais à peine arrivés au point de départ qu’il tombe des seaux d’eau. On essaye de se lancer quand même, mais il pleut trop, on bat en retraite au Glencoe Visitor Center en espérant que ça va se calmer mais rien n’y fait, on pourra pas se balader ce matin. Du coup on visite la petite exposition permanente du centre qui présente la faune et la flore de la région. Plutôt sympa et ludique pour les enfants, Nounou a passé un bon moment.

En début d’après midi, nous avons attendu une averse pour partir en randonnée, notre idée : le temps d’arriver au point de départ, il ne pleuvra plus ! On le tente … et ça marche ! En arrivant au Glencoe Lochan, il ne pleut plus. Le Glencoe Lochan est un petit lac assez insolite puisqu’il est bordé d’arbres canadiens ! En effet le Baron du coin, Donald Alexander Smith, avait épousé une canadienne qui, arrivée en Ecosse, s’est vite langui de son Canada natal ; pour tenter de la sortir de la dépression, son dévoué époux a planté autour du Glencoe Lochan toutes sortes d’essences d’arbres canadiens… c’est pas trop mignon? Moi, mon mari il m’a pas planté d’arbres commingeois dans le jardin …

Mais passons … Après avoir fait le tour du lochan, nous avons laissé Daddy pêcher (dans un lac sans poisson – cf. son article ) et nous sommes parties, Tata ‘ita, Nounou et moi faire une boucle de deux petits kilomètres dans la forêt … durant le circuit nous nous sommes retrouvées au-dessus du Loch Leven, c’était magnifique … Images ! (Toutes les photos sont cliquables !)

Après cette petite balade, nous avons décidé de remonter le Loch Leven jusqu’à sa source ou presque … la route est superbe, pour ne pas dire magique, et une fois arrivés à destination c’est à dire à Kinlochleven, nous avons eu la sensation d’avoir trouver le bout du monde ! Non vraiment …

Nous n’avons pas croisé beaucoup d’âmes à Kinlochleven, et celles que nous avons croisé étaient vraiment très étonnées de voir passer des touristes …

Après avoir fait un tour rapide du village et (re)pris un peu la pluie, nous sommes rentrés dans notre petit mobil-home et avons allumé un bon feu de cheminée au gaz. Mais la balade est intéressante rien que pour la vue sur le Loch qu’offre la route. Nous n’avons pas creusé l’affaire mais il doit y avoir des chemins de randonnée extra dans le coin.

Ce n’est pas sans regret que nous avons quitté le Glen Coe, c’est vraiment une région magnifique, la lumière y est vraiment particulière et envoûtante.

Dernier coup d’œil avant de partir …

Nous voilà sur le chemin du retour, en route pour Edimbourg. Le voyage touche à sa fin mais pour profiter au maximum des quelques heures qui nous restent nous décidons de faire une petite halte à Stirling pour déjeuner.

Et pour tout vous dire, ce petit tronçon a manqué  de peu de se transformer en fait divers … Je m’explique. Je ne suis pas une grande adepte du GPS, surtout en vacances (s’il y a bien un moment dans l’année ou on peut prendre le risque et le temps de se perdre c’est bien en vacances), donc nous voyageons avec – truc de dingue – une carte routière. Et, sans me vanter, je lis très bien les cartes (je n’ai pas plus de 3 ou 4 fausses routes en 14 ans de co-pilotage)… mais dans la voiture j’ai dû affronter l’iphone de ma sœur.

Voilà environ trois quart d’heure que nous sommes sur la route quand nous arrivons à Tyndrun. En arrivant dans le village, je fais observer à Jac qu’il faut prendre en direction de Crianlarich. Ma gentille petite sœur, n’ayant sûrement aucune confiance à mes qualités de guide éclaireur, suit notre trajet sur son téléphone, et elle nous indique que « non non non il faut prendre la route de gauche ». Et mon mari, ayant lui aussi tout d’un coup plus confiance en Mister Apple qu’en moi, l’écoute. Bon je laisse faire …. puis quand même lorsqu’on arrive à Dalmally, je fais gentiment remarquer … beh qu’on a rien à foutre ici ! Le conducteur s’énerve, s’arrête, prend la carte, grogne … et repars dans l’autre sens. Autant vous dire que l’heure et demi de route qui a suivi a été étrangement silencieuse 🙂

Tata ‘ita finira par nous avouer durant le repas que Mister Apple avait buggé, il captait plus le bougre !

Conclusion : Mitchka vs Apple – 1/0

Bref, on a réussi à ne pas s’entre-tuer et tant mieux parce que Stirling valait vraiment le coup d’être visité, même si ce fut rapidement.

Pour ce dernier repas en vadrouille, on a fait péter le Golden Lion, une brasserie très classe qui jouxte un hôtel très chic … bon je vous cache pas qu’au milieu des vieilles dames en Chanel et des gentlemen en costume on dénotait un peu, mais nous y avons été très bien accueillis.

Ainsi s’achève notre petit tour dans les Highlands ; nous sommes rentrés avec une énorme envie d’y retourner afin de découvrir les îles ( les îles Hébrides me font de l’œil!) et de manger d’autres burger.

Lever de soleil sur Edimbourg
Lever de soleil sur Edimbourg, on s’en va…



5 comments

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

lectus at in libero efficitur. id Praesent massa odio mi,