Loading...
Chroniques d'un pêcheurEcosse

L’île des Plaisirs 1/2 #IsleOfMull

Après Glasgow et Oban, nous posons nos valises sur l’île de Mull, à Tobermory plus exactement. C’est la plus longue des escales prévues, puisque nous devons y passer 3 nuits. C’est aussi l’endroit où j’aurai le plus de sessions pêche possibles alors je fonde énormément d’espoirs sur la destination !!

Tobermory

Des documents assez précis sur les spots de pêche de l’île sont dispos sur la toile, donc je sais à peu près où me diriger. Je veux faire valider mes choix par un « ilien » au plus vite, donc sans tarder, direction LE magasin de pêche (et de livres) de la bourgade.

Je me retrouve en face d’une dame qui au fond doit être très gentille, j’en suis persuadé, mais qui n’est pas franchement souriante, et qui ne me donnera visiblement pas d’informations capitales sur la pêche dans le secteur !

Elle confirme tout de même mes « à priori » : la river Aros n’est pas intéressante à pêcher en cette saison car les niveaux sont bas, je devrai me concentrer sur les lochs ici aussi.

Les prix augmentent par rapport au loch Nell d’Oban : 7.50 livres pour le Loch Torr et 15 livres pour le Mishnish. Mais tout doit se jouer maintenant en 5 minutes : vu les horaires de la boutique, je dois prendre les permis tout de suite pour les 3 jours, je ne pourrai pas repasser par la à coup sûr…

La tension monte dans mon petit cerveau qui bouillonne… Je n’ai jamais vu ces plans d’eau, je ne connais pas leurs accès, ni leurs populations piscicoles … C’est pas donné 15 livres pour pêcher un lac… Mais en même temps, on a qu’une vie, et  la probabilité que je revienne ici avant de passer l’arme à gauche frôle les 0%…

Bon, j’abrège ce suspense insoutenable !! Tout ça pour dire que je me suis fait plaisir : ce soir, je pêcherai le Loch Torr, demain et après demain le Mishnish ! Enfin leS Mishnish : ils sont 3 lacs reliés, alevinés en arcs en ciel, par les pêcheurs locaux : j’en aurai pour mon argent c’est certain !!!!!! Mmmhhhh, nous verrons ça plus tard…

Le soir même, j’abandonne lâchement les filles à leurs occupations, et me dirige vers le Loch Torr. Le temps est maussade dirons-nous : un vent de tous les diables, une couche épaisse de nuages qui menacent de déverser quelques gouttes. A l’arrivée sur le plan d’eau, le lieu ne me semble pas tout à fait hospitalier de prime abord : outre le temps, il faut bien  avouer que ce paysage « pelé », jaunâtre voire lunaire a de quoi surprendre.

P1030179

Équipé, je décide de prendre tout droit à travers les broussailles au lieu d’emprunter un chemin qui m’aurait fait contourner le lac par la gauche. Il s’agit la d’une erreur : je misère 20 bonnes minutes dans des petits marécages, au milieu d’arbustes pas très coopératifs. J’atteins finalement le lac et je m’aperçois que cette anse n’est pas pêchable (vent de face mais ça je m’en doutais en partant de la voiture), mais surtout pas de fonds et des herbiers qui risquent de me compliquer la vie. Je dois continuer sur ce terrain escarpé… faut les mériter ces truites !!

Je finis par trouver un endroit où dérouler ma soie intermédiaire : pas trop d’eau non plus, mais plus d’herbier et vent de côté. Le temps de commencer à m’acclimater, les gestes s’ajustent, je gagne en précision. Mais elles ne veulent rien savoir. Je change les mouches. J’essaye celles glanées à Tobermory, je reviens à mes premières amours d’Oban. C’est le bas de ligne qui est moisi ?? Changeons tout alors…

BIM première tape, premier poisson : efficacité maximale !! Me voila rassuré par la rencontre de cette fario d’une trentaine de cm… Je change de coup, je continue à longer rive gauche (lorsqu’on regarde depuis le parking) : une cinquantaine de mètres s’offre à moi, sans arbre et sans trop de végétation sur la rive. A cet endroit, je vois qu’il y a beaucoup plus d’eau.

Et là, les truites s’enchaînent : en 20 minutes, 3 truites se laissent tenter et viennent me saluer avant de repartir dans ces eaux sombres.

P1030188

20160418_193009

C’est bon. Maintenant je me sens pleinement dans mon élément. Je profite de ce moment magique entre deux bourrasques, seul avec mon Loch et mes farios… Je suis pas mal là 🙂

P1030180


Si l’envie vous vient de pêcher le Loch Torr voici une petite carte pour vous aider (et sa légende  home-made!)

Carte Loch Torr

Mes petites indications :

  1. Ne pas prendre tout droit du parking en direction du loch, ce serait trop simple !!! Contourner par la gauche, en passant par la maison d’observation des White-tailed Eagles, avant de plonger vers le loch.
  2. 1ère touche = 1er poisson
  3. Il est là le coup !! 😀

P1030176

Wait for it : L'île des plaisirs 2/2

Aimer c'est partager !

7 comments
  1. chachaaventuriere

    Vous savez quoi … Je me marre comme une baleine …
    J’ai tellement l’habitude que c’est Mitchka qui écrit, que toute la 1ere partie c’est elle que je voyais dans la boutique, et partir à la pêche . Mais non c’est Jack le pêcheur fou.
    La photo 1 me fait penser à Le Palais à Belle île en mer, en tout cas super coin, et bonne lecture, et des z’olis poissons.
    Question : vous les manger ensuite ? Ou tu les relance ?
    Bizzzz

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

eget sed venenatis, libero. tristique velit, ut elementum Phasellus