Loading...
Back Stage

Le voyage n’est nécessaire qu’aux imaginations courtes (?)

Pour ce dernier article de l’année, je me suis payée le luxe d’une balade en France, et en imagination, à travers plusieurs photos empruntées … mais d’abord, je me dois de vous expliquer le pourquoi de cet article … Si, si, j’suis obligée, j’vous jure.

Au printemps, au détour d’une visite sur le blog de Paul, Petits Voyageurs, je suis tombée sur sa petite chronique dédiée au livre « De l’art d’ennuyer en racontant ses voyages« . Que je vous aurais bien conseillé comme cadeau de Noël pour un blogueur voyage si Noël n’était pas déjà passé. Me sentant tout à fait concernée par le sujet (^^), j’ai commandé ce livre dans la semaine qui a suivi, et je l’ai lu d’une traite durant un trajet Agen-Toulouse (important ce détail ? non.). Sa lecture m’a bien amusée, surtout la première moitié, après il me semble que l’auteur s’essouffle un peu, mais passons … Dès les premières pages Matthias Debureaux pose les bases de son ouvrage, à savoir : celui qui raconte ses voyages est barbant à mourir. Pour argumenter son point de vue, il s’appuie sur différents auteurs, parmi lesquels Colette, dont il cite cette phrase (extraite de Belles Saisons) : « le voyage n’est nécessaire qu’aux imaginations courtes« .

J’avoue que cette phrase m’a un peu vexé. Non pas que je me prenne pour une personne particulièrement imaginative, mais de là à dire que j’ai l’imagination courte … c’est un peu dur.

J’y ai pensé un moment et puis j’ai oublié parce qu’après tout, on s’en fout.

Les mois ont passé, et enfin, il n’y a pas longtemps, sur un réseau social, je suis tombée sur ce commentaire assez désagréable d’une jeune personne, qui disait clairement que seuls les voyages au bout du monde avaient un intérêt, qu’aller à Barcelone ou Londres n’était pas voyager. Cette réflexion, dont l’étroitesse n’a d’égale que la largeur de mes chiottes, m’a profondément agacé et la citation de Colette m’est revenue en plein visage, et j’ai enfin compris à qui s’adressait cette phrase … et ô soulagement, je n’étais absolument pas concernée !

Pour moi, voyager ce n’est pas nécessairement avaler des centaines ou des milliers de kilomètres (bien que je sois la première à aimer ça). Je crois sincèrement que voyager c’est un état d’esprit, une envie de se laisser aller dans un univers différent de notre quotidien, un espace/moment de liberté nécessaire à l’équilibre mental de certains (dont moi). Je pense que les plus grands voyageurs sont les plus grands rêveurs. Et, je ne crois pas que nous ayons besoin de traverser la planète pour s’adonner à la rêverie. Pour voyager et/ou rêver, il suffit d’un livre, d’une pensée, d’une scène, d’un œil … et d’un peu d’imagination.

J’ai donc décidé de vous présenter 11 photos, de 10 blogueurs et moi-même, toutes prises en France, pour appuyer encore un peu plus mon idée qu’un voyage n’est pas forcément synonyme de long-courrier et de décalage horaire, mais une simple question de perception.

11 photos, 11 blogueurs, 11 voyageurs, 11 univers qui nous promènent à travers le temps et l’espace. Chaque cliché nous emporte, il s’y passe quelque chose, le temps s’est figé, on bascule vers un autre monde, le voyage commence.

Les photos sont classées dans leur ordre d’apparition dans la petite histoire sans queue ni tête que j’ai écrite pour l’occasion (petit plaisir innocent de Noël).

Un chemin de terre nous appelle, un rayon de soleil attire notre œil vers une fleur, mais nous n’avons pas le temps de profiter d’elle : il se met à pleuvoir, l’air se fait plus froid, la neige arrive. On regarde alors une dernière fois le paysage avant qu’il ne disparaisse sous un épais manteau blanc. Il nous faut trouver un refuge, le paysage revient au détour d’une épingle. La balade est en train de se faire calvaire quand un château apparaît. Là, derrière une lourde porte, un canapé rouge et profond nous attend. Le repos est bien mérité. Nous reprenons notre marche, et traversons un village. Pas âme qui vive pour nous indiquer le chemin du retour … nous optons pour le chemin de gauche et découvrons alors le paysage … au loin, les Pyrénées s’embrasent.

serrieres6

© Isa, du blog Let’s Go, Le Bugey, dans l’Ain.



2016-12-11-12-07-22

© Pauline, du blog Petites Évasions Grandes Aventures, Fleur de souci, dans le jardin de ses parents, Cantal.



yeun-elez-4

© Lili, du blog Jolis Voyages, L’été dans le Parc Naturel d’Armorique, Bretagne.



15042267_1489283477755296_3594935760791520368_o

© Virginie, du blog Les Aventures d’Arthur et Thibaut, Automne-Hiver à Albertville, Savoie.



photobysamuelbourille-blog-de-voyage-15

© Samuel, du blog Les Vents Nous Portent, Carcassonne sous la Neige.



15536801_1404838129528779_133086604_o

© Emmanuel, du blog Journaux Voyages, A la (re)découverte du col du Rousset, Drôme.



p1080824ff

© Moi ! Enéa au château d’Hautefort, Dordogne.



dsc_8639

© Chloé, du blog My Sweet Escape, Balade dans le village de Pierrefonds, Oise.



coj-lyw8aigq8i-768x576

© Cédric, du blog Once Upon a Dad, Découverte d’un autre monde, Luberon.



29214076381_6d6850a046_b

© Mathieu, du blog Les Voyages de Mat, Bruniquel, Aveyron.



_mg_5285-85_med

© William et Cécile, du blog Retour du Mondele Pays de Quint, Pays Basque.



J’ai choisi ces photos parce qu’elles sont tirées de blogs qui ressemblent à leur propriétaire (et je m’inclus dedans avec toute la modestie qui me caractérise parce que je pense que mon blog est aussi foutraque que mon esprit), des personnes qui n’attendent pas d’être à Bali pour se sentir en voyage. Le voyage est en eux, et partout autour d’eux. Ils ne se baladent pas autour du monde pour la frime, ou pour se raconter en soirée (pour draguer peut-être, mais j’ai ouï-dire que les résultats étaient mitigés) mais pour nourrir leur esprit et leur imagination, retrouver et développer leur univers.

Mais, je m’avance peut-être un peu … je ne suis pas à l’abri d’un commentaire de l’un d’entre eux du genre « Non, je voyage dans l’unique but de battre le record du monde de cumul de Miles » … peut-être, c’est possible, finalement, ces gens je les connais pas !

 

Aimer c'est partager !

50 comments
  1. martine

    Superbe cet article ! Je partage tout à fait ton avis. Je voyage souvent dans le village (1 000 habitants) où je demeure depuis 26 ans et chaque promenade est une nouvelle et merveilleuse découverte.
    Belle journée <3

    1. mitchka

      merci Martine. Je crois qu’il n’y a rien de plus agréable que de vivre dans un lieu (aussi petit soit il) qui nous passionne … c’est effectivement la plus belle façon de voyager.

  2. famillefrancetrotteuse

    Superbe article vraie et authentique une hyme aux vrais voyageurs que nous sommes. Tu as bien raison pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour voyager. J’en connais qui peuvent se permettre de voyager loin mais qui reste d’éternel insatisfait qui ne se rendent même plus compte de la chance qu’ils ont. Je préfère être moi même et continuer à merveiller lors d’une balade sur les quais de Seine à Paris où voyager dans ma tête en lisant de merveilleux articles sur des destinations souvent peu lointaines. Parce le bonheur il est là tout à côté de nous et le partager via le blog me rends encore plus heureuse.
    J’en profite pour dire à tout les blogueurs que tu sites dans ton article et les autres qui se reconnaîtront dans ton cas article un grand merci pour tous se que vous écrivez. Continuez surtout ne vous arrêtez pas. J’adore vous lire et m’inspirer de vos voyages pour créer les miens ou bien voyager tout simplement par l’esprit et la pensée du pur régal.

    De très bonnes fêtes a tous

    1. mitchka

      Merci Cécile. Tu as raison, certains partent chercher loin ce qu’ils ne trouvent pas ici, mais finalement ils ne font que tourner en rond. Le voyage c’est dans la tête !

  3. Chloe

    Je lis ça au réveil et ai la banane maintenant 😀 Ouais moi je voyage pour remplir ma carte à gratter haha (bon OK j’ai gratté la France depuis longtemps mais je peux mieux la gratter comme ça )
    Trêve de plaisanterie, sans forcément entrer dans le vif du sujet que je plussoie 10 000 fois (je dis toujours que le voyage commence à sa porte et que la vie elle même est le voyage le plus inattendu ) , ton article, une fois de plus, fourmille d’imagination , de créativité et de justesse. Je te remercie moi aussi pour tout ce que tu écris, pour ton univers dans lequel on ne s’ennuie pas, et pour ce que tu réussis à créer !

    1. mitchka

      hahaha, la carte à gratter je n’y avais pas pensé mais c’est vrai que c’est un bon motif de voyage !! Nous, on a gratté la Slovénie il n’y a pas longtemps, mais ça n’a pas changé grand chose !! 🙂
      Merci pour ta participation, et merci pour ce gentil commentaire <3

  4. Lili

    « Cette réflexion, dont l’étroitesse n’a d’égale que la largeur de mes chiottes » Tout est dit !! ahahaha Blague à part, jolie balade photographique à travers cette plaisante sélection. Belle fin d’année !

    1. mitchka

      merci Lili !! Oui, il fallait une réflexion philosophique forte pour asseoir mon point de vue … et je crois (modestement – toujours) que l’expression est bien choisie 🙂

  5. Mathilde

    Je me retrouve totalement dans cet article ! Une fois lors d’un voyage en groupe en Turquie, après avoir dit que c’était la 3° fois pour moi dans ce pays, une fille du groupe m’a dit qu’il était stupide de retourner plusieurs fois dans un même pays car il fallait mieux voir tous les pays avant de revenir. Alors j’ai essayé de lui expliquer que son raisonnement ne tenait pas la route, pourquoi mettre sur un même niveau des pays comme les Etats-Unis grand comme un continent et le Liechtenstein… Que je comptais bien retourner un jour en Turquie car malgré tous ces voyages, je n’ai pas encore visité Istanbul, et que des pays comme l’Italie, je pourrais y aller tous les ans et plusieurs fois par an. Bref, je trouve ça bizarre les gens qui voyagent juste pour augmenter le nombre de pays vus comme des cases à cocher d’une to-do list…
    Et puis si bien sur j’adore voyager au bout du monde, j’aime aussi découvrir ma région. Je m’émerveille facilement du changement des paysages au fil des saisons, rien que ca c’est le début d’un voyage !

    1. mitchka

      Et bien, moi je me retrouve totalement dans tes propos également ! Je trouve qu’il n’y a rien de plus doux que de retrouver un pays qu’on a déjà visité, la découverte et redécouverte n’en est que que meilleure …
      Et l’Italie, je pourrais y aller 10 fois par an tous les ans sans jamais me lasser …. 🙂

  6. Audrey

    Il est génial ton article…! Il est tellement vrai, on peut se laisser surprendre par une balade à une heure de chez soi comme par la découverte d’un pays à l’autre bout du monde. Le principal c’est de toujours tout regarder en se disant que le merveilleux est tout autour de nous : la forme d’un nuage, un lever de soleil, une forêt aux arbres tous biscornus…
    Voyager multiplie les occasions de se laisser surprendre!

    1. mitchka

      Merci Audrey !! tant d’enthousiasme de ta part fait plaisir 🙂
      Souvent, quand je me balade, je repense à nos cours d’Histoire de l’Art, quand les profs nous disaient qu’il nous fallait apprendre à regarder : je crois que c’est de là que tout est parti et que les voyages, comme tu dis, a multiplié les occasions d’entraîner mon oeil 🙂

  7. Caro

    J’aime beaucoup cet article ! Je rêve souvent moi aussi de paysages lointains, mais je m’émerveille plus souvent encore des découvertes que je continue à faire au quotidien, dans ma région, dans ma ville, même les balades que je fais lors de ma pause déjeuner sont des voyages pour moi. L’essentiel c’est de s’ouvrir l’esprit, et ça marche près ou loin.

    1. mitchka

      Je crois que nous sommes presque plus fascinés par ce que nous découvrons autour de chez nous, car souvent nous sommes lasses du quotidien, et découvrir une petite perle à 10 minutes de chez nous ça réconforte !! 🙂

  8. Sabrina

    Très juste.
    Voyager c’est (selon moi entre autre) faire des rencontres, découvrir, échanger, gouter, peu importe où tu te trouves.
    J’en connais des relous qui se disent « voyageurs » simplement parce qu’ils te déballent la liste (inter)minable des pays qu’ils ont selon eux découverts. Qu’ils ont en réalité foulés du pied, ou pire ont jonglé entre leur hôtel club tout confort et la plage.Pfff du snobisme à deux balles.
    En revanche j’adore celui qui me raconte comment il s’est perdu dans un métro parce qu’il n’avait rien compris aux instructions. J’aime écouter ou lire celui qui raconte sa journée gâchée parce que la visite prévue n’a pas eu lieu mais qu’à la place il a papoté avec un petit vieux au bistrot du village..qu’il a bu un bon petit pinard dont il a déjà oublié le nom, et qu’au final c’était la plus belle journée de son séjour…
    Merci pour ton article, je découvre des blogs que je ne connaissais pas.

    1. mitchka

      Tes exemples illustrent parfaitement mon point de vue, je valide complètement … nous étions faites pour nous rencontrer !! 🙂
      Ravie de te faire découvrir ces blogs, qui sont tous tops !

        1. mitchka

          Ah non, c’est pas mon genre, je ne suis pas sadique (ou alors juste un tout petit peu ), mais c’est vrai que le « J’ai pas mal baroudé » m’a fait marrer l’autre jour :p

  9. Laura

    Super l’article et je rejoins ton point de vue. On peut s’émerveiller, rêver sans partir très loin et au final on se rend compte que c’est beau chez nous, suffit juste de prendre le temps de regarder. En revenant d’Australie après notre WHV, avec Jérôme on trouvait Strasbourg encore plus belle, on se disait sans cesse que Strasbourg, la France c’est un pays tellement magnifique. On a de la chance aussi d’avoir une histoire, du coup on a de belles architectures, des bâtiments anciens. Bref, tout ça tout ça quoi ! 🙂

    Et pour conclure chaque voyage est différent, mais chaque voyage est également beau, que ce soit celui que l’on fait à l’autre bout du monde, ou celui que l’on fait à l’autre bout de la rue.

    1. mitchka

      Oui, souvent, en revenant d’un long voyage, on redécouvre notre « chez-nous » on le voit avec un nouvel oeil. Je crois qu’en voyage, on « apprend » à regarder …

  10. Laurent

    Je confirme en effet que pour la drague, c’est pas ça 😛 Les belles ne se pavanent pas face à l’émir du Kiffistan 😉
    Sinon pour le fond, je valide à 100%, et reconnais bien honnêtement du coup que je manque d’imagination. Pour les paysages, tout ça tout ça, aucun soucis, ça fonctionne. Mais telle une drogue, j’ai besoin de perdre pied, de sentir un choc culturel certain pour décrocher et me sentir réellement en voyage. Plus le choc est costaud, plus le voyage est intense. Mais pour le coup, la distance n’y est pour rien et l’Australie m’ennuierait sans doute bien plus que le Maroc. Mais en France, en effet, j’ai du mal :-/

    1. mitchka

      Alala …. cher Laurent, je crois que tu vas devoir venir randonner avec Manu, Jac et moi dans les Cévennes au printemps, nous allons t’ouvrir de nouvelles perspectives et te convertir à la France, j’en suis certaine !! 😀 (en plus, tu pourras avoir un cours de pêche gratos!)

  11. Virginie C.

    Alors pleins de choses à dire! Déjà on se connaît un peu : quand je lis tes articles je le lis avec l’accent maintenant…j’y peux rien c’est comme ca !!
    Après moi je v oyagerai bien plus loin, mais j’aime pas trop l’avion et le décalage horaire… alors ca limite !! après je pense aussi au mode de voyage, je ne peux pas visiter un truc puis hop trajet vers une autre ville. Je suis lente dans le voyage, et comme on aime découvrir à pied ca simplifie! Tout ça fait que le plus simple c’est de découvrir autour de chez nous !! En plus c’est vrai que chez nous c’est super beau déjà … je me le dis tous les jours !
    Pour finir, on est partant pour un second non blog trip « pêche / armagnac / detox numerique » ! Avec un côté colonie aussi pour les enfants !

    1. mitchka

      haha !! le coup des articles lus avec mon accent … ça m’éclate !! 🙂
      Et sûr la prochaine fois que vous descendez à Toulouse, vous êtes obligés de vous arrêter à Agde (enfin à partir d’avril parce qu’avant, on y est pas!!) : y’a toujours un Armagnac qui traîne et on pourra faire des plans sur la comète (et organiser un autre blogtrip !) 🙂

  12. malicyel

    J’ai une amie pour qui « partir en vacances », c’est forcément « partir à l’étranger ». Pour ma part, voyager, partir, c’est surtout aller dans des endroits qui me dépaysent, que ce soit le village à 30 minutes de chez moi ou le pays à 3 heures d’avion 🙂

  13. Patrick de eSlovénie

    Je vais vous parler de mon petit pays d’adoption : la Slovénie, le slogan de l’office du tourisme est « I feel sLOVEnia » , pour moi c’est ça le voyage, sentir l’endroit où on se trouve (et pas seulement les fringues mouillées dans un camping un peu roots ;).
    Et Proust (qui m’a valut à 5 au bac de Français.. mais je t’en veut pas mec.. ) , le gout et l’odeur de sa madeleine (qui était en fait une biscotte), il ne l’aurait jamais ressenti de tels émotions sans aller chez Swann…
    L’imagination se nourrit de nos expériences… et certains sens sont difficilement « activables » à distance.. aucune photo, vidéo, ou texte ne pourront remplacer la réalité.
    Faut demander à Colette, si ceux qui font l’amour, c’est par manque d’imagination ? 😉

  14. tiphanya

    Les photos ont magnifiques.
    Moi ce que j’aime en voyage, c’est le mouvement et les gens, alors la destination, finalement peu importe. Et du coup cette année, j’ai surtout découvert l’Est de la France (comprendre l’Alsace, la Lorraine, la Franche-Comté et un bout de Bourgogne). Et malgré la taille réduite de ce territoire, j’ai l’impression de ne même pas avoir vu la moitié des choses uniques qui s’y trouvent.

  15. pbolot

    Merci pour cet article bien réussi, avec une belle démonstration photographique ! Je suis d’accord, il n’est pas forcément nécessaire d’aller à l’autre bout du monde pour voyager et être dépayser. Tout cela me fait penser à cette citation de Marcel Proust : « Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux »…

    1. mitchka

      Merci pour ce joli commentaire. Je ne connaissais pas cette citation, et je regrette de ne pas l’avoir connu avant pour pouvoir l’intégrer à l’article, car effectivement elle est parfaite 🙂

  16. Isa

    Je voulais prendre le temps de relire et de commenter ce bel article à tête reposée, me voilà, donc. Déjà, je suis honorée d’être mentionnée, en particulier avec de si beaux compliments ! Je pense que l’on peut me reprocher beaucoup de choses en tant que blogueuse (simple exemple : ma mauvaise foi), mais pas celui de ne pas être sincère. Et je suis très heureuse que tu l’aies vu, ça me touche beaucoup.
    J’ai d’ailleurs si hâte de repartir pour les contrées rurales françaises ! J’ai, étonnamment, beaucoup de voyages déjà programmés cette année, et ils seront tous en France, et ça va être génial !
    Ton texte m’a fait vagabondé, comme le choix de photos… Oui, je crois que nous sommes de grands rêveurs !

    1. mitchka

      Oh tu peux pas savoir comme ton message me fait plaisir !! Au bout de 2 ou 3 jours quand j’ai vu aucun commentaire passé de ta part, je me suis dit : « merde elle déteste ! elle va me haïr maintenant, que vais je faire !! » La panique quoi. Bon, après je me suis dit « Elle a peut-être pas internet, elle fête 2017 dans une grotte » … Puis je t’ai imaginé dévorée par un ours …
      Bon tout ça pour dire que je suis ravie que ça te plaise et que tu te retrouves dans le texte. Et vu que tu n’as pas été dévorée par un ours : Bonne Année 🙂

      1. Isa

        Je n’ai pas été dévorée par les ours, et je n’en ai pas dévoré non plus !
        Ahah !!! Il est vrai que j’ai tendance à partir dans une grotte dès que je n’ai plus l’obligation d’être derrière l’ordinateur. Bonne année à toi aussi !!

  17. travelingaddress

    Tout à fait d’accord! Depuis l’an dernier, nous découvrons la France et les pays voisins (pratique sur une petite durée) et même si je vais une fois par an aux USA pays d’origine de mon compagnon), ce voyage ne me paraît pas plus un voyage que les autres; ils sont tous sur un pied d’égalité 🙂 Et hop! on sort les vélos et on range les avions!

  18. sylvierandos

    Ce n’est qu’aujourd’hui que je découvre cet article par hasard en remontant un fil d’actualité sur la page FB d’une blogueuse qui l’a partagé, et franchement j’adore ! Sincèrement, je plains les gens qui pensent que seuls les voyages au bout du monde ont un intérêt ! Les pauvres, ils n’ont vraiment rien compris ! Qu’ils doivent être malheureux pour penser ainsi, comme si le voyage se résumait seulement à une affaire de kilomètres… Partir super loin, loin, ou pas loin : quelle importance ? Seul compte ce qu’on en retire… Seule compte notre capacité à savoir s’émerveiller, que ce soit devant les plus grandes ou les plus petites beautés du monde qui nous entoure à un instant « T », près de chez nous ou à l’autre bout du monde…
    Faire un voyage, où que ce soit, c’est généralement un rêve qui se réalise, et c’est ça qui est beau ! On ne voyage pas pour épater le voisin ou la terre entière, ni pour allonger une liste… Et en matière de rêve de voyage, on a chacun nos goûts et nos envies. Un voyage qui me fait rêver moi ne te fera pas forcément rêver toi, parce qu’on ne recherche pas forcément les mêmes choses, mais qu’importe ? A partir du moment où tu auras réalisé ton rêve et moi le mien, c’est le principal ! Quelle que soit la destination finale…

    1. mitchka

      Malheureusement, je crois que beaucoup de monde voyage (encore) pour épater les voisins, les copains, les collègues de boulot. ce sont les mêmes qui ont des propos déplacés sur les pays trop touristes, etc. … d’ailleurs pour compléter cette lecture tu peux lire l’article de Taxi brousse « ma destination est plus cool que la tienne » : très bon article sur le sujet. 🙂

Un commentaire = un gâteau au chocolat (non c'est pas vrai mais laissez nous un petit mot quand même)