Loading...
squelette de dinosaure dans le Quarry Exhibit Hall - Dinosaur National Monument
Etats-UnisUtah

Des dinosaures et du foot

squelette de dinosaure dans le Quarry Exhibit Hall - Dinosaur National Monument

En 1998 (un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître), la frénésie de la coupe du monde s’était complètement emparée de moi, je me souviens de presque tous les matchs… En revanche, cette année, le mondial m’en a touché une sans faire bouger l’autre, comme disait le poète (© Jacques Chirac). Aussi, quand Jac a commencé à s’agiter la veille de la finale, en quête d’une télévision, je n’ai pas pris ça trop au sérieux.

Spoiler : c’était une erreur, j’aurais dû voir venir le plan foireux en préparation…

Le 14 juillet, alors que la France faisait la grasse mat’, nous, nous sortions la tête de notre tente (c’est naturellement sans prendre en compte le décalage horaire), installés au bord de la Green River dans le Dinosaur National Monument, soit, en plein milieu du désert, soit en plein milieu de nulle part.

La journée a commencé doucement, le soleil s’est levé sur cette immensité, et ce n’était pas un rêve… nous étions bel et bien dans les entrailles de l’Histoire du monde. Là même où nous avions planté nos tentes, les dinosaures avaient un jour gambadé. Bien sûr, le paysage a changé, bien sûr, aucun tyrannosaure n’a pris le petit dej sur notre emplacement… mais, ici, j’ai été touchée par cet « avant » si lointain qu’il en est presque inimaginable.

Le jour où j’ai touché un os de dinosaure

Nous avons pris la direction du Quarry Exibit Hall au saut du duvet ; et c’est encore ensommeillés, que la navette nous récupère au Visitor Center. Comme nous sommes des gens organisés, nous ne savons absolument pas ce que nous allons voir ! Il est question d’os et de dinosaures apparemment… et je m’attends à trouver un musée un peu pouilleux, et bien poussiéreux, au fond du désert.

Et, vous savez quoi ? Quand on part dans cet état d’esprit, et avec une préparation aussi poussée, il est difficile d’être déçu !

Le Quarry Exhibit Hall est un musée-mur, où plutôt un mur autour duquel on a construit un musée. Vous suivez ?

En 1908, le paléontologue Earl Douglas fait des études géologiques le long de la Green river près de Jensen, il étudie les différentes strates de la formation de Morrisson : une formation géologique qui remonte au Jurassique supérieur. Le scientifique a déjà fait des fouilles similaires dans le Montana et l’Idaho, son arrivée dans la région n’a donc rien de surprenant.

Mais voilà, ici (là où nous avons planté la tente), à la frontière de l’Utah et du Colorado, les fossiles de plantes et d’animaux préhistoriques abondent plus qu’ailleurs. Earl Douglas va donc entamer de grosses recherches dans la région. Un an plus tard, durant l’été 1909, il met à jour une paroi exceptionnelle dans lequel on découvre 1500 fossiles de dinosaures.

Environ deux tiers du gisement de fossiles va être prélevé. Mais au début des années 20, les scientifiques constatent que l’ensemble restant est trop instable pour continuer les fouilles sans risquer de tout détruire. On décide donc de laisser les derniers fossiles en place, et au fil des ans, on améliore l’accueil du public sur ce lieu exceptionnel. Aujourd’hui, c’est un immense bâtiment de verre qui enveloppe la paroi.

En rentrant dans ce cube, il est difficile de ne pas être impressionné par cet amas de fossiles venus d’un autre temps, d’un autre monde… Pour tout vous dire, Jac et moi nous n’y croyions pas : il nous a fallu discuter longuement avec le ranger (on a bien dû le saoûler) avant d’accepter qu’il ne s’agissait pas d’une mise en scène hollywoodienne et d’os en résine… Mais non, nous étions bien face à la préhistoire, et nous avons même pu la toucher.

N. B. Nous avons très peu de photos de cette journée pour faute de batterie en rade…

Oui, j’ai touché un os de dinosaure. Je ne vois pas pourquoi j’aurais laissé ce privilège juste à mes enfants… mais personne ne m’a pris en photo [larmes de sang].

Alors, certes, ce n’était pas un moment d’émotion de ouf, mais quand même, je peux dire : j’ai touché un dino !!

Suite à cette immersion, nous sommes rentrés au visitor center à pied, en suivant un petit sentier découverte, le Fossil Discovery Trail… une balade assez facile et agréable, mais qui, accompagnés d’enfants qui ne veulent pas mettre un pied devant l’autre, est assez pénible, figurez-vous.

Fossil Discovery Trail - dinosaur National Park
Sur le Fossil Discovery Trail, avant qu’elles cassent les pompons…

Vernal, entre dinosaures et match de foot !

Je ne me souviens pas si c’est la pluie ou la chaleur caniculaire (ou les deux) qui nous ont poussé sur Vernal, mais le résultat est le même : à midi, nous mangions dans une pizzeria de cette petite ville.

L’air de rien, Jac a commencé à parler foot avec le serveur (beh oui, il travaille dans un resto italien, il doit aimer le foot quoi !), qui n’en avait cure, lui demandant où avait-il une chance de regarder la finale… un dimanche à 9 h du matin, au milieu du désert ??

Le jeune homme, gentil et serviable, s’est creusé les méninges un moment, avant de nous donner quelques adresses…

Et nous voilà faisant le tour de Vernal, Utah, 9817 habitants, pour vérifier les informations du serveur pas italien.

Tous les plans donnés se révélèrent vains. Aussi étrange cela soit-il, tous les vernaliens s’en tapaient de regarder la finale du mondial de foot (un peu comme moi). Jac n’était que déception, mais il était temps d’arrêter la recherche du Graal pour aller au musée.

Je ne vais pas mentir, je suis rentrée dans ce dino-musée avec le même enthousiasme qui m’animait lors de notre recherche de retransmission du match. A l’extérieur, des dinosaures de toutes les couleurs vous accueillent, l’air de dire : vous allez lâcher 20, voire 25 $, pour avoir un aperçu du néant. Mais que nenni, c’était super chouette, j’ai même retouché un os de dino (#Jai5ans). Le musée est hyper bien fait, ludique et très pédagogique : je veux dire, même moi, qui n’ai qu’une connaissance que minime de cette période, j’ai été capable d’expliquer chaque salle aux filles et, chose improbable, j’y ai pris du plaisir.

Reconstitution de squelettes et mini fouilles archéologiques…

A la fin de la visite, j’étais même séduite par les dinosaures de toutes les couleurs du petit jardin !

museum de vernal

Avant de rentrer au camping, nous sommes partis à la recherche des pétroglyphes du Dinosaur National Monument… Le ciel se couvrait et je savais que nous ne pourrions pas explorer plus le parc, mais je tenais à montrer aux filles ces gravures millénaires.

Petits moments de bonheur intenses

Des voitures garées au bord de la route nous ont indiqué l’emplacement des pétroglyphes. Le ciel était vraiment moche, mais on persévère, et nous découvrons les premières œuvres… Nounou et moi sommes excitées comme des puces devant ce témoignage de la culture Fremont, Joujou et Jac sont plus préoccupés par les nuages noirs qui ont tendance à goutter sur nous !

Il nous aura fallu braver les éléments pour admirer un maximum d’œuvres, mais cette découverte reste une immense joie. En terminant la balade, Nounou était prête à devenir archéologue ! 🙂

dinosaur National Park

Le lendemain matin, à l’aube, nous avons plié la tente, non sans un pincement au cœur. Dinosaur nous avait enchanté, et nous partions sans avoir tout vu… mais il nous fallait partir pour de nouvelles aventures.

Et avant tout, il nous fallait partir pour trouver une télé ET la finale du mondial.

Vernal - Utah
Welcome to Vernal – Utah

A 8 h 30, nous errons dans l’avenue principale de la ville à la recherche d’un panneau lumineux, d’un signe qui nous aurait permis de nous arrêter prendre un vrai petit-déj tout en matant le match… mais rien.

Et puis Mc Do et Burger King se dressèrent devant nous, tels des chevaliers servants. Il doit bien y avoir une télé dans l’un ou dans l’autre. Jac fait le tour des fast-foods pendant que les filles et moi partons à la laverie… Quelques minutes plus tard, Jac nous rejoint : pas de télé, un wifi pourri, pas de match. Dans la laverie, il y a deux télés, mais pas de télécommande. On furète dans tous les sens, rien. Jac n’y tient plus, il déplace un banc pour atteindre les télés et changer les chaînes directement sur le moniteur. Mais toujours rien. Toujours pas de match.

Le désespoir commence à poindre.

Et puis, le wifi de la laverie finit par se mettre en route, et le match devient regardable sur le téléphone portable. Jac passe des enfers aux portes du Paradis en quelques secondes… et pendant 2 x 45 minutes, nous prierons (oui, moi aussi j’ai prié… je veux avoir la paix, voyez-vous) pour que la connexion ne lâche pas. Et elle ne lâchera pas !

finale mondial 2018 dans une laverie de Vernal

Ce matin-là, quatre ou cinq Américains sont rentrés chez eux en racontant qu’ils avaient croisé un homme hystérique à la laverie, collé à son portable…

C’est ainsi que c’est terminé notre escale dans le Dinosaur National Monument… dans une laverie, coincée entre un Mc Do et un Burger King.

Mais ce fut un séjour étonnant, drôle et plein de rebondissements, qui a marqué profondément les filles. Les dinosaures de Dinosaur nous accompagneront durant le reste de notre voyage, ils furent la référence ultime tout au long de ce road-trip, le point 0 d’un voyage déjà fabuleux au bout de 5 jours.


Le Dinosaur National Monument en pratique

Très vaste, il faut compter trois bonnes journées pour découvrir les principaux spots du parc. Il y a beaucoup de kilomètres à parcourir, et vous rentrerez soit frustrés, soit épuisés en n’y consacrant que 24 ou 48 h.

Pour se rendre au Quarry Exhibit Hall, deux solutions :

  • la navette depuis le visitor center, elle passe toutes les 20 minutes environ
  • marcher, en suivant à l’envers le Fossil Discovery Trail – compter 30 minutes de marche sans se presser.

Le musée-mur est en accès libre et gratuit.

Où dormir dans le Dinosaur National Monument ?

Nous avions fait le choix de dormir au Green River Campground, sur les conseils d’Isa. Comme dans de nombreux campings situés dans des parcs, le confort y est minimaliste : toilettes et eau froide. Le lieu est plutôt agréable, même si dans la journée, les emplacements sont vite inhabitables à cause de la chaleur, et ce malgré les arbres. On est quand même en plein désert.

Il faut savoir qu’il n’y a pas de douche dans le Dinosaur National Monument, mais il est possible de se laver à Jensen (à 20 minutes de route du camping), pour quelques dollars, au Outlaw RV Trail.

10 comments
  1. Sabrina

    « Un avant si lointain ». J’aime beaucoup. Il est furieux ton mari, mais quel chouette souvenir au final. Et en plus la France a gagné sa deuxième étoile.Toucher un os de dino doit porter chance non?

  2. Mathilde

    Oh ca a l’air tres chouette ! J’avais hésité à y aller quand on a fait notre road trip entre Colorado et wyoming, on est pas passé loin mais comme on avait pas tant de jours (et que comme toi je pensais que ça serait un peu poussiéreux on n’y est pas allés). Je pensais pas qu’il y avait autant de choses à voir !

    1. mitchka

      On s’est arrêté parce qu’Isa a beaucoup insisté sur le lieu, quand elle m’a aidé à préparer le voyage, mais seule, sans ça, je pense que nous aurions fait l’impasse … heureusement la blogo est là pour te donner de bonnes idées ^^

  3. Paule-Elise

    Quelque part entre Indiana Jones et Pierre Menes… Bravo, la jonction n’était pas facile ! Un très beau récit, plein de surprises et de rebondissements. Ces lieux ont l’air assez dingues. Merci pour la découverte.

  4. Itinera Magica

    C’est complètement dingue et incongru, moi aussi j’aurais été incrédule à ta place, mais wahouh, quelle expérience au final ! merci pour la découverte.

    1. mitchka

      oui, c’est assez fou. Et puis, on est tellement habitué à des muséographies classiques ou des mises en scène poussiéreuses qu’on a du mal à réaliser qu’on est vraiment face à la préhistoire.

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

in commodo elit. massa leo Nullam mi,