Loading...
citerne graffée de cit'art - Vic La Gardiole
FranceMade In Hérault

Rando underground pour #EnFranceAussi

citerne graffée de cit'art - Vic La Gardiole

Ce mois-ci, c’est la pétillante Sabrina du blog Tu Paris Combien, qui est aux commandes du rendez-vous #EnFranceAussi avec le thème Underground !

En cherchant un sujet, je me suis aperçue je n’étais pas très underground comme fille !! Autant vous dire que cette constatation a fait souffrir mon ego… et c’est pourquoi j’ai passé de longues heures (non, c’est pas vrai, ça m’a pris 20 minutes en fait) à fouiller internet pour trouver le sujet parfait.

Et c’est ainsi qu’avant hier, alors que le thermomètre affichait -6 °C, j’ai traîné Jac et Nounou en rando.

Notez que Joujou, au mot « randonnée », a demandé à rester chez sa grand-mère… pas folle la guêpe !

Quand le street-art quitte la ville

Je vous entends d’ici, une rando c’est pas très underground, sauf si elle se veut souterraine… ce qui… n’est pas le cas !

Non, cette rando-là est atypique par les œuvres que l’on trouve sur son sentier. En effet, il y a quelques mois, a été inauguré, dans le massif de la Gardiole, un circuit mêlant nature et street-art.

Comment est-il possible de faire cohabiter un espace naturel et un mouvement artistique urbain ? Tout simplement en trouvant le support adéquat !

Pendant des années, on a essayé de dissimuler les citernes d’eau qui servent de réserve pour les pompiers en cas d’incendie de forêt. Mais il est compliqué de faire d’une citerne un caméléon parfait… aussi les sapeurs forestiers de la Gardiole ont-ils eu l’idée de faire appel à l’association de street-artistes Line Up (basée à Montpellier) pour donner une autre dimension à ces aménagements.

L’idée : rendre les citernes plus visibles, une façon de mettre en avant le travail des sapeurs-forestiers tout en créant un circuit touristique insolite.

En bref, une idée franchement brillante !

Hiking-Art

C’est donc ce circuit, nommé Cit’Art, que nous sommes allés découvrir en famille en ce matin glacial de février.

La randonnée fait 13,5 km, elle serpente à travers le massif de la Gardiole sur un chemin accessible aux randonneurs les moins aguerris. Le circuit permet de découvrir sept citernes, et donc le travail de sept street-artistes.

Ayant peur que notre fille n’arrive pas au bout du sentier, nous avons opté pour la version courte (9,5 km tout de même) qui nous a obligés à faire une croix sur trois citernes (regrets éternels).

Sur le parking, une première citerne marque le top départ ! Le ton est donné.

Nous entamons tranquillement le chemin vers la deuxième citerne, le ciel bleu nous donne un peu de courage pour affronter l’air (très) frais qui nous rougit les joues.

Au bout du chemin, nous n’aurons pas à attendre pour trouver la 2e œuvre du circuit.

Rapidement, le chemin se transforme, il devient plus étroit : nous voilà engagés sur le sentier botanique.

Bien aménagé, cet interlude nature au milieu du cit’art enthousiasme Nounou qui s’arrête devant chaque piquet informatif.

Il va nous falloir être un peu patients, et marcher quelques kilomètres pour enfin apercevoir la 3e citerne. Heureusement, sur le chemin, nous découvrons un gang de chevaux blancs dans la forêt, puis une lavogne (sorte d’abreuvoir naturel que l’on trouve régulièrement dans les Causses) et une bergerie abandonnée… autant d’étapes qui rythment notre marche.

Quand nous arrivons à la (très attendue) 3e citerne, nous marchons déjà depuis une heure et demie. La faim se fait sentir, aussi prenons-nous le temps de manger un micro pique-nique avant de repartir. Une pause qui nous permet d’admirer le graff de Maye sous tous les angles…

Nous reprenons notre chemin, rapidement celui-ci se divise : d’un côté le sentier des belvédères de la Gardiole, de l’autre le circuit court qui rejoint le parking. Il nous faudra faire un petit crochet pour trouver la dernière citerne, mais les points de vue qu’offre son emplacement méritent les 1,5 km de détour.

Ici, s’achève cette randonnée hors des sentiers battus (elle est pas mal celle-là ^^) ; je ne vous cache pas que nous avons été assez heureux de retrouver le chauffage de la voiture, mais nous sommes ravis d’avoir serpenté durant presque 3 h dans la garrigue à la recherche des citernes graffées.

Nounou a comparé cette balade à une chasse au trésor… c’est un peu ça : l’apparition de chaque citerne est une petite joie, une étape joyeuse et curieuse sur le chemin qui nous interpelle.



À noter : un autre circuit Cit’Art a été inauguré en même temps à Terrals-les-Montagnes, un sentier de 15 km, classé difficile, qui permet de découvrir 5 citernes peintes par le Collectif 411.


Le circuit Cit’Art de Vic-la-Gardiole en pratique

  • 13,5 km/variante 9,5 km
  • Niveau facile à moyen (le sentier du Belvédère est annoncé comme un peu plus difficile que le reste)
  • 7 citernes
  • départ Parking de la Tortue sur la D114
  • Le plan des 2 circuits Cit’Art sont téléchargeables sur Calameo-Cit’art

Et si vous avez encore un peu d’énergie après cette grande balade, je vous conseille de faire un tour sur le site des Aresquiers, au bord de l’étang de Vic pour admirer les flamants roses 🙂

randonnée cit'art à Vic-la-Gardiole



Ce mois-ci, nous vous offrons la possibilité de gagner un aller-retour en Ouibus. Pour tenter votre chance, rendez-vous sur la page facebook #EnFranceAussi

logo ouibus

 

C’était un article #EnFranceAussi, rdv organisé par Sylvie du blog Le Coin des Voyageurs

logo #EnFranceAussi

Aimer c'est partager !

47 comments
  1. Sophie

    Mais, je trouve cette idée de parcours de randonnée carrement génial !! J’adore le concept! A faire, si un jour (depuis le temps que je le dis) je viens vers Montpellier.
    Merci pour la découverte.

  2. Milla - La Galerie, Blog de Voyages

    Ah mais sa me fait penser à une rando que j’avais fait près de Montpellier (le cirque du bout du monde je crois) où j’avais vu une citerne comme sa sans comprendre ce que c’était ! Elle n’était pas décorée celle-là, mais franchement ce circuit c’est une idée géniale ! Merci pour la découverte ! Je m’en servirai peut-être pour un prochain séjour à Montpellier !

  3. Sabrina

    Ah mais comment tu as assuré. Découverte, pardon belle découverte urbaine dans un environnement nature. Le street art qui quitte la ville pour la campagne, j’adore. Dis, on a des trucs chouettes en France hein?

  4. sylvierandos

    Un randonnée underground : alors là je dis chapeau ! Tu as fait fort ! Quelle belle initiative en tout cas pour mettre en valeur ces citernes qui défigurent un peu le paysage autrement. Mais puisqu’il faut qu’elles soient là, alors c’est sûr, autant les habiller de belle manière ! Bon, j’avoue que j’aurais bien aimé voir à quoi ressemblent les autres citernes 😉 mais avec ce froid polaire je compatis largement. Ou alors tu as fait ça pour qu’on ait envie d’y aller par nous-mêmes… Dommage que ce soit si loin car j’adorerais faire cette rando dans son intégralité. Merci pour ce très chouette partage !

    1. mitchka

      oui, s’il avait fait plus chaud, on aurait fait un pique-nique plus costaud et on l’aurait fait en entier, mais là c’était quand même limite pour se balader avec la petite : bien qu’elle a assuré 🙂

  5. Paul Engel (Petits Voyageurs)

    Tu me réconcilie un (tout) petit peu avec Fabrègues… quoique le circuit est à Vic la Gardiole (pas mieux) mais la balade est une vraie découverte ! En tout cas j’aime beaucoup découvrir l’Hérault avec toi depuis que je n’y habite plus, ça change un peu mon regard sur cette région que je connais trop… Merci !

  6. chachaaventuriere

    Exceptionnellement genialisme ! J’adoooore …. bon faut crapahuter pas sûre que j’arrive à motiver mes troupes pour le coup

  7. Paule-Elise

    Super cool cette balade nature peinture !! J’aime bien les parcours d’art en extérieur, land art, street art ou autre, c’est toujours sympa de voir de l’art ailleurs que dans les musées. Bon, et quand on voit la mer au loin, ça gache rien…

    1. mitchka

      oui heureusement qu’il y avait un beau ciel bleu pour nous motiver sinon je pense qu’on aurait abandonné à la première citerne … sur le parking ^^

  8. tiphanya

    Ma fille aussi parle de chasse aux trésors pour les balades street-art que nous faisons. Et ce sont en général les balades pendant lesquelles elle marche le plus sans jamais râler (alors même que c’est sur trottoir la pire chose inventée à ses yeux).

    1. mitchka

      mais pourquoi tant de haine envers les trottoirs ?? Moi c’est ce que je préfère dans une ville. D’ailleurs quand nous cherchions une maison à acheter dans l’Hérault, nous avons visité chaque village potentiel pour vérifier la présence de trottoir : une ville ou un village sans trottoir c’est l’enfer ! Bref, oui, ma fille aussi le street art la fait avancé : c’est une belle motivation ^^

  9. tiphanya

    Le problème des trottoirs est qu’il y a toujours une route à côté. Alors que les chemins de terre, les sentiers en forêt et même les rues piétonnes…

  10. Pierre

    Elles sont géniales ces citernes peintes (c’est vraiment joli ce petit coin du Sud !) On n’a pas vraiment l’impression qu’il fait si froid d’ailleurs…

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

commodo elit. lectus neque. libero ut ultricies Praesent ut