Loading...
Ecosse

On the road dans les Highlands – part.1

Pour notre deuxième voyage en Ecosse, nous avions décidé de prendre la route et de partir à la découverte des Highlands. Nous n’avions pas beaucoup de temps devant nous, seulement 5 jours / 4 nuits, et une petite de 2 ans et demi, donc pour profiter au mieux de notre voyage, nous avons décidé de limiter notre circuit. Nous avons mis de côté les îles, trop éloignées, et nous sommes partis sur une balade plus simple mais pas moins intéressante : Edimbourg – Inverness – Glen Affric – Drumnadrochit – Fort Augustus – Glencoe – Stirling et retour Edimbourg.

Sur la carte ça donne ça :

Pour ce voyage, une fois n’est pas coutume, nous ne sommes pas partis seuls, nous sommes partis en compagnie de mon adorable petite sœur, Tata ‘ita (ah je sens que ça va lui plaire que je l’appelle comme ça tout au long de l’article !!) qui vit là bas depuis un bon moment maintenant. C’est donc à quatre (Joujou n’étant pas encore des nôtres à l’époque) que nous avons pris la route à gauche ! Les paysages que nous traversons, sous la pluie, jusqu’à Inverness sont assez étonnants, j’imaginais une Ecosse verdoyante et chaleureuse et je me retrouve dans un décor désertique : les collines et les champs sont couleur paille, l’hiver semble avoir brûlé le sol et celui-ci n’a pas encore pansé ses plaies.

Nous arrivons à Inverness en début d’après midi, et après avoir déposé nos affaires dans notre B&B nous partons errer dans les rues de la ville. En fait, pour être plus précise, nous partons d’abord errer dans les allées de Primark avant d’errer dans les rues d’Inverness : on ne peut pas aller au Royaume-Unis sans passer un (bon) moment chez Primark, c’est pêché ! Donc après avoir acheté un maillot à Nounou (complètement nécessaire pour le voyage…), un jean pour moi, puis des trucs et des machins, nous nous sommes enfin décidés à nous balader outdoor.

IMG_0516

Inverness est une ville qui vaut le détour, nous avons tous adoré. Elle est traversée par la River Ness d’où son nom Inverness, Inbhir Nis en gaélique, qui signifie « embouchure de la Ness » : on sent les gars qui ont cherché longtemps pour trouver un nom à la ville !

Comme à Edimbourg, partout ou vous regardez à Inverness, vous avez l’impression d’être en face d’un manoir, d’un mini-château ou carrément d’un château ; et c’est au milieu des tourelles et dans un centre ville tout beau tout neuf que nous avons avancé malgré quelques averses de pluie fine (on va se mentir : même si au mois de mai, il pleut moins que les autres mois en Ecosse, il pleut quand même). La pluie nous amène à nous réfugier dans la très belle galerie de Vitorian Market où bijoutiers et fleuriste côtoient vendeur de carte postale et de bibelots en tout genre.

Nous avons exploré Inverness en long, en large et en travers, nous avons navigué dans ses ruelles et ses grandes allées et bientôt il fut l’heure de manger. Et là c’est le drame. Daddy rêve déjà d’un troisième burger pour son troisième jour en Ecosse, donc nous partons à la recherche d’un burger. Malheureusement, tous les lieux qui servent des burgers sont des pubs et qui dit pub après 19-20h dit INTERDIT AUX ENFANTS donc deux possibilités : on va manger un burger en laissant Nounou sur le trottoir jouer avec des cailloux et en s’asseyant près d’une fenêtre pour la surveiller, ou … on ne mange pas de burger. Et c’est comme ça que vous vous retrouvez avec tous les touristes qui voyagent en famille à l’indien du coin. Je me souviens que le repas était bon mais je ne me souviens plus du tout de ce que j’ai mangé , et même avec la photo je ne me souviens toujours pas, si quelqu’un a une idée sur la question qu’il se manifeste !

IMG_0541

Et donc si vous voulez manger indien en Ecosse, et particulièrement à Inverness, je vous conseille le Rajah Indian Restaurant 🙂

Après ce petit aparté exotique, nous avons pris le temps de nous promener le long de la River Ness le temps que le soleil se couche.

(oui, alors je maîtrisais pas encore tout à fait mon appareil photo, donc le vert était chouia moins fluo « en vraie ») 

Notre B&B à Inverness était très agréable, le petit déjeuner très correct, et je vous l’aurais bien conseillé si notre hôte n’avait pas pris Tata ‘ita pour une habitante de Glasgow, elle a été fortement offusquée et je pense qu’elle ne lui a pas pardonné : quel edimbourgeois pourrait lui pardonner un tel affront ? Mais je peux maintenant vous assurer que ma petite sœur a troqué son accent toulouso-commingeois contre un bon accent écossais : All RRRrrrrrrrright !! 🙂

C’est dans le Glen Affric que nous avons passé notre deuxième journée. Une vallée perdue, au sud ouest d’Inverness dont le village d’entrée est Cannich : un village tout aussi perdu, très mignon, croquignolet même je dirais, mais bien perdu.

Pour accéder au point de départ des randonnées, vous empruntez une route étroite, bordée, et parfois même occupée, par les moutons, sur laquelle vous oublierez facilement qu’il faut rouler à gauche puisqu’il y a tout juste place pour une voiture et encore pas bien grosse.

Nous avons, sans le vouloir, pris le chemin de randonnée à l’envers, mais ce fut une bonne chose car la première partie de la balade ne nous a pas enchanté, décor trop hivernal à notre goût, par contre la deuxième partie, au bord de la River Affric, nous a franchement enthousiasmé … et c’est toujours plus agréable de finir par le meilleur 🙂

Notre balade dans le Glen Affric en photo :

Après cette belle marche, et après que Jac se soit promis de revenir un jour pêcher la River Affric, nous avons rejoint Cannich pour y chercher un endroit où déjeuner. Je ne crois pas que Cannich compte d’autre restaurant que celui dans lequel nous avons mangé donc même si je n’ai pas le nom, vous le trouverez facilement. Nous y avons correctement mangé mais on ne peut pas dire que nous ayons été bien accueillis, mais ça vaut le coup de s’y arrêter juste pour profiter un peu du village qui est adorable.

C’est donc repus que nous sommes arrivés à Drumnadrochit, et la première chose que nous avons vu en arrivant dans le village c’est Rebelle, l’héroïne de Disney, elle est partout ou du moins elle était partout. Les écossais ne sont pas fous, ils ont vu dans le dessin animé un bon moyen de faire du business, et les compagnies qui vous proposent un circuit « Brave » se sont multipliées ces dernières années.

Jac vous a déjà un peu parlé de Drumnadrochit (ici) puisqu’il y a sorti quelques poissons mais je vais tout de même m’y arrêter moi aussi car c’est un endroit que j’ai particulièrement apprécié : c’est l’Ecosse comme je l’attendais, verdoyante et paisible.

Nous avons séjourné dans un B&B très agréable et particulièrement insolite … en effet nous avons dormi dans une église !

Le Glenkirk B&B est un lieu magnifique, si l’extérieur a gardé tout son charme, l’intérieur a été entièrement repensé et offre des chambres modernes et très confortables. La propriétaire est adorable, et le petit-déjeuner gargantuesque … J’ai mangé là-bas la meilleure des confitures, une confiture homemade qui tue sa race (Bonne Maman peut aller se rhabiller) !

Le soir nous avons mangé au Fiddler’s, Daddy vous l’a déjà conseillé mais on ne le conseillera jamais assez, c’est un resto-pub comme on en voit dans l’Inspecteur Barnaby (culture quand tu nous tiens!): champêtre, vivant, accueillant et surtout hyper bon ! Bref, il faut aller en Ecosse juste pour aller manger au Fiddler’s !

Le matin, pendant que l’Homme pêchait, nous avons réussi à nous extirper de la salle du petit-déjeuner (non sans mal) et nous sommes allés nous promener en espérant retrouver le pêcheur fou. Le soleil était de sortie lui aussi (Youhou!!!), ce qui nous a permis de jouir d’une luminosité extraordinaire ce matin là. Et comme vous pouvez le voir sur les photos, le paysage est très différent de celui du Glen Affric, qui pourtant ne se trouve pas qu’à une demi heure de route.

IMG_0675

Après cette douce balade, nous avons repris la route en longeant le Loch Ness direction le Glencoe. Sur notre chemin  nous nous sommes arrêtés à Fort Augustus et Fort William mais ça je vous le garde pour la prochaine chronique !

A noter pour les amateurs de vieilles pierres : A Drumnadrochit, vous pouvez visiter le Urquhart Castle dont les ruines se dressent encore fièrement au bord du Loch Ness.

Wait for it Les Highlands - part.2
4 comments
    1. fish & child

      merci pour votre gentil commentaire (comme tous vos commentaires d’ailleurs !!), et effectivement un voyage au RU sans aller chez Primark c’est un voyage inachevé 😉

Pour chaque commentaire laissé, nous vous livrons une licorne (frais de port à votre charge)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

odio felis diam sit nec vel, Phasellus venenatis, felis id, ut venenatis